Tendance post-apocalyspe !

Parce qu’on en entend de plus en plus parler, je vous propose un petit décryptage de la tendance post-apocalypse.

Qu’est-ce que c’est ?

Une crise planétaire est survenue : de nature nucléaire, infectieuse ou environnementale laquelle provoque famine, émeutes et tout le toutim. Une poignée de rescapés s’organisent pour survivent et se faire une place au « soleil » parmi les cendres de l’ancienne civilisation, mais bien souvent de nombreux obstacles les en empêchent.

photo(1)

Ce genre peut également se rattacher à celui de la « dystopie » : auparavant genre mineur de SF, ce courant s’attache à dépeindre la lutte libertaire d’un héros atypique dans un monde opprimé.

Ce style existe depuis très longtemps et les livres les plus connus sont ceux d’Aldous Huxley (Le meilleur des mondes) et de notre cher ami Georges Orwell (1984) et son fameux « Big brother is watching you ! »

photo 2(5)photo 1(4)
Ce courant avait été un peu délaissé des tables de chevet, mais depuis quelques temps, la tendance revient à grand pas :
D’abord via les films (souvent plus connus que les livres dont ils sont tirés)

Je suis une légende
Je suis une légende
La route
La route
Mad max
Mad max

Puis, via la littérature et notamment jeunesse : avec par exemple les sagas Hunger Games (Suzanne Collins) et l’Épreuve (James Dashner) , toutes deux adaptées au cinéma tellement le succès fut au rendez-vous.

photo 2(4)

photo 3(5)

Comment expliquer ce regain d’intérêt pour le genre ?

Dans un premier temps parce qu’il permet aventures, lutte pour la survie de l’espèce et donc violence et peu de pathos (pas le temps de pleurer sur son sort). Les protagonistes sont des « warrior » courageux que rien n’arrêtent (ou presque).
En outre, le Post-Apo permet de poser un regard futuriste sur notre société actuelle et d’en exacerber ses maux. Il fige un phénomène sociétal : Il est vrai que lorsqu’on regarde les actualités on est plongé en plein Prequels pour ce genre de bouquins : fracture sociale, crise économique et environnementale.
Petits extraits :
Titre du journal Le Monde du 13 août 2015 « Depuis cette nuit, la terre vit sur ses réserves ».
Projet Robobee : des chercheurs d’Harvard inventent des robots-abeilles pour suppléer à l’extinction de nos amis bourdonnants.
Je passe sur les catastrophes naturelles & cie.

Pour finir, l’offre crée la demande donc plus ça marche et plus les étals de librairies sont inondés de nouveaux romans dystopie.

What next ?

L’espoir est-il totalement has been ou bien le prochain level sera la reconquête de notre planète (ou d’une autre d’ailleurs) ?
Espérons tout de même que ces romans servent de lanceurs d’alerte pour les jeunes générations (et les moins jeunes d’ailleurs) et qu’une fin heureuse soit envisageable après l’apocalypse.

Bref « puisse le sort nous être favorable ».

Petite sélection de livres du genre (en plus de ceux précédemment cités) :

  • Saga Uglies de Scott Westerfeld : un monde futuriste qui dénonce les diktats de la beauté parfaite, utilisés par le gouvernement pour manipuler ses concitoyens via opérations, propagande et cloisonnement social.
  • Promise d’Ally Condie : Décrit une dictature qui contrôle tous les pans de la vie humaine : distractions, travail, habitation, nourriture, mort programmée et couplage forcé.
  • Le monde vert de Brian Wilson Aldiss : La terre s’est transformée en une gigantesque serre dominée par des végétaux qui ont acquis des capacités prédatrices redoutables envers les hommes.
  • La maison qui glissait de Jean-Pierre Andrevon : Les résidents d’une barre HLM sont coupés du monde par un mur cotonneux qui abritent de terrifiantes créatures. Réclusion forcée qui va révéler la vraie nature de chacun des habitants.
  • Deluge de Stephen Baxter : Quatre scientifiques sont libérés d’une prise d’otage et découvrent un monde apocalyptique. Tout en luttant pour leur survie, ils vont chercher à comprendre la cause de cette apocalypse aux dimensions bibliques afin d’endiguer la catastrophe.
  • Saga Chroniques de la fin du monde de Susan Beth Pfeffer : Une météorite vient toucher la lune qui se rapproche de la Terre entraînant des conséquences catastrophiques. De quoi est capable une adolescente pour protéger sa famille quand elle n’a plus rien à perdre ?
  • L’Age des miracles de Karen Thompson Walker : L’humanité découvre avec stupeur que la rotation de la terre a ralenti. En Californie, Julia est le témoin de ce bouleversement, et de ses conséquences sur la communauté. Adolescente à fleur de peau, elle entre dans l’âge où son corps, son rapport aux autres et sa vision du monde changent : l’âge des miracles.

photo 5(4)
Dans mon prochain post, je vous proposerais une nouvelle écrite par mes soins dans ce style : « Destination Amazonie » !!

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Christine dit :

    Ta présentation sur cette tendance littéraire post apocalyspe est trés intéressante et trés bien faite. j’aime beaucoup..C’est toujours un plaisir de consulter ton blog.J’ai hâte de lire ta nouvelle sur ton prochain post

    J'aime

  2. Cette tendance littéraire et cinématographique m’intrigue beaucoup, j’avoue être friande de ce genre d’histoires et en même temps cela m’angoisse … Bref j’ai hâte de lire ta nouvelle 😉

    J'aime

  3. Eliane dit :

    Merci pour ton excellente analyse, j’adore car tu sais prendre du recul. Moi aussi j’attends avec impatience ta nouvelle. Bravo !

    J'aime

  4. Victor dit :

    Super sélection de livres sur ce thème! J’espère avoir le temps de les terminer avant le début de l’apocalypse!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s