Halloween # part 2

Joyeux Halloween à toutes et à tous!!!!

Pour l’occasion un mini post dans lequel je vous présente ma déco de table de l’horreeeeur ! Citrouille, potions, os et balais le tout « made in home« .

IMG_20151020_113442

IMG_20151020_113610

IMG_20151020_113637

IMG_20151021_102624

IMG_20151020_113817

IMG_20151020_113648

IMG_20151020_121138

IMG_20151020_115631

IMG_20151021_102735

IMG_20151020_121206

ça vous plaît? Et vous c’est quoi votre ambiance Halloween?

Réalisation et crédit photos : Samsha Tavernier

Halloween # part 1

OOOOOOUUUHHHHH !!

J-4 avant Halloween. Je vous propose de vous mettre dans l’ambiance et de trembler au fil des pages d’une sélection spéciale frisson de 13 (of course) livres…

IMG_1285

Veillez à ne pas éteindre la lumière après ça ! Niahaha

IMG_1281

Frankenstein – Mary W. Shelley

IMG_1277

«C’est alors qu’à la lueur blafarde et jaunâtre de la lune qui se frayait un chemin au travers des volets, je vis cet être vil – le misérable monstre que j’avais créé. Il soulevait le rideau du lit et avait les yeux – si on peut les appeler ainsi – fixés sur moi. Ses mâchoires s’ouvrirent et il bredouilla quelques sons inarticulés, tandis qu’un rictus ridait ses joues. Peut-être dit-il quelque chose, mais je ne l’entendis pas. Il tendit une main comme pour me retenir, mais je m’échappais et descendis précipitamment les escaliers. Je me réfugiai dans la cour de la maison que j’habitais, j’y demeurais le reste de la nuit, marchant de long en large dans un état d’agitation extrême, écoutant attentivement, percevant et redoutant le moindre son, comme s’il devait annoncer l’approche de ce cadavre démoniaque auquel j’avais si malheureusement donné la vie. »

Les histoires extraordinaires – Edgar Allan Poe

IMG_1274

« Voilà une femme étranglée par la force des mains, et introduite dans une cheminée, la tête en bas. Des assassins ordinaires n’emploient pas de pareils procédés pour tuer. Encore moins cachent-ils ainsi les cadavres de leurs victimes. Dans cette façon de fourrer le corps dans la cheminée, vous admettrez qu’il y a quelque chose d’excessif et de bizarre, – quelque chose d’absolument inconciliable avec tout ce que nous connaissons en général des actions humaines, même en supposant que les auteurs fussent les plus pervertis des hommes.»

IST-IS2176RM-00000028-001

L’étrange cas du Dr Jerkyll et de Mr Hyde – R.L Stevenson

IMG_1271

« La ruelle est sombre, la silhouette furtive, l’homme pressé. Une fillette, par mégarde, le heurte. Et l’irréparable se produit: l’homme la jette à terre, la piétine et s’éloigne, sans cesser de sourire… Hélas, on ne compte plus à Londres les épouvantables crimes de l’étrange Mr Hyde. Étrange? Plutôt diabolique, songe le brave notaire Utterson. Et quel sinistre lien unit son ami, le pauvre Dr Jekyll, à cet individu dont la seule vue fait frémir? Car si jamais visage a porté l’empreinte de Satan, c’est bien celui de Mr Hyde… »

Les intrus – Lauren Olivier

IMG_1272
« A la mort du fortuné Richard Walker, sa famille vient s’emparer de son héritage. Mais dans le grand manoir, d’anciennes résidentes mortes depuis longtemps restent liées à la demeure et observent la famille. Vivants et morts sont hantés par des secrets qui resurgissent lorsque les deux mondes se rencontrent. »

Les dix petits nègres – Agatha Christie

IMG_1273
« En a-t-on parlé de l’Île du Nègre! Elle avait, selon certains, été achetée par une star de Hollywood.Des journaux avaient insinué que l’Amirauté britannique s’y livrait à des expériences ultra secrètes. Bref, quand ils reçurent –sans savoir de qui– cette invitation à passer des vacances à l’Île du Nègre, tous les dix accoururent. »

IMG_1283

Guide survie en territoire zombie – Max Brooks

IMG_1276

« 10 règles essentielles pour survivre à une attaque zombie.
1. Organisez-vous avant leur arrivée.
2. Ils ignorent la peur. Faites de même.
3. Coupez-leur la tête. Utilisez la vôtre.
4. Les machettes n’ont pas besoin de munitions.
5. Cheveux courts, vêtements serrés = protection optimale.
6. Grimpez à l’étage. Démolissez l’escalier.
7. Abandonnez votre voiture. Prenez un vélo.
8. Remuez-vous. Soyez discret. Taisez-vous. Tenez-vous sur vos gardes.
9. Aucun endroit n’est totalement sûr. Juste moins dangereux.
10. Même si les zombies sont partis, la menace subsiste. Ne prenez pas à la légère votre bien le plus précieux : votre vie.
Ce livre contient toutes les clés pour survivre aux hordes de morts-vivants qui s’approchent en ce moment même de vous à votre insu.
Proposant des exemples précis et des « trucs » reconnus par des experts de renommée internationale, le « Guide de Survie en Territoire Zombie » vous donne la conduite à tenir en toute circonstance pour vous tirer d’affaire, vous et vos proches.
Ce livre peut vous sauver la vie »

Barbe bleue – Charles Perrault

IMG_1279

« Un riche gentilhomme nommé Barbe-Bleue cherche une demoiselle à marier. Mais aucune jeune fille ne veut l’épouser à cause de sa barbe bleue qui le rend laid. L’étrange disparition de ses six anciennes épouses crée un mystère autour de ses mariages. L’une d’entre elles, cependant, accepte de l’épouser. Un jour, il part en voyage en lui interdisant l’accès à son cabinet secret. Ce qu’elle y découvrira, la couvrira d’horreur… »

Le parfum, histoire d’un meurtrier – Patrick Süskind

IMG_1278

« Au XVIIIème siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque. Il s’appelait Jean-Baptiste Grenouille. Sa naissance, son enfance furent épouvantables et tout autre que lui n’aurait pas survécut. Mais Grenouille n’avait besoin que d’un minimum de nourriture et de vêtements, et son âme n’avait besoin de rien. Or ce monstre de Grenouille, car il s’agissait bel et bien d’un genre de monstre, avait un don, ou plutôt un nez unique au monde et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout-puissant de l’univers, car « qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le cœur des hommes ». C’est son histoire, abominable… et drolatique.

IMG_1286

Sacrées sorcières – Roald Dahl

IMG_1291

« Ce livre n’est pas un conte de fées, mais une histoire de vraies sorcières. Vous n’y trouverez ni stupides chapeaux noirs, ni balais volants. La vérité est beaucoup plus épouvantable. Les vraies sorcières sont habillées de façon ordinaire. En fait, elles ressemblent à n’importe qui. Il faut savoir qu’une sorcière peut très bien être votre voisine ou la meilleure amie de votre mère et si on ajoute à cela qu’elle passe son temps à dresser les plans les plus démoniaques pour attirer les enfants dans ses filets, il y a de quoi se méfier et vous comprendrez pourquoi ce livre vous est indispensable ! »

Le Horla – Guy De Maupassant

IMG_1269
« Le Dr Marrande dirige une maison de santé. Il réunit « trois de ses confrères et quatre savants» pour écouter la confession d’un malade qu’il qualifie de cas « le plus bizarre et le plus inquiétant qu’il ait jamais rencontré ». Le patient raconte qu’il est pris de « malaises bizarres et inexplicables», et connait des cauchemars qui le fatigue et le font maigrir. Plusieurs faits inexplicables surviennent et le patient en vient à se persuader qu’un être invisible et maléfique vit à ses côtés. »

Doctor Sleep – Stephen King

IMG_1268
« Vous avez connu Danny Torance dans Shining. Il n’était alors qu’un enfant. Le voici adulte doté de pouvoirs surnaturels. »

IMG_1287

Dracula – Bram Stoker

IMG_1270
« Un jeune notaire anglais, Jonathan Harker, est envoyé en Transylvanie pour rencontrer un client, le comte Dracula, nouveau propriétaire d’un domaine à Londres. L’homme qu’il découvre est une créature démoniaque, un mort vivant qui boit le sang de ses victimes… Jonathan échappera-t-il au vampire ? Et quel sort attend Mina, sa douce fiancée ? »

Chat noir – Nathalie Semenuik

IMG_1292
« Dans la mémoire collective de bien des pays, rôde un chat noir au regard lumineux et perçant qui incarne pour certains les malédictions les plus improbables mais néanmoins tenaces, lorsque pour d’autres il symbolise ce qu’il y a de plus beau, représente le bien et apporte le bonheur.
Parce qu’il véhicule avec lui des pages d’Histoire et de légendes provenant de tous les continents, le chat noir, à n’en pas douter, n’est vraiment pas un chat comme les autres. Et c’est le propos de ce beau livre, associant un texte très documenté et une iconographie riche et variée. »

6-idees-de-sorties-mortelles-pour-feter-Halloween

Alors prenez votre courage à deux mains et bonne lecture 😉

Book & Cook # Harry Potter

« Welcome in the Wizarding world of Harry Potter »

IMG_1339

Destination la grande-rue de Pré-au-Lard, arrêtez-vous pour faire un break aux « Trois Balais » l’auberge de la belle Madame Rosmerta. Installez-vous confortablement à une petite table au fond de la salle surchauffée pour y déguster un bon jus de citrouille accompagné de ses patacitrouilles sucrées, préalablement achetées chez Honeydukes, la confiserie la plus renommée d’Angleterre.

Attention, aux « Trois Balais » vous croiserez toute sorte de personnages surtout fin octobre quand Halloween approche. Certains clients racontent même y avoir croisé des ogres assoiffés engloutir des tonneaux de bièreaubeurre, d’hydromel aux épices ou de whisky pur feu.

Justement, Halloween approche à grands pas, je vous propose donc une recette spéciale Moldu pour profiter de l’esprit de fête qui règne en ce moment même à Poudlard !

Le jus de citrouille :

Parce que le saule cogneur s’est déjà débarrassé de quasi toutes ses feuilles et qu’il fait froid, je vous propose une version chaude et salée. Pour ce faire, il vous faudra :

IMG_1120

IMG_1123

– Des dés de citrouille ou de potiron
– Un oignon jaune
– 30 g de beurre
– Du bouillon de poulet
– de la sauce soja
– du lait

  • Faîtes revenir le beurre dans une poêle
  • Ajoutez les dés de citrouille / potiron, l’oignon (finement coupé), ainsi sur le bouillon de poulet
  • Laissez mijoter jusqu’à ce que la citrouille devienne tendre
  • Assaisonnez grâce à la sauce soja (sucrée ou salée selon vos préférences)
  • Passez la préparation au mixeur pendant 5 minutes puis ajoutez du lait jusqu’à obtention d’un smoothie

C’est prêt ! Servez chaud pour combattre le froid automnal.

Les patacitrouilles :

Rien de plus simple, il vous faudra :

IMG_1133

– De la pâte à sucre ou de la pâte d’amande orange
– Du sucre glace

  • Découpez la pâte et formez de petites boules
  • Recouvrez la boule d’une couche de pâte préalablement lissée au rouleau pour avoir un aspect bien lisse
  • A l’aide d’un cure-dent tracez des lignes verticales pour donner cet aspect « citrouille »
  • Servez-vous de la queue d’un fruit (pomme-poire) pour faire celle de votre citrouille
  • Saupoudrez de sucre glace pour le plaisir des yeux !
  • Dégustez !

IMG_1144

« Méfaits accomplis ! »

Crédit photos : Samsha Tavernier

Mes lectures du mois de septembre

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous propose quelques chroniques de mes lectures du mois de septembre. Au programme : de la romance, de la comédie et du policier. En espérant que cela vous inspire pour ces vacances automnales (déjà là pour certains, qu’on attend avec impatience pour d’autres)
Comme toujours n’hésitez pas à partager vos avis que vous soyez d’accord avec moi ou non !! 😉

La vie secrète d'une mère indigne

Le livre : La vie secrète d’une mère indigne

L’auteure : Fiona Neill est une auteure britannique de 49 ans, diplômée de l’Université de Bristol. Engagée et passionnée par l’Amérique latine, elle fut journaliste free-lance pour plusieurs éditions, correspondante étrangère pour « Reuter », puis éditrice pour « Marie-Claire ». Elle tient une chronique hebdomadaire pour « The times », base d’inspiration pour son roman La vie secrète d’une mère indigne. Elle a écrit trois autres romans (« The Good Girl », « Friends, Lovers and Other indiscretions » ; « What the Nanny saw ») et travaille actuellement en tant que scénariste.
Pour la suivre : http://www.fionaneill.co.uk/home
Le synopsis : « Lucy vit avec son mari Tom et leurs trois enfants Sam 9 ans, Joe 5 ans et Fred 2 ans dans une banlieue cossue de Londres. Cette mère de famille, au demeurant fort sympathique, est une tête en l’air comme on en croise peu ! Quand elle ne perd pas les clés de chez elle ou ne se fait pas piquer dans les transports en commun sans ticket, elle part accompagner ses enfants à l’école en pyjama et oublie leur goûter… Rien de dramatique, non ! Sauf quand Mister super sexy fait irruption dans sa vie ! Père d’un des élèves de l’école, il est aussi beau que sage et réfléchi. Le jour où Miss Catastrophe décide de passer à l’action avec lui, sa vie prend alors un tour vraiment, vraiment compliqué ! »

Mon avis : On s’attache vite à l’héroïne Lucie, Mrs catastrophe, qui au final se débrouille plutôt bien compte tenu de la situation.
Un livre plaisant dans lequel on est bien content de plonger le nez pour se sortir de ses petits soucis du quotidien.

Le hic : des scènes drôles vraiment drôles mais un peu longues à venir par moment. Lucie divague souvent nous entraînant dans ses pensées farfelues, ce qui peut facilement nous perdre quant à la trame de l’histoire.

En bref : une adaptation moderne du « Journal de Bridget Jones« , dans laquelle je me suis tout de même amusée. Aussitôt fini, aussitôt prêté à ma sœur (livre de filles oblige 😉 ).

Dans la rue où vit celle que j'aime

Le livre : Dans la rue où vit celle que j’aime

L’auteure : Mary Higgins Clark est une écrivaine américaine (d’origine irlandaise) de 87 ans, connue pour ses nombreux romans noirs à succès. Elle fut secrétaire et hôtesse de l’air avant de se consacrer pleinement à l’écriture après la mort de son mari. Sa toute première nouvelle « Passager clandestin » date de 1956, tandis que son premier policier « La maison du guet » date de 1975. Depuis, pas moins de 42 romans tous couronnés de succès!!! Autant dire que M.H.C est productive !
Pour la suivre : http://www.maryhigginsclark.com/

Le synopsis : « En 1891, des jeunes filles disparaissent mystérieusement. Mais lorsqu’un siècle plus tard on découvre leurs squelettes ainsi que les cadavres de victimes plus récentes, la petite ville de Spring Lake, vieille station balnéaire chic de la côte atlantique, est tétanisée. Chacun semble avoir quelque chose à cacher.
Dans cette atmosphère d’angoisse grandissante, Emily Graham, une jeune avocate new-yorkaise, s’installe dans la maison de famille, où, jadis, vécut Madeline, son ancêtre assassinée. Un homme observe ses faits et gestes.
S’agit-il d’un tueur ?
De mystérieux liens semblent le rattacher à toutes ces victimes du passé.
Emily sera t-elle sa prochaine cible ?»

Mon avis : Ce n’est pas mon premier roman de la « grande dame du roman noir », j’apprécie son style d’écriture : fluide et rendant les sensations palpables. Le roman m’a fait penser à la série « Cold case : affaires classées » avec cette ambiance de crimes commis des siècles auparavant. Le parallélisme entre la ville et les événements passés et contemporains est intéressant. Ce que j’ai préféré  :  on ne sait absolument pas qui est le coupable ! Chaque personnage, y compris ceux qu’on apprécie particulièrement, sont perçus comme suspect à un moment ou à un autre. Le doute s’empare de nous au fur et à mesure de la lecture, ce qui laisse le suspense entier !

Le hic : Beaucoup de personnages et un va-et-vient fréquent entre les différents points de vu au risque de s’y perdre un peu par moment (mais on reprend très vite le fil!)

En bref : j’ai été particulièrement surprise par le dernier chapitre. Je n’hésite pas à recommander ce livre! J’ai désormais envie de découvrir de la même auteure : « La Clinique du Docteur H. », « Douce nuit », « Le fantôme de Lady Margaret ». (N’hésitez pas à partager vos avis en commentaires si vous en avez lu certains!!)

La famille Middlestein

Le livre : La famille Middlestein

L’auteure : Jami Attenberg est une écrivaine et journaliste américaine de 44 ans, diplômée de l’université Johns-Hopkings. Elle a écrit pour The New York Times et The Wall Street Journal.
Elle est l’auteure de « Saint Mazie », « The Melting Season », « The Kept Man », « Instant Love ».

« La famille Middlestein » est son premier livre publié en France et à l’étranger (puisque traduit dans une quinzaine de pays). Ce livre a été élu best-seller du New York Times, considéré comme l’un des meilleurs livres de l’année selon de nombreuses publications.
Pour la suivre : http://jamiattenberg.com/site/

Le synopsis : «  Bienvenue chez les Middlestein, une famille au bord de la crise de nerfs depuis qu’Edie, la mère, risque d’y passer si elle ne prend pas au sérieux ses problèmes d’obésité. Le pompon ? Le père la quitte pour découvrir à soixante ans les affres du speed dating. Une trahison impardonnable pour leur célibataire de fille, un rebondissement que voudrait bien oublier le fils en fumant son joint quotidien, si sa femme ne s’était pas mise en tête de sauver Edie à grand renfort de Pilates et de Weight Watchers. Une question taraude toutefois les Middlestein : et s’ils étaient tous un peu responsables du sort d’Edie ? »

Mon avis : Un livre qui m’a attiré pour son sujet sortant des sentiers battus et décrivant une réalité sociale dans une Amérique un peu désabusée. Un style d’écriture facile à lire et plaisant. Des touches d’humour acerbes qui nous font gentillement sourire.

le hic : un ton joyeusement déprimant au début, puis de moins en moins joyeux et de plus en plus déprimant. J’ai eu un peu de mal à m’attacher aux personnages à l’exception de Richard Middlestein, le père, qui représente pourtant le « traître » de la famille.

en bref : un livre agréable mais que, personnellement, je n’ai pas trouvé « incroyable ». En tout cas aussi efficace qu’un livre du Dr. Ducan pour faire plus attention à ce qu’on met dans son assiette !!!

Bonne lecture !

Crédit photos : Samsha Tavernier

L’invitée du mois d’octobre

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je cesse de blablater et je cède la place pour ma nouvelle rubrique « l’invité du mois » !
Je vous présente donc notre miss October : la belle Anaïs. Cette brunette a 28 ans et travaille dans la comm’ en tant que community manager pour le super magazine féminin Paulette.
Elle est également passionnée de tatouages, de chats ( surtout de Gros’Tas son ami le chat) et de mode. Notre miss October est d’ailleurs blogueuse tendance, allez vite découvrir son blog plein d’idées mode et DIY!!

Place à sa petite interview pour vous faire découvrir son livre coup de cœur :

IMG_20150919_130049


  • Quel est ton signe caractéristique ?

Je possède plus de 50 tubes de rouge à lèvres, un de chaque nuance !

  • Quel est ton livre préféré ?

« Robert des noms propres » d’Amélie Notomb.

IMG_1320

  • Qu’est-ce qui t’as donné envie de lire ce livre ?

Ces romans m’ont accompagnée une partie de mon adolescence, notamment lorsque je faisais du théâtre. Celui-ci était le dernier en date j’avais donc naturellement envie de le découvrir.

  • Pourrais-tu nous faire un bref résumé ?

C’est l’histoire de Plecture qu’on suit depuis son enfance jusqu’à sa vie de jeune femme. Elle n’a pas une vie facile (tout comme son prénom d’ailleurs). Elle est née en prison d’une mère folle qui lui prédit un fabuleux destin de danseuse. En effet, elle finira à l’opéra de Paris où on la suit dans le monde cruel des petits rats et dans ses souffrances et son anorexie, suivie de son difficile retour à la réalité.

  • Pourquoi ce coup de cœur ?

Pour le ton très décalé et original du livre (à l’image de son auteure et de la chanteuse Robert qui a inspiré ce livre). On découvre au fil des pages l’univers abracadabrantesque de Plectudre : son amoureux se transforme en guerrier ottoman, elle vit en plein conte des milles et une nuits. Puis avec l’adolescence les problèmes arrivent. Cette partie du livre m’a particulièrement touché parce que la transition vers l’âge adulte est toujours compliquée surtout pour les filles : le sentiment de rejet à l’école et l’anorexie.

  • À qui le prêterais-tu ?

À une petite sœur

  • Une petite citation ?

Même deux :

« Le ballet classique est l’ensemble des techniques visant à présenter comme possible et raisonnable l’idée de l’envol humain. Dès lors, comment s’étonner des atours grotesques voire grand-guignolesques dans lesquels cette danse s’exerce ? S’attend-on vraiment à ce qu’un projet aussi dingue soit celui de gens sains d’esprit ? »

« L’assassinat a ceci de comparable avec l’acte sexuel qu’il est souvent suivi de la même question : que faire du corps ? »

IMG_1326

Alors courez, volez tels de petits papillons pour découvrir « Robert des noms propres » d’Amélie Notomb !

Crédit photos : Samsha Tavernier

Pop-Up Mania

Les premiers livres interactifs ont fait leur apparition au Moyen-Âge et plus exactement en 1524. Eh oui déjà à cette époque on trouvait des éléments mobiles dans les grimoires poussiéreux !

Maintenant que nous sommes à l’époque du tout numérique avec e-book, liseuses, tablettes et autres gadgets, on aurait pu penser : « Pop-up is dead ». Mais voilà, depuis 2014 on constate une explosion du phénomène du pop-up book, ces livres interactifs qui mêlent écriture et illustrations 3D pour le plaisir de nos mirettes. Sorte de retour aux sources ?

1

Les livres animés à la base pour enfants changent de cible et s’adressent de plus en plus aux adultes. Ils sont désormais déclinés sur tous les supports et dans tous les milieux : expositions, monde de la mode avec le décor 2015 du défilé Chanel

Livre sur le célèbre chausseur Christian Louboutin
Livre sur le célèbre chausseur Christian Louboutin
Défilé Chanel
Défilé Chanel

ou encore Lacoste avec sa vidéo A L!ve :

Il existe même des déclinaisons numériques avec, par exemple, le Studio « Volumique » qui allient technologie et objets papier spécialement adaptés pour les supports digitaux. De même le jeu vidéo Tengami fait évoluer ses personnages (en papier) dans un décor pop-up :

Même le septième art s’y met avec des réinterprétations de classiques, par exemple le film Léon le professionnel qui se transforme en un magnifique décor sous les doigts de Jeremias Krakowiak.

Pourquoi ce retour en force ?

Parce que le pop-up permet d’avoir un « beau livre » dans les mains comme on dit. Le livre devient objet et donc a une double vocation artistique passant à la fois par les mots et par les yeux.
4

En outre, cela permet de redécouvrir (encore et encore) ses classiques littéraires (Cent mille milliard de poèmes de Raymond Queneau, Contes des frères Grimm, Contes de Perrault, Le petit prince de Saint-Exupéry…) mais aussi artistiques (Index book d’Andy Warhol, les mobiles de Calder…) et de les faire découvrir à ses enfants, par la même occasion, qui adoreront toucher, manipuler et plonger dans l’univers magique des « papirotechniciens ».

Le petit prince
Le petit prince
Alice au pays des merveilles
Alice au pays des merveilles
Pinocchio
Pinocchio

Alors courons, volons tels de petits papillons pour acheter des pop-up book à gogo et récompenser le dur labeur de leurs créateurs qui mettent en moyenne 18 mois pour réaliser un livre original et complexe (selon un reportage réalisé par The Smithsonian Institution Libraries).

Est-ce que je peux créer mon propre pop-up ?

Si vous êtes habiles de vos mains et patients !! (contrairement à moi), alors voici quelques petits tuto que vous pouvez tenter, in english sorry mais il faut croire que les français ne font pas beaucoup de tuto Pop-Up. (Faites tourner les photos de vos œuvres en commentaire !! )

Les deux premières sont faciles, celle ci-dessous un peu plus technique :

A vous de jouer !

Et si je suis une flemmasse (comme moi) où trouver des librairies pop up ?

  • Le must go : La boutique du livre animé, véritable caverne d’Ali Baba qui propose ouvrages neufs ou de collection (La Chapelle 3 rue Pierre l’Ermite 75018 PARIS.) Si le sujet vous attire, n’oubliez pas de vous rendre au 8ème salon du livre animé qui aura lieu le 26 novembre dans la boutique du livre animé !
  • Les fana jouets en bois ( 1 rue du Bas Noyer, centre commercial Art de Vivre 95610 Eragny ; site) pour de très jolies cartes en pop-up comme l’illustre les photos suivantes (crédit photos : Samsha Tavernier)
    IMG_20151004_163248 (2)
    IMG_20151004_163316
    IMG_20151004_163409

Pour en savoir plus : L’art du pop-up book et du livre animé de Jean-Charles Trebbi.

A la découverte du Haka Néo-Zélandais

Bonjour à tous !

Aujourd’hui j’ai décidé de surfer sur la vague « Rugby World cup » pour vous parler de ma passion pour l’équipe des All Blacks et de mon rêve de voyager en Nouvelle-Zélande ! (Mon voyage de récompense post barreau haha)
Ce qui me plaît tout particulièrement au pays-du-kiwi-en-folie c’est la diversité et le mix de cultures anglo-saxonne et maorie, sans parler des magnifiques paysages.

photo 2(13)

photo 4(8)

photo 5(6)

Parce que je profite du Rugby pour aborder ce sujet avec vous, il me paraissait obligatoire de faire un petit focus sur le fameux haka (que je connais par cœur soit dit en passant) de l’illustre équipe.

Le « Haka » (littéralement la « danse ») revêt une grande importance dans la culture néo-zélandaise et pas uniquement dans la culture maorie. Il est pratiqué comme danse de cérémonie rituelle dans de nombreuses occasions : fêtes de bienvenue, célébrations d’événements heureux, ou chants belliqueux.
En tant qu’élément fondamental de l’identité néo-zélandaise, le haka est pratiqué dans les écoles, les universités, l’armée et avant la majorité des rencontres sportives (pas uniquement celles consacrées au ballon ovale).

Celui qui conduit la danse doit obligatoirement être un maori, sinon pas de haka !

photo 1(13)

photo 1(14)

Il existe différents types de haka, mais le plus connu est le « Ka mate ».

Pour la petite histoire : Ce haka a été créé par un chef de tribus maorie (les Ngati Toa) nommé Te Rauparaha en des circonstances aventureuses !
En effet, Te Rauparaha réussit à se libérer de l’emprise d’une tribus ennemie, suite à quoi, il se lança dans une course poursuite effrénée.
Alors que ses ennemis prenaient de plus en plus d’avance sur lui, il alla trouver « l’homme poilu » Te Whareangi et lui demanda de le cacher dans la fosse où il stockait ses patates douces. Après hésitation « l’homme poilu » accepta et c’est grâce à sa générosité que Te Rauparaha eut la vie sauve, les farouches guerriers ennemis ne le trouvant pas.
Te Rauparaha fit donc un poème en hommage à sa liberté retrouvée et à « l’homme poilu » qui l’avait sauvé. Les paroles de ce poème sont celles du Ka mate.

Voici les paroles en français, puis en maori (si vous voulez vous exercer)

« Frappez des mains sur les cuisses
Que vos poitrines soufflent
Pliez les genoux
Laissez vos hanches suivre le rythme
Tapez des pieds aussi fort que vous pouvez
C’est la mort ! C’est la mort !
C’est la vie ! C’est la vie !
Voici l’homme poilu
Qui est allé chercher le soleil et l’a fait briller à nouveau
Faites face ! Faites face en rang !
Faites face ! Faites face en rang !
Soyez solides et rapides devant le soleil qui brille !
 »

« Ringa Pakia
Uma Tiraha
Turi whatia
Hope whai ake
Waeuwae takahia kia kino
Ka mate ! Ka mate !
Ka ora ! Ka ora !
Tenei te tangata puhuruhuru
Nana nei i tiki mai, whakawhiti
te ra
A hupane ! A kaupane !
A hupane ! A kaupane !
Whiti te ra !
Hi !
 »

photo 3(12)

CWC New Zealand 2011 - The Haka

Nous sommes donc bien loin des paroles belliqueuses, contrairement à ce qu’on pourrait penser en voyant le haka intimidateur des mastocs de l’équipe de la fougère argentée.

En tout cas, cette danse rituelle est très codée et gare à ceux qui s’y prennent mal car la réputation des tribus repose sur leur habileté à faire correctement ce haka. De plus, lors de l’utilisation du haka avant les combats, la danse était précautionneusement inspectée par les « anciens » de la tribus et la mauvaise exécution était signe de mauvaise augure et de désastre à venir.

Un second type de haka a été créé spécialement par les All Blacks, il s’agit du Kapa o Pango qu’ils réservent à leur adversaires des grands soirs histoire de montrer à tous qu’ils sont là pour en découdre ! Les paroles de ce haka ont été élaborées en tant qu’hommage à leur terre et à leurs ancêtres :

« Laissez-nous nous unir avec notre terre !
Laissez-nous !
C’est notre terre qui gronde
La nôtre, la nôtre oui !
Nous sommes les All Blacks !
Oui, nous le sommes, le sommes oui !
Il est temps !
C’est mon moment !
Notre règne,
Notre suprématie triomphera
Et nous atteindrons le sommet !
La fougère argentée !
Nous sommes les All Blacks !
La fougère argentée !
Nous sommes les All Blacks !
 »

« Kapa o pango kia whakawhenua au i
ahau !
Hi aue, hi !
Ko Aoteraroa e ngunguru nei
Hi Au, au, aue ha hi !
I ahaha !
Ka tu te ihiihi
Ka tu te wanawana
Ki runga ki te rngi e tu iho nei,
Tu iho nei, hi !
Ponga ra !
Kapa o Pango, aue hi !
Ponga ra !
Kapa o Pango, aue hi, ha ! 
»

Ce haka a fait polémique parce que les All Blacks miment un « égorgement » à la fin de la danse. Toutefois, cette gestuelle a été mal interprétée car elle a une symbolique totalement différente dans la culture maorie puisqu’elle représente l’énergie vitale que les joueurs vont exploiter et expulser durant le match.

photo 5(5)

Voila, j’espère que ce petit article vous aura éclairé et donné envie de tout donner avec les All Blacks lors de leur prochain match contre la Namibie !!

Montpellier, centre historique

Oui oui je sais, nous sommes au mois d’Octobre et je vous balance encore mes photos de vacances, mais c’est pour vous faire rêver mes enfants.
Je vous fait partager la suite de mon voyage dans le Languedoc Roussillon avec cette fois une petite escale dans la méga ville de Montpellier. Je suis fana du centre historique avec ses petites ruelles pavées, ses jolies maisons aux volets pastels, ses enclaves verdoyantes et … ses supers boutiques.
Découverte en images.

2

3

4

5

6

7

La carterie "Images de demain"
La carterie « Images de demain »

9

10

11

12 bis

12

13

La savonnerie super cute "Bain de gourmandises"
La savonnerie super cute « Bain de gourmandises »

15

16

18

19

20

Monsieur Laurent barbier
Monsieur Laurent barbier

22

Mes bons plans :

  • La cutissime boutique « Bains de gourmandises » (3 rue Joubert 34000) : une échoppe à l’ambiance vintage et tamisée (lavabo en faïence, murs de briques, commodes en bois) et surtout une multitude de cupcakes, sucettes et mignardises en savon ! On a envie de tout acheter ça sent la mangue et le chocolat ! Malheureusement pas encore de succursale parisienne mais un projet à Marseille. Il est toutefois possible de commander sur leur site.
  • La carterie / papeterie « Images de demain » (10 rue de la Vieille 34000) : gros coup de cœur pour cette boutique étant une fan inconditionnelle des papeteries. Ici on trouve toutes les cartes possibles et imaginables classées par style (photo, danse, citations célèbres, pop-up…), posters super qu’on peut acheter déjà encadrés pour une déco sympa et petits objets (globes, serres livres, mini mongolfières). Leur page facebook.
  • «Absolute vintage, le boudoir » : ( 8 rue de la Fontaine 34000) : friperie mais aussi un peu antiquaire (lustres, miroirs et autres petits objets vintage). Ce qui m’a plu : une super sélection et donc pas besoin de fouiller pendant des heures pour tomber sur une bonne pièce et le tout pour petits prix ! Perso je me suis dégotée un super sac en cuir pour 50 euros. Leur site.
  • « Café solo » (30 rue Saint-Guilhem 34000) : un salon de thé / café à la déco cocoon où il torrifie leur café sur place. De la qualité et des produits de toutes les origines (on peut aussi en acheter pour le ramener à la maison). Le plus : un super accueil chaleureux et de délicieux smoothies ! Leur site.
  • « Atelier 19 » ( 2 Bis Rue Four des Flammes 34000) : De beaux bijoux, foulards et autres accessoires de créateurs originaux ! J’avais envie de craquer pour tout ce qui était proposé !! Leur site.
  • « Le boudoir de Joséphine » (8 rue de la Vieille 34000) : Petit magasin super chou et plein de bon goût. Principalement vêtements et accessoires trendy. Leur site.
  • « Oxygène » (13 rue de l’Ancien Courrier 34000) : Second coup de cœur pour cette boutique de gadgets et de déco : ananas en papier, flamant rose à planter dans son jardin, tapis multicolores bref j’adore !! Leur page facebook.
  • « Dunes » (18 rue de l’Ancien Courrier 34000) : Tout autre style avec cette boutique juste en face de la précédente. Ambiance ethnique et mystérieuse pour les passionnées de voyages.
  • « Monsieur Laurent barbier » (30 Rue Foch 34000) : comble de tout hipster qui se mérite : aller chez le barbier pour un petit rafraîchissement ! Déco chic et vintage ! Page facebook.

La liste est encore longue mais je m’arrête là … 

La bisette !

crédit photos : Samsha Tavernier