Mes lectures du mois d’octobre

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous propose la chronique de mes lectures du mois d’octobre : du classique, du frisson et de l’optimisme au programme!

N’hésitez pas à partager vos avis 😉

IMG_20151022_131329

Le livre : Histoires extraordinaires (pour le commander)

Ce recueil de nouvelles compile les histoires suivantes :
• Double assassinat dans la rue Morgue
• La lettre volée
• Le scarabée d’or
• Le canard au ballon
• Aventure sans pareille d’un certain Hans Pfaall
• Manuscrit trouvé dans une bouteille
• Une descente dans le Maelstrom
• La vérité sur le cas M. Valdemar
• Révélation magnétique
• Les souvenirs de M. Auguste Bedloe
• Morella
• Ligeia
• Metzengerstein

L’auteur : Egdar Allan Poe est né à Boston au 19ème siècle et fut adopté après avoir perdu ses parents. Il était « surdoué», ce qui faisait de lui (selon les dires de ses pairs) un personnage orgueilleux, impertinent et insolent (notamment envers les figures d’autorité). Poe fut, dans un premier temps, critique littéraire pour le Southern Literary Messenger de Richmond. Sa participation contribua à augmenter le succès de ce journal et marqua la naissance de sa rivalité avec plusieurs auteurs (notamment Nathaniel Hawthrone ou encore Russel Lowell).
Sa mort, à l’âge de 40 ans, fut aussi teintée de mystère que l’étaient ses œuvres puisque les causes de son décès n’ont pu être déterminées et ont été attribuées tour à tour à l’alcool, la drogue, le choléra, la rage, une maladie cardiaque, une congestion cérébrale …
L’influence de Poe fut considérable sur ses contemporains comme sur ses successeurs puisqu’il est considéré comme l’inventeur du style « policier » et de la « science-fiction ». Il inspira de grands noms (entre autres : Jules Verne, Herbert George Wells, Charles Baudelaire, Stéphane Mallarmé).

Pour en savoir plus : le livre contient deux préfaces successives de Julio Cortazar et Charles Baudelaire qui sont très instructives.
Le synopsis : « Voilà une femme étranglée par la force des mains, et introduite dans une cheminée, la tête en bas. Des assassins ordinaires n’emploient pas de pareils procédés pour tuer. Encore moins cachent-ils ainsi les cadavres de leurs victimes. Dans cette façon de fourrer le corps dans la cheminée, vous admettrez qu’il y a quelque chose d’excessif et de bizarre, -quelque chose d’absolument inconciliable avec tout ce que nous connaissons en général des actions humaines, même en supposant que les auteurs fussent les plus pervertis des hommes. »
Mon avis : Un avis assez mitigé. J’ai énormément apprécié certaines des nouvelles de ce livre (ainsi que d’autres lues auparavant et notamment « Le cœur révélateur » qui m’a fait forte impression), tandis que d’autres m’ont laissé de marbre.
Mes nouvelles préférées dans cette compilation sont : « Double assassinat dans la rue Morgue », « La lettre volée », « Le scarabée d’or », « Une descente dans le Maelstrom » et « Ligeia ».
Les trois premières sont basées sur le thème de l’enquête policière. Le point commun : un des personnages possède un incroyable sens de l’observation et de la déduction, ce qui lui permet de résoudre des mystères a priori insolvables. On note une forte ressemblance avec les histoires de Sherlock Holmes d’Arthur Conan Doyle qui a peut-être lu les nouvelles de Poe. Il est donc amusant d’essayer de se prononcer sur l’enquête et de constater, à la fin, qu’on avait tout faux.
Les deux dernières « Une descente dans le Maelstrom » et « Ligeia » sont plus axées phénomènes fantastiques. Poe retranscrit avec talent une ambiance mystérieuse propice à la mélancolie des personnages et aux événements un peu étranges qui s’en suivent.
J’ai été particulièrement étonnée par le style moderne employé par l’auteur dans ces cinq nouvelles, ce qui les rend aisées à lire.

Le hic : Les autres nouvelles ne m’ont pas touchées, c’est le moins que l’on puisse dire. Certaines font étalage de la science (incroyable) de l’auteur et n’apportent pas grand chose à part une quantité impressionnante de détails techniques ou discussions métaphysiques. J’ai même passé « Révélation magnétique » tant elle m’a ennuyé.

En bref : J’ai été contente de découvrir un peu plus de l’univers d’Allan Poe et je lirai volontiers d’autres nouvelles de l’auteur dans un registre policier ou fantastique. Le mieux serait, selon moi, de constituer soi-même une petite anthologie pour y avoir ses histoires préférées.

 

IMG_20151108_162758

Le livre : demain est un autre jour (pour le commander)

L’auteure : Lori Nelson Spielman est une auteure américaine. Life coach et enseignante de profession, « demain est un autre jour » est son premier livre. Elle a depuis écrit « un doux pardon ». La talentueuse écrivaine ne compte pas s’arrêter là, car elle travaille déjà sur son prochain roman.
« Demain est un autre jour » a été un énorme succès : traduit dans plus de 30 pays et il sera probablement adapté au cinéma !
Pour la suivre : http://lorinelsonspielman.com

Le synopsis : « À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu’elle va hériter de l’empire de cosmétique familial. Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu’un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu’elle voulait vivre, rédigée lorsqu’elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d’héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette life list… Mais la Brett d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec la jeune fille de l’époque. Enseigner ? Elle n’a aucune envie d’abandonner son salaire confortable pour batailler avec des enfants rebelles. Un bébé ? Andrew, son petit ami avocat, n’en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s’y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que…
Malgré tout, Brett va devoir quitter sa cage dorée pour tenter de relever le défi. Et elle est bien loin d’imaginer ce qui l’attend. »

Mon avis : un livre assez girly que j’ai lu très vite : rafraîchissant et plein d’espoir. On se sent impliqué par les objectifs de Brett. On tremble pour elle au début, puis on la soutient « à fond les ballons » à la fin. L’objectif de l’auteure était probablement de nous dire de ne rien lâcher dans la vie, même lorsque la situation semble sans issue, le bonheur se mérite et il faut le vouloir. Objectif accompli selon moi, une petite leçon de morale qui nous laisse pensifs sur nos propres choix.

Le hic : Le phénomène « life list » a été vu et revu dans les films ces dernières années (et ce n’est pas fini car la fox a acheté les droits d’adaptation de ce livre). Il y a des passages un peu mielleux et attendus. Toutefois, d’autres événements de l’histoire sortent des sentiers battus et s’éloignent des comédies-romantiques traditionnelles. J’ai trouvé ça plus réaliste et donc bien vu de la part de l’auteure qui nous laisse un petit suspense.

En bref : J’ai été plongée dans les pages de cette histoire pendant plusieurs jours et j’ai apprécié la parenthèse. Définitivement un livre à prêter à quelqu’un qui perd un peu pied.

 

IMG_20151112_130535

Le livre : le fantôme de Lady Margaret (pour le commander)

L’ouvrage contient le roman « le fantôme de Lady Margaret » ainsi que plusieurs nouvelles :

  • « Terreur dans le campus »
  • « Un jour de chance »
  • « L’une pour l’autre »
  • « L’ange perdu »

L’auteure : Mary Higgins Clark est une écrivaine américaine (d’origine irlandaise) de 87 ans, connue pour ses nombreux romans noirs à succès. Elle fut secrétaire et hôtesse de l’air avant de se consacrer pleinement à l’écriture après la mort de son mari. Sa toute première nouvelle « Passager clandestin » date de 1956, tandis que son premier policier « La maison du guet » date de 1975. Depuis, pas moins de 42 romans tous couronnés de succès!!! Autant dire que M.H.C est productive !

Pour la suivre : http://www.maryhigginsclark.com/

Le synopsis : « Quel rapport peut-il y avoir entre les attentats qui ensanglantent Londres et visent la famille royale, et les recherches d’une jeune historienne sur la terrible Lady Margaret, décapitée au XVIIe siècle ? La vengeance peut-être. Ou l’hypnose ?
Le surnaturel, pour des sœurs jumelles aux prises avec un psychopathe ; la passion meurtrière d’un jeune homme pour son ancien professeur ; amour, mort et loterie pour les deux amis de «Jour de chance» »

Mon avis : J’ai été un peu perturbée par la forme du livre : un mini roman accompagné de plusieurs nouvelles. J’ai apprécié la lecture de l’histoire principale « Le fantôme de Lady Margaret » car l’histoire change des codes classiques du polar : fantastique et faits historiques viennent ajouter leur grain de sel. Dans un premier temps, l’auteure nous emmène dans le passé (à l’époque des révolutions anglaises contre Charles I) par bonds intempestifs, puis au fur et à mesure de l’intrigue, passé et présent se mêlent. J’ai trouvé la démarche originale.

Le hic : selon moi des notions historiques sont un plus pour pleinement profiter du récit, sans avoir besoin de mettre le nez dans des bouquins d’histoire ou faire des frises chronologiques. Il est bien d’avoir, au moins, une idée approximative: qui était au pouvoir à cette époque ? Quelles étaient les revendications des opposants ? Que s’est-il passé par la suite ?
J’ai été un peu frustrée par le fait que l’auteure ne nous explique pas davantage la situation (de façon romancée). Une fois plongée dans l’histoire je n’avais pas envie d’interrompre ma lecture pour chercher de mon côté donc j’ai fait l’impasse.
J’ai également moyennement apprécié la fin très abrupte de l’histoire qui nous laisse pantois certes, mais sur notre faim également.

Concernant les autres petites nouvelles : je les ai trouvé agréables et distrayantes, mais à la fin un peu similaires les unes avec les autres. J’aurai préféré que l’histoire de Lady Margaret soit plus développée au détriment des historiettes.

En bref : une lecture agréable mais qui m’a laissé une impression assez partagée. Pas mon coup de cœur.

Et vous qu’avez-vous lu au mois d’octobre? 

 

Crédit photos : Samsha Tavernier

L’invitée du mois de novembre

Ce mois-ci, je reviens en force avec mon invitée du mois. Encore une jolie demoiselle mais ne vous inquiétez pas je céderai bientôt la place à la gente masculine.

Notre miss November s’appelle Soukaïna alias Souki : étudiante en droit et éthique des affaires (Mazet!) Elle collectionne les mugs, est accro au café serré et patine comme la « Reine des neiges » !

IMG_20151121_171440

 

Je vous laisse découvrir un peu plus de son univers grâce à son livre préféré.

Avant de savoir quel est ton titre fétiche, apprenons brièvement à te connaitre: 

Quel est ton film préféré? 

« Very bad trip 1 » qui me fait toujours autant rire.

Ton péché mignon? 

Le chocolat c’est la vie !

Ta chanson du moment? 

« Hello » d’Adèle

Ton dernier craquage shopping? 

Des bottines beaucoup trop chères pour mon budget, mais je les aime d’amour !

Quel est ton livre préféré? 

les highlanders

Ce n’est pas un livre, mais une saga. En raison de mes études laborieuses, je n’ai pas trop le temps de profiter et pour que mon cerveau tienne le choc, je lis des romans un peu fantastiques, historiques et romantiques. La série « Les Highlanders » de Karen Marie Moning correspond parfaitement à cette définition.

La collection comporte 8 tomes. Toutes les histoires sont en lien les unes avec les autres et se situent dans le passé (XVI-XVIIIème siècles) comme dans le présent principalement en Ecosse, mais également aux Etats-Unis ou encore à Londres.

Cette collection est par ailleurs complétée par une autre de la même auteure : « Les Chroniques de Mackayla Lane ». Je la conseille vivement également!

3f21eec2d3dd3f8ea9f32bcf9f714525

4fd09b5a40786205de6740ca0e8181fe

Comment as-tu découvert cette série littéraire? 

Je lisais jusque-là des bouquins un peu fleur bleue se déroulant à l’époque de la hiérarchie nobiliaire en Angleterre (ceci motivé par mon admiration pour les oeuvres de Jane Austen). J’ai cependant fini par me lasser de ces lectures. J’avais besoin de plus d’action. C’est en geekant sur Facebook que je suis tombée sur la page de cette auteure. Ce que j’y ai lu m’a donné envie. Je suis donc allée acheter le premier tome que j’ai terminé en un temps record de 5 heures !! Le lendemain je suis allée chercher l’intégralité de la série (je ne fais pas les choses à moitié). En 1 mois, j’avais tout lu! Il faut dire que cette collection est tout bonnement MER-VEI-LLEU-SE!

71d9fd41fe8b43152728c817295ea2a2

227d521659ec3657c4d173613d2357df

Un petit résumé du premier tome?

« Tome 1 La malédiction de l’Elfe Noir » : l’histoire commence avec Adrienne de Simone, une femme du XXIème siècle à qui la vie n’a pas souri, notamment en ce qui concerne les hommes. Après avoir été manipulée et violentée par son magnifique riche et puissant fiancé, elle s’est promise de ne plus jamais tomber amoureuse des hommes trop beaux. Cette promesse n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd : Adam Black, un fae noir, cherche à se venger d’Hawk (un highlander écossais du XVIème siècle à la beauté parfaite et à qui aucune femme ne résiste) en lui envoyant pour fiancée la seule femme à la fois belle et intelligente qui le repoussera avec mépris et se refusera à lui. C’est ainsi qu’Adrienne se retrouve propulsée à travers le temps pour épouser Hawk. Bien que stupéfaite, elle se plie à la situation et se fait passer pour une femme qu’elle n’est pas afin de survivre. Lorsqu’elle rencontre son mari, Adrienne est éblouie par sa beauté, ce qui la conduit à lui résister de toutes ses forces. Mais ces résistances ne font qu’encourager Hawk et lorsque le fae noir Adam Black, déguisé en forgeron, tente de séduire Adrienne à son tour on se demande si elle va succomber ou réussir à retourner dans son temps.

5c153dc6cee86ef29842270c12612d92

7be1157ccdf9222d2694367bbd8a40bb

Le petit plus ? 

Cette saga nous propose un petit voyage dans le temps et dans les légendes écossaises, ainsi qu’un jeu de séduction des plus passionnants. Un mélange parfait à mon sens : juste ce qu’il faut pour s’évader du quotidien parfois stressant (surtout avec les cours). De tome en tome, l’auteure sait nous tenir en haleine et nous rendre accros : difficile de faire une pause dans sa lecture. En plus, je suis captivée par l’Ecosse : ses highlands, ses châteaux abandonnés voire hantés, sa mysticité, sa météo indomptable… Bref tout ce qui fait le charme sauvage de ce pays.

cf1ebaf5c88c538c30dfdde874c18a2d

ebabce3f52c7b9d6c5b702c9e4298d7f

Merci Souki ! 

Et j’ai le plaisir de vous annoncer que la demoiselle part pour 6 mois à Dundee en Ecosse dès janvier prochain. Un de ses rêves va donc pouvoir se réaliser !! On espère qu’elle nous enverra plein de jolies cartes postales de joueurs de cornemuse en kilt ! 

 

carte-postale

 

0a25756b7ccfb9fc6148fab5369f8dcb

 

Pour commander « Les Highlanders »

Et « Les Chroniques de Mackayla Lane »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 librairie / 1 quartier # Palais Royal

C’est tout nouveau, c’est tout chaud : c’est ma rubrique «1 librairie / 1 quartier»!

Bon en l’occurrence ça devrait plutôt être « 2 librairies / 1 quartier » mais c’était tout de même beaucoup moins accrocheur, je suis sûre que vous êtes d’accord.

Aujourd’hui, je vous emmène à Palais Royal le quartier du luxe, du romantisme et de la culture.

19

21

« A votre gauche, le Louvres et son architecture imposante. Notez la modernité de sa pyramide de verre. A droite, le jardin des tuileries, ses fontaines et ses allées bordées de châtaigniers » (à lire avec la voix d’une charmante guide touristique bien entendu)

24

25

Trêve de plaisanteries, je vous guide à travers les jardins à la française du palais royal jusqu’à notre première étape : la galerie Vivienne et sa librairie Jousseaume

6 Rue Vivienne, 75002 Paris
6 Rue Vivienne, 75002 Paris

Le passage est du plus pur style chic-parisien du 19ème et vaut le détour avec ses boiseries art-déco, son sol graphique et ses jolies boutiques.

8

3

2

17

La librairie Jousseaume a été fondée en 1826 et était fréquentée, notamment, par Colette et Aragon. Là-bas vous trouverez : du livre ancien, plus récent, en anglais, d’occasion et pour pas cher en plus (exemple : j’ai dégoté « le ver à soi » de R. Galbraith pour 6 euros à la place de 21.) Bref, courez y !

16

9

6

11

5

13

15

Allez, c’est reparti. Je vous emmène dans la cour d’honneur du palais royal où se dressent fièrement les colonnes noires et blanches de D. Buren. Faites votre petit selfie mode touriste (j’entends avec le pouce levé et un grand sourire ou les doigts dans un V de victoire) et on se fraye un chemin dans la rue de rivoli.

22

23

Deuxième arrêt, la librairie Galignani alias la plus vielle librairie anglaise de Paris! Celle-ci c’est vraiment ma chouchoute parce qu’on y trouve de tout (si si je vous dit tout !!) : du livre français, anglais, étranger, du guide de voyage, des contes, des romans, des encyclopédies… Enfin bref vous m’avez comprise. Installez vous dans les moelleux fauteuils de cuir de l’english departement et faites votre choix.

224 Rue de Rivoli, 75001 Paris
224 Rue de Rivoli, 75001 Paris

26

30

32

31

33

34

35

En sortant, juste à droite il y a le salon de thé « Angelina », souvent assailli par les touristes mais on y fait les meilleurs chocolats de Paris. On est en novembre, vous n’avez même pas besoin de trouver une excuse à votre gourmandise. C’est parti pour un méga-giga chocolat chaud et un mont-blanc (leur spécialité pâtissière).

226 Rue de Rivoli 75001 Paris
226 Rue de Rivoli 75001 Paris

Maintenant que vous avez le ventre plein, un peu de culture : direction le musée du jeu de Paume (dans le jardin des Tuileries) qui propose toujours de super expos photos ! En ce moment c’est Philippe Halsman qui est à l’honneur avec ses photos de star et sa théorie de la «jumpologie» (grosso modo : lorsque les gens sautent, ils laissent tomber le masque car sont trop concentrés sur leur saut pour faire attention à leur expression.) Vous pouvez même vous mettre en scène et faire votre propre photo « jump » devant le musée (bon attention tout de même, souvenez vous que le tea-time n’est pas très loin).

20130513_205418

Le soleil se couche, on fait une dernière étape à la maison Kitsuné (52, rue de Richelieu 75001 Paris) cette fameuse enseigne parisienne mi label-mi shop de vêtement. De très belles trouvailles ! Perso, je veux ça :

fe8301e307e6c381c2e89438f7df0931

a849375890e81fda8689e63f43745557

maison-kitsune-01-1024x913

Alors, la ballade vous a plu ?

La bisette

Crédit photos (à l’exception de la photo chez « Angelina ») : Samsha Tavernier

La bibliothérapie

Bonjour à tous,

Premièrement je souhaiterai témoigner de ma tristesse compte tenu des événements récents qui ont heurté Paris en plein cœur. J’ai été profondément choquée et attristée de ce qui s’est passé comme vous tous. C’est la raison pour laquelle je ne me décide à poster que maintenant. Je vous propose donc un sujet un peu adapté aux circonstances : la bibliothérapie.

Crédit illustration : Christine Couturier
Crédit illustration : Christine Couturier

Qu’est-ce que c’est ?

Une nouvelle forme de « médecine bien-être » très prisée chez nos voisins anglais. Utilisée par les psychologues (entre autres), cette technique se compose de diverses séances de conversation et de questionnement sur les livres afin de se sentir plus en harmonie avec soi-même.

En France, cette technique reste assez ignorée et on se demande encore si ça marche… Pourtant c’est bien connu la lecture a un pouvoir curatif : elle peut être source d’inspiration, de distraction, elle est d’une aide précieuse pour chasser la mélancolie en s’évadant au fil des pages.

2b546b76837cb0ab18d01739dd3f6eda

En réalité, la bibliothérapie existe depuis un certain temps et a notamment été développée dans l’entre-deux guerres dans les années 1916 où les médecins avaient recours à la lecture pour soigner les soldats victimes de stress post-traumatique.

Les livres permettent aux patients de prendre du recul tout en s’identifiant aux personnages. Ainsi les problématiques de la vie sont perçues sous un angle différent qui leur permettent de se poser les bonnes questions, de mettre des mots sur leurs sentiments…

Cette médecine douce et littéraire est très utilisée pour les enfants qui sembleraient encore plus réceptifs.

430a7cc47aef7d46e23f636367d800e9

Est-ce que ça marche vraiment ?

En Angleterre, les résultats sont tellement favorables, que la bibliothérapie est désormais une pratique médicale reconnue officiellement. En effet, selon des sondages (PLOS one) 43% des patients se sentiraient moins dépressifs après plusieurs mois.

En France, une étude réalisée sur 590 personnes (Pierre André Bonnet – la bibliothérapie en médecine générale ; 2009) affirme que 90% d’entre elles ont déjà expérimenté les bienfaits de la lecture sur leur moral et souhaiteraient recevoir des conseils de lecture de leur médecin.

c3294eec826a6206d46da355b5a23ec2-2

Attention, cette technique de lecture dirigée est efficace uniquement sur des troubles légers tels que l’angoisse, la dépression ou le mal-être.

Alors je lis quoi ?

Sur le sujet, les professionnels ne sont pas unanimes, certains recommandent les help-self books (livres de développement personnel), d’autres les essais psychologiques, d’autres encore les œuvres de fiction.

Cependant, tous s’accordent sur le fait que le livre doit impérativement nous intéresser et nous plaire. Il ne faudra donc pas s’arrêter à son premier coup d’essai, surtout que chaque personne est différente, les livres n’auront donc pas la même résonance pour chacun.

252f9b8af179c2e0efb4b8c3ce0f955f

Au pays de l’ordonnance-littéraire-en-folie (alias l’Angleterre), il existe des listes d’ouvrages établies par des médecins ou psychologues.

Je me prête au jeu et vous dresse ma liste de recommandations perso (pour commander cliquer sur le titre):

Demain est un autre jour de Lori Nielson Spielman 

demain est un autre j

« À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu’elle va hériter de l’empire de cosmétique familial. Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu’un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu’elle voulait vivre, rédigée lorsqu’elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d’héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette life list… Mais la Brett d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec la jeune fille de l’époque, et ses rêves d’adultes sont bien différents. Enseigner ? Elle n’a aucune envie d’abandonner son salaire confortable pour batailler avec des enfants rebelles. Un bébé ? Cela fait longtemps qu’elle y a renoncé, et de toute façon Andrew, son petit ami avocat, n’en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s’y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que… »

 Le petit prince d’Antoine Saint Exupéry 

Le-Petit-Prince

« Le Petit Prince est un garçon aux cheveux d’or et au rire cristallin, qui ne répond pas aux questions qu’on lui pose mais ne renonce jamais à une question une fois qu’il l’a posée. Il habite sur une planète à peine plus grande que lui, l’astéroïde B 612, dont le sol est infesté de graines de baobab. Il possède une rose, née un matin en même temps que le soleil, orgueilleuse et capricieuse, qui l’accable de reproches. Il profite alors d’une migration d’oiseaux sauvages pour s’enfuir et visiter les planètes voisines. De rencontre en rencontre, il arrive sur Terre et découvre l’amitié avec le renard. Il apprend avec lui que l’essentiel est invisible pour les yeux et réalise à quel point sa rose lui manque. Il est temps pour lui de retourner auprès d’elle et d’en prendre soin. Sur le chemin du retour, en plein désert, à mille milles de toute terre habitée, il rencontre un aviateur… C’est l’aviateur qui va raconter son histoire. »

 Boussole (prix Goncourt 2015) de Mathias Enard 

Boussole

« Insomniaque, sous le choc d’un diagnostic médical alarmant, Franz Ritter, musicologue viennois, fuit sa longue nuit solitaire dans les souvenirs d’une vie de voyages, d’étude et d’émerveillements. Inventaire amoureux de l’incroyable apport de l’Orient à la culture et à l’identité occidentales, Boussole est un roman mélancolique et enveloppant qui fouille la mémoire de siècles de dialogues et d’influences artistiques pour panser les plaies du présent. »

Le cercle littéraire des amateurs de tourtes aux épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

le cercle littéraire

« Janvier 1946. Tandis que Londres se relève douloureusement de la guerre, Juliet, jeune écrivain, cherche un sujet de roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil des lettres qu’elle échange avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis : un étrange club de lecture inventé pour tromper l’occupant allemand, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates »

La puissance de la joie de Frédéric Lenoir

la puissance de la joie

« Existe-t-il une expérience plus désirable que celle de la joie ? Plus intense et plus profonde que le plaisir, plus concrète que le bonheur, la joie est la manifestation de notre puissance vitale. La joie ne se décrète pas, mais peut-on l’apprivoiser ? La provoquer ? La cultiver ? J’aimerais proposer ici une voie d’accomplissement de soi fondée sur la puissance de la joie. Une voie de libération et d’amour, aux antipodes du bonheur factice proposé par notre culture narcissique et consumériste, mais différente aussi des sagesses qui visent à l’ataraxie, c’est-à-dire à l’absence de souffrance et de trouble. Pour ma part, je préfère une sagesse de la joie, qui assume toutes les peines de l’existence. Qui les embrasse pour mieux les transfigurer. Sur les pas de Tchouang-tseu, de Jésus, de Spinoza et de Nietzsche, une sagesse fondée sur la puissance du désir et sur un consentement à la vie, à toute la vie… Pour trouver ou retrouver la joie parfaite, qui n’est autre que la joie de vivre. »

La liste de mes envies de Grégoire Delacourt 

la-liste-de-mes-envies-473254

« Jocelyne, dite Jo, rêvait d’être styliste a Paris. Elle est mercière à Arras. Elle aime les jolies silhouettes mais n’a pas tout a fait la taille mannequin. Elle aime les livres et écrit un blog de dentellières. Sa mère lui manque et toutes les six minutes son père, malade, oublie sa vie. Elle attendait le prince charmant et c’est Jocelyn, dit Jo, qui s’est présenté. Ils ont eu deux enfants, perdu un ange, et ce deuil a déréglé les choses entre eux. Jo (le mari) est devenu cruel et Jo (l’épouse) a courbé l’échine. Elle est restée. Son amour et sa patience ont eu raison de la méchanceté. Jusqu’au jour où, grâce aux voisines, les jolies jumelles de Coiff’Esthetique, lui tombent dessus. Ce jour-la, elle gagne beaucoup. Peut-être. »

Le jour où j’ai appris à vivre de Laurent Gounelle

le jour où j'ai appris à vivre

« Et si tout commençait aujourd’hui ? Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais dans l’instant son regard se fige, elle devient livide. Ce qu’elle va finalement vous dire… vous auriez préféré ne pas l’entendre. A partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle. C’est ce qui va arriver à Jonathan. A la suite de cette rencontre troublante, il va se retrouver embarqué dans une aventure de découverte de soi ponctuée d’expériences qui vont changer radicalement sa vision de sa vie, de la vie. Ce roman, dont l’intrigue est basée sur des expériences scientifiques réelles, éclaire d’une lumière nouvelle notre existence et nos relations aux autres, et apporte un souffle d’air pur dans notre vie.»

Mange, prie, aime de Elizabeth Gilbert

mange prie aime

« A trente et un ans, Elizabeth possède tout ce qu’une femme peut souhaiter : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Pourtant, elle est rongée par l’angoisse et le doute. Un divorce, une dépression et une liaison désastreuse la laissent encore plus désemparée. Elle décide alors de tout plaquer pour partir seule à travers le monde ! En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les « douze kilos les plus heureux de sa vie » ; en Inde, ashram et rigueur ascétique l’aident à discipliner son esprit et, en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver cet équilibre qu’on appelle le bonheur… Et qui n’a jamais rêvé de changer de vie ? »

 La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald 

bivaldkatarina-labibliothequedescoeurscabosses-9782207117750_0

« Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnaient tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel… »

 Fin de mission de Phil Klay 

fin de mission

« Un soldat en Irak doit abattre des chiens qui se nourrissent de cadavres, puis, quelques mois après, reprendre place sur son canapé dans une banlieue résidentielle où femme et labrador l’attendent. Un marine affecté aux “Affaires mortuaires” identifie, transporte et inhume des combattants indistinctement Irakiens et Américains. Pendant ce temps, un jeune officier se voit assigner la tâche absurde d’améliorer la vie des civils en leur apprenant à jouer au base-ball. Dans Fin de mission, Phil Klay emmène le lecteur sur les lignes de front de l’Irak et de l’Afghanistan. Il cherche à comprendre ce qui s’est passé là-bas, mais aussi, surtout, comment vivent ceux qui sont rentrés. Entre brutalité et foi, culpabilité et peur, impuissance et besoin de survie, les vétérans cherchent un sens à donner au chaos auquel ils ont réchappé. »

 3 kifs par jour de Florence Servan-Schreiber 

3 kifs par jour

« 300 pages de découvertes, de témoignage, d’exercices et de questions pour : apprendre à voir les choses autrement, développer un optimisme réaliste, poursuivre un objectif qui amplifie le bonheur, développer ses capacités plutôt que corriger ses défauts, apprendre à se connaître pour utiliser ses compétences, trouver sa vocation, être imparfait, aimer son maintenant, exprimer sa gratitude Et surtout, de savourer sa vie. »

Power patate de Florence Servan-Schreiber

power patate

« Comment puiser en nous-mêmes les ressources qui donneront à notre vie toute sa richesse : Détecter ses super pouvoirs, identifier son trousseau de clés, choisir ses manivelles, activer la chance, charmer pour se relier, aimer tous azimuts, développer son intuition, redémarrer son intérieur. »

Pour aller plus loin :

La bibliothérapie en médecine générale thèse du docteur Pierre-André Bonnet 

572d1e32999a7cd17086c03428e1ad4c

Alors, servons nous des livres pour panser nos plaies…

Des bisous de réconfort

Sevilla !!

Holà amigos,

Aujourd’hui je vous fais voyager, je vous fais rêver, je vous fais vibrer (bon je m’emporte un peu là). Destination le soleil et les jardins de Séville ! J’ai découvert cette ville andalouse pendant les vacances de la Toussaint et autant vous dire que j’ai A-DO-RE ! Séville est différente de toutes les villes d’Espagne que j’ai fait jusque là (et pourtant j’ai visité presque toute la côte jusqu’à Gibraltar). Il y a des églises – plus belles les unes que les autres – à chaque coin de rue, des azuelos colorés sur toutes les façades de maison, des patios cachés renfermant monts et merveilles ! Bref autant dire qu’il y a de quoi faire dans la belle andalouse !! Je vous invite vraiment à y aller (3, 4 jours c’est déjà pas mal du tout pour découvrir les monuments les plus marquants.) En plus, avec Ryanair c’est pas si cher (si si promis !!)

Je vous laisse en prendre plein les mirettes 😉

IMG_20151030_133700 (1)

IMG_20151027_101205

IMG_20151027_102516

IMG_20151027_110518

IMG_20151027_132644

IMG_20151030_134316

IMG_20151027_114611

IMG_20151027_114653

IMG_20151027_140139

IMG_20151030_134636

IMG_20151027_114534

IMG_20151030_135915

IMG_20151030_134434

IMG_20151030_134836

IMG_20151027_114841

IMG_20151027_114909

IMG_20151027_130403

IMG_20151027_125735

IMG_20151028_112407

IMG_20151028_124013

IMG_20151028_113732

IMG_20151028_123848

IMG_20151028_121831

IMG_20151030_135252

IMG_20151028_154444

IMG_20151029_145905

IMG_20151030_140125

IMG_20151030_140619

IMG_20151030_142717

IMG_20151029_125059

IMG_20151030_141639

IMG_20151030_141330

IMG_20151030_140505

IMG_20151030_141103

IMG_20151030_140004

IMG_20151030_141208

IMG_20151030_142241

IMG_20151030_140721

IMG_20151030_141033

IMG_20151030_141450

IMG_20151030_142144

IMG_20151027_190239

Mes bons plans shopping et restau restreints je dois l’avouer car en quelques jours je me suis surtout concentrée sur les lieux les plus touristiques :

  • Samani : Calle Génova, 6, 41010 Sevilla  (quartier de Triana). Une boutique 2-en-1 d’un côté un shop de déco esprit bohème super sympa avec toute sorte de bougies et de l’autre un concept store vêtements, accessoires très branché avec déclinaison de nœud pap, bretelles et chaussettes british (pour les femmes et les hommes)
  • El rincon de Beirut : Calle San Fernando, 21, 41004 Sevilla. Leur site.  Un resto libanais assez simple, mais très bon tout est du fait maison ! Dans le quartier universitaire (donc un peu moins touristique et donc moins attrape couillon) je conseille les pains pita fourrés à la viande et au fromage ! Yummy
  • La extra vagante libros : Alameda de Hercules, 33, 41002 Sevilla. Leur site. Une librairie très cute et originale à la devanture qui fait envie. Bon par contre, il faut pouvoir lire en espagnol 😉
  • El Viajero Sedentario: Alameda de Hercules, 77, 41002 Sevilla. Leur site. A traduire comme « le voyageur sédentaire » (eh oui niveau bilingue espagnol) un café / librairie top, jeune, branché… Bref je recommande mais encore une fois pouvoir lire en espagnol est un plus 😉
  • Un gato en un bicicleta : Calle Regina, 8, 41003 Sevilla. Leur site. Semi-librairie, semi-papeterie, semi-galerie d’art. De jeunes artistes indépendants qui font du beau boulot et on peut repartir avec un souvenir vraiment original.
  • Goodyou : Calle Sierpes, 80, 41004 Sevilla. Leur site. Je ne pouvais pas finir sans vous glisser un petit mot de cette boutique de yogurts glacés (ma passion !!) Je vous dresse le tableau : coulis de mangue passion, les pépites de chocolat blancs et les morceaux de fruits… ça vous donne envie non ? En plus une des vendeuses est française et super super cool !

Crédit photos : Samsha Tavernier

DIY # The book-eaters

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous propose un petit DIY sur le thème de la littérature : la réalisation de marque-page monstrueusement mignons ! Rien de plus facile et en une dizaine de minutes vous pourrez égayer vos livres… Alors à vos crayons, à vos ciseaux et laissez vous porter par votre créativité 😉

18

Le matériel nécessaire : 

1

  • De belles feuilles de papiers (si possible réversibles)
  • Des autocollants en forme d’yeux
  • De la colle
  • Des ciseaux
  • Une règle
  • Un crayon à papier

Step 1 :

Tracez à la règle et au crayon à papier trois carrés de 6cm de côtés chacun (deux côte à côte en haut et un troisième accolé au second en bas à droite).

23

Step 2 : 

Sur le premier et le troisième carré tracez une diagonale.

Sur le second carré, tracez une diagonale en pointillé.

4

Step 3 : 

Prolongez la diagonale du première carré de 1 cm (en haut à gauche). Faites la même chose pour la diagonale en pointillé du second carré (en bas), puis reliez les deux petits traits par une ligne droite entre les deux.

6

Step 4 : 

Grisez les parties indiquées ci-dessous, puis découpez les

89

Vous devez obtenir ceci :

10

Step 5 : 

Pliez les deux triangles latéraux et collez les l’un sur l’autre

12

Step 6 : 

Décorez à votre guise !!

1417

Il est maintenant temps de vous présenter mes petits book-eaters :

Lucette
Lucette
Archimède
Archimède
Alastor
Alastor
Firmin
Firmin
Jojo
Jojo

A votre tour ! 

Réalisation et crédit photos : Samsha Tavernier