Mes avis lecture du mois de mars

Mars a été marqué par des lectures fortes en suspense, en émotion et en frisson.

Le livre : « Les plus étranges procès d’assisses  »

IMG_20160306_111456

L’auteur : Pierre Guelff est un chroniqueur judiciaire français qui est très connu dans le milieu pour son oeuvre constitutive d’un vrai travail de mémoire judiciaire. Il a assisté à plus de 300 procès d’assisses, autant dire qu’il a de quoi faire !

Le résumé :  » La rumeur peut être assassine !  » lança un président d’assises aux témoins tenant des propos contradictoires à l’égard d’une jeune femme, soupçonnée d’infidélité par son mari, jaloux et violent. Pourtant bonne mère de famille, fidèle, serviable, elle fut massécrée à coups de couteau par son époux ! Il ne s’agissait ni de polar ni de fiction… De nombreux procès d’assises se démarquent par leur ampleur, la folie, les erreurs ou les faux des témoignages d’accusés, de leurs avocats, de magistrats, d’experts, d’enquêteurs, de témoins dits de moralité, de proches des victimes, ou, plus rare, de rescapés de situations dramatiques. Ce livre rassemble les récits de nombreuses affaires judiciaires souvent passées inaperçues. Des Cold cases relatées… »

Mon avis : Je remercie chaleureusement la maison d’éditions « La Boîte à Pandore » pour cet envoi!! 

Comme vous le savez peut-être, je suis étudiante en dernière année de Droit et je m’apprête à passer le concours d’avocat. Aussi, je me suis jetée sur l’occasion de découvrir cet ouvrage dont beaucoup de magistrats vantent les qualités.

Le moins que l’on puisse dire de ce livre c’est qu’il fait froid dans le dos. Lire un roman à suspense jalonné de meurtres un peu glauques c’est tout de même autre chose que de lire de véritables compte-rendus de procès! La sombre réalité vient souvent surpasser la fiction et se rendre compte de la cruauté des Hommes donnent quelques sueurs. Une des citations de l’ouvrage reflète bien cela : « On compare parfois la cruauté de l’homme à celle des fauves, c’est faire injure à ces derniers« (Dostoïevski).

A chaque chapitre correspond un procès et un terrible fait divers. Tous sont diversifiés si bien que l’on a pas l’impression de revivre encore et encore le même procès. Selon moi, cet ouvrage s’adresse davantage aux lecteurs non avertis : les faits sont bien résumés et les chapitres très courts. On ne retrouve pas d’éléments juridiques qui pourraient en décourager plus d’uns. Bref, la présentation est ludique et plus que compréhensible pour tout un chacun, ce que j’ai trouvé très bien.

Il est fascinant de se plonger dans ces affaires et d’en avoir le dénouement. Il est assez surprenant de lire les arguments des diverses parties, aussi bien que les témoignages des familles, accusés ou victimes survivantes. Je ne vous cache pas que l’on tourne souvent les pages de cet ouvrage avec un goût amer car non seulement on est confronté à la misère sociale, à la mauvaise foi apparente de certains ou encore à l’absence de remords face à des actes horribles, mais aussi parce que la justice elle-même est mise face à ses contradictions.

Le hic : D’un avis très subjectif (et qui, je pense, ne concernera que les personnes les plus averties dans le domaine) j’ai trouvé dommage de ne pas avoir plus de précisions : les dates, les fondements juridiques utilisés par les avocats ou le procureur et la motivation des décisions. J’aurai aimé comprendre davantage par quels moyens détournés certains ont triomphé…

En bref : Un livre qui se lit vite (petit format, police importante, chapitres courts) et qui est intéressant surtout si vous aimez les faits divers et les enquêtes policières.

Le livre : « Les dieux voyagent toujours incognito » 

IMG_20160319_102000 (1)

 L’auteur : Laurent Gounelle est un écrivain et philosophe français. Passionné par les sciences humaines et la psychologie, son rêve d’adolescent était de devenir psychiatre. Il a appris la pratique du développement personnel au cours de ses voyages entre autres aux Etats-Unis, en Asie. Avant de devenir l’auteur à succès qu’il est aujourd’hui il fut consultant en relations humaines pendant plus de 10 ans ! Tous ses livres à messages se vendent comme des petits pains ! Il est l’auteur de « l’homme qui voulait être heureux », « le philosophe qui n’était pas sage » et « le jour où j’ai appris à vivre ». Pour le suivre, c’est ici!

 Le résumé : « Imaginez : vous êtes au bord du précipice. À l’instant fatidique, un homme vous sauve la vie.En échange : votre engagement à faire tout ce qu’il vous demandera. Vous acceptez et vous voilà embarqué dans un incroyable voyage où tout semble vous échapper. »

 Mon avis : Ce livre est une très bonne découverte! C’est avant tout le synopsis et la réputation de l’auteur qui m’ont décidé à lire ce livre, mais mystérieusement je n’en attendais pas grand chose, seulement un petit livre « feel good » comique (un avis sans doute influencé par le titre peu banal).

Pourtant, dès les premières pages, j’ai été plongée dans les aventures d’Alan Greenmore. Rien que ça c’est un exploit, car il me faut généralement passer trois ou quatre chapitres pour être à fond dans l’histoire et m’identifier aux personnages. Laurent Gounelle est très habile pour nous faire ressentir les émotions de ses protagonistes.

J’ai aimé l’esprit du livre qui délivre des messages positifs et motivants afin de s’améliorer, d’être plus confiant, plus libres et tout ça sans néanmoins tomber dans le côté livre psychologique ou de développement personnel, ce qui peut en effrayer plus d’un. Non ici, on vit des aventures, on rit, on est ému, il y a du suspense également. Bref, l’auteur nous présente une histoire et pas simplement un catalogue de conseils. Du coup c’est du 2-en-1 !

Je me suis particulièrement identifiée à Alan : un jeune homme pas très confiant, qui a du mal à s’imposer face aux autres et qui subit un peu les événements. J’avais même l’impression que Laurent Gounelle s’adressait à moi et ça m’a fait un bien fou. Du coup, j’ai essayé d’appliquer les conseils délivrés au jour le jour et le livre continue à me suivre malgré le mot « fin ».

En bref : l’action est bien menée, les conseils utiles et parfaitement intégrés à l’histoire, la chute est surprenante. J’ai fermé ce livre le sourire aux lèvres et je serai très contente de le relire en cas de coup de blues.

Le + : les droits du livres ont été achetés en vue d’une adaptation cinématographique… Je pense que le résultat peut être sympa (même si les images auront, je pense, du mal à retranscrire la palette des émotions développées par écrit).

Le livre : « Le jeu du maître » Tome 1

IMG_20160319_103702

 L’auteur : James Dashner est un écrivain américain de 42 ans, diplômé de la Brigham Young University. Il aime s’inspirer des livres et films qu’il a appréciés comme le Seigneur des anneaux, par exemple. Il est l’auteur de différentes séries en plus de celle de l’Épreuve ( Infinity Ring, The Jimmy Fincher saga, The 13th Reality) C’est néanmoins avec L’Épreuve qu’il rencontre un vrai succès, puisque la saga a été adaptée au grand écran. Pour le suivre c’est ici.

Le résumé : « Quand le quotidien est sans intérêt, que les rêves n’existent plus, il reste la réalité virtuelle : comme la plupart des jeunes de son âge, Michael passe son temps sur le VirtNet, une plateforme tentaculaire à mi-chemin entre un jeu vidéo et un réseau social. Relié au serveur par des fils sensoriels, son cerveau baigne dans cet univers parallèle. Mais quand une série de suicides – bien réels, ceux-là – intervient dans le cadre du jeu, Michael et ses amis hackers doivent se rendre à l’évidence, effrayante. L’intelligence artificielle aurait-elle pris le pas sur la réalité ? »

Mon avis : J’ai beaucoup aimé la série de l’épreuve dont je vous parlais ici, du coup à la sortie de cette nouvelle saga, je n’ai pas hésité une seconde avant de me jeter dessus.

J’ai retrouvé dans ces nouvelles aventures des points communs avec celles de l’Epreuve : un environnement futuriste et désillusionné, beaucoup d’aventures, une course constante contre la mort, pas de temps pour le pathos ou les sentiments, un héros courageux et malin comme Thomas.

Mis à part ça, « Le jeu du maître » s’éloigne beaucoup de la première saga de Dashner. Pour moi cette nouvelle trilogie est un mix entre Matrix et Inception ! On est plongé dans deux mondes parallèles : la Veille qui correspond au monde réel et le Sommeil qui est une simulation ultra réaliste dans laquelle 90 %  de la population se plonge volontairement afin de s’échapper un peu du quotidien et pour vivre des aventures incroyables tels des héros de jeux vidéos. Michael et ses deux amis, pirates de haut vol et joueurs reconnus vont se retrouver embrigadés malgré eux dans une chasse à l’homme palpitante et dangereuse.

J’ai apprécié cette lecture mais sans plus. Du coup toute petite déception au regard des précédents livres de Dashner.

La chute de ce premier tome est surprenante et je ne l’avais vraiment pas vu venir, mais je l’ai trouvé trop abrupte, manquant d’un peu plus de développement et d’émotions pour bien prendre la mesure de ce qu’elle implique.

Le hic : J’ai mis un peu de temps avant de rentrer dans l’histoire. Je ne connais rien à l’informatique du coup toutes ces histoires de codes, tangentes matrices & co m’ont laissé un peu perplexe. Toutefois, une fois prise dans le récit, on oublie assez rapidement ces petites incompréhensions.

En bref : Un premier tome qui développe un concept intéressant et qui n’est pas avare en action ! J’attends la tournure que va prendre le deuxième tome avec impatience.

Le livre : « La passe-miroir – Tome 1 Les fiancés de l’hiver »

IMG_20160326_113355

L’auteure : Christelle Dabos est une jeune auteure française vivant en Belgique. Avant de se consacrer à l’écriture, elle souhaitait être bibliothécaire. Elle fait ses débuts au sein de la communauté d’auteurs « Plume d’Argent » qui l’incite à poursuivre sur cette voie. C’est en 2012  qu’elle devient la lauréate du Concours du premier roman jeunesse avec « Le passe-miroir ». Pour la suivre c’est ici.

Le résumé : « Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. »

Mon avisJ’ai entendu parler de ce livre dans le cadre du concours de littérature de Gallimard organisé chaque année. Le résumé (et la couverture) me plaisait bien, mais c’est surtout les avis dithyrambiques de la blogosphère qui ont fini de me convaincre.

J’admets avoir débuté la lecture de ce pavé avec un peu d’appréhension, ayant peur d’être déçue après en avoir lu / entendu tant de bien. Néanmoins, je vais rejoindre le clan des groupies de Christelle Davos et dire haut et fort que ce premier tome est un coup de coeur.

Dès les premières lignes, je me suis retrouvée dans un monde légèrement futuriste et fantastique : suspendu, alambiqué, plein d’illusions, dont chaque arche est présidée par des « esprits de famille », espèces de géants qui semblent tout droit sortis de la mythologie greco-romaine et au caractère bien trempé. Je n’en dis pas beaucoup plus, car j’ai trouvé plaisant de découvrir moi-même les caractéristiques d' »Anima », du « Pôle » et du « Clairedelune »,  ainsi que des personnages au fil des pages. En tout cas, l’univers est extrêmement riche et détaillé. Les descriptions aussi bien des lieux que de la vie intérieure des personnages permettent de se plonger rapidement dans l’histoire (si bien que jusqu’à la toute dernière ligne j’ai eu beaucoup de mal à en sortir).

Autre + : on ne s’ennuie pas ! Loin de se contenter de créer un univers à part entière, l’auteure nous guide d’une aventure à l’autre, le tout teinté d’un halo de mystère. En effet, chaque personnage, à un moment ou à un autre, nous semble suspect et indigne de confiance. On se prend un tantinet pour un joueur d’échec ou de poker en tentant de deviner qui bluffe et qui est intègre (mais autant vous le dire tout de suite, Christelle Dabos m’a menée par le bout du nez et après ce premier tome, je ne sais toujours pas comment je me comporterai à la place d’Ophélie).

Le hic : Le personnage principal d’Ophélie a un petit côté frustrant, car je l’ai trouvé trop timide et effacée, voire un peu aveugle quand à ses relations avec Thorn ! Je dois néanmoins admettre que malgré ces petits instants qui m’ont fait taper du poing, je me suis identifiée à elle : une jeune fille qui adore lire, légèrement dans les nuages.

En bref : Courez découvrir de toute urgence ce livre et son monde tarabiscoté! Vous serez pris par l’aventure, le suspense, la cruauté des personnages mais également par leurs sentiments plus tendres. Je suis impatiente de découvrir le tome 2 « Les disparus du Clairedelune » et la suite des aventures d’Ophélie au sein du « Pôle », elles seront, je pense, pleine de surprises.

Et vous, avez-vous lu des choses intéressantes le mois dernier? Des livres à me conseiller? 

Crédit photos : Samsha Tavernier 

22 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Laurent Gounelle, est vraiment un auteur qu’il faut que je découvre (j’ai honte quand même de ne pas l’avoir encore lu)

    Aimé par 1 personne

    1. haha ne t’inquiète pas, avant ce livre je ne le connaissais pas vraiment non plus. Mais après cette lecture je vais certainement me laisser tenter par d’autres de ces livres et notamment « le jour où j’ai appris à vivre ».

      J'aime

  2. Ibidouu dit :

    J’ai très hâte de lire La passe-miroir ! Il faut absolument que je l’achète 🙂
    Et personnellement je n’avais pas eu de coup de cœur pour Les dieux voyagent toujours incognito. Il se lit vite, c’est une lecture plutôt plaisante mais j’avais trouvé le côté « psychologie » parfois trop lourd ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Il est vraiment super la Passe Miroir! Je te donnerai rapidement (j’espère!) mon avis sur le second tome, mais vraiment n’hésite pas! Pour Gounelle, c’est vrai qu’il y a des petites redites au niveau de la psychologie et des petits exercices du personnage, mais dans l’ensemble ça ne m’a pas vraiment dérangé car je me suis laissée prendre par l’histoire et j’étais vraiment très intriguée de savoir si Alan allait surmonter les obstacles et avoir plus confiance en lui 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. juneandcie dit :

    Moi aussi j’ai succombé aux Fiancés de l’Hiver. C’est un régal !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, du coup je me suis précipitée pour acheter le deuxième tome. Malheureusement avec mes révisions partiels je n’ai pas encore eu le temps de le commencer. Est-ce que tu l’as lu?

      Aimé par 1 personne

  4. Crisanasam dit :

    Du coup je me laisserai bien tenter par « Les dieux voyagent toujours incognito ». Je te dirai ce que j’en pense. Merci pour cette sélection.

    Aimé par 1 personne

  5. bloganythingispossible dit :

    Merci pour ce billet 🙂
    Je suis très intriguée par Laurent Gounelle… On me l’a pas mal conseillé mais j’avais quelques a priori. Son livre semble répondre à mes attentes en ce moment. Alors pourquoi pas sauter le pas !
    Quant au dernier, tu m’as clairement donné envie !!! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Moi aussi j’avais quelques doutes et puis je me suis laissée tenter et vraiment je ne le regrette pas… Par contre, j’ai un peu peur de la redite dans ses prochains livres qui reprennent souvent les mêmes thèmes, mais je vais encore une fois me laisser prendre au jeu car sans cela je n’aurai pas eu ce joli coup de coeur ❤️ Quant aux « fiancés de l’hiver » fonce !! haha Il est vraiment très original …

      J'aime

  6. Ibidouu dit :

    Coucou ! Je t’ai nominée pour le Tag Book Fangirling Award ! J’espère que ça te fait grave plaisir et que tu répondras aux cinq petites questions que je t’ai concocté 😀
    Plein de bisous !
    https://ibidouu.wordpress.com/2016/05/01/tag-book-fangirling-award/

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup d’avoir pensé à moi!! Je fais ça rapidement 😉

      Aimé par 1 personne

  7. Maïssa dit :

    Tout d’abord : j’adore les photos que tu as faite ! Elles illustrent à merveille l’univers des livres ^^
    Le Dashner me tente beaucoup. J’ai beaucoup aimé le Labyrinthe (et ses suites) mais par contre j’ai détesté la préquelle donc j’hésite à me relancer dans cet auteur … Mais l’univers de ce roman à l’air fantastique et le synopsis m’a bien plu …
    Comme toi j’ai adoré Les Fiancés de l’Hiver ! Et le tome suivant est tout aussi bien. Est-ce que tu as eu le temps de le lire ? Ne t’en fait pas dans ce tome Ophélie est plus active et ça fait du bien 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour le compliment pour les photos!! Je suis accord avec toi j’ai adoré la saga de l’épreuve mais moins le préquel qui n’avait pas vraiment lieu d’être, par contre je suis pressée d’avoir le second préquel (qui raconte l’histoire du point de vu des premiers blocards arrivés dans le labyrinthe)! Je te conseille le jeu du maître. j’ai moins aimé que la précédente saga mais je trouve l’idée très originale un mélange de matrix et inception avec un thème bien ancré dans la réalité (révolution du numérique, lunette de réalité virtuelle, uberisation…) Le livre nous tient en haleine, on a pas le temps de souffler 😉 Je n’ai toujours pas commencé le tome 2 de la passe miroir, il faut absolument que je m’y mette (il m’attend bien patiemment à côté de mon lit haha) mais il faut juste que je termine ma lecture en cours 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Maïssa dit :

        Je suis tout à fait d’accord avec toi la préquelle de labyrinthe ne servait vraiment rien.ce que tu dit sur la deuxième me rassure un peu donc je vais peut-être la lire mais j’ai peur d’être aussi déçue que pour la première.
        Ce que tu dis de la nouvelle série de Dashner par contre me tente beaucoup. Si j’ai le temps j’irai y jeter un coup d’œil ^^
        j’ai hâte de lire ton avis sur le tome deux de la Passe-Miroir ! J’espère qu’il te plaira autant que le premier 😉

        Aimé par 1 personne

      2. Tu me donneras ton avis sur « le jeu du maître » si tu te laisses tenter! J’ai très hâte de le lire aussi 😉

        Aimé par 1 personne

  8. J’ai adoré le premier tome de La passe-miroir ! Ça n’a pas été un coup de coeur mais l’univers, l’intrigue et le personnage d’Ophélie m’a beaucoup plu 🙂 Hâte, tout comme toi, de lire la suite ^^

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai lu le deuxième tome et je l’ai adoré (encore plus que le premier je crois bien!) Je suis pressée de découvrir le troisième volet 🙂

      J'aime

  9. Mais je suis à l’Ouest moi ! J’avais pas compris que Le jeu du maître c’était une nouvelle saga ! Faut dire que j’ai jamais terminé la précédente, je me suis arrêtée au second tome, La terre brûlée, qui m’avait pas mal déçue après Labyrinthe… du coup je n’ai prêté aucune attention à ce titre !
    Je tenterais peut-être du coup, le sujet m’intrigue beaucoup !

    Aimé par 1 personne

    1. Ah moi je n’ai pas lu le premier tome de The Maze Runner, je me suis laissée prendre par le film et je voulais connaître la suite, du coup j’ai tout de suite accrochée avec le second tome, mais je ne suis pas hyper objective.
      La saga « Le maître du jeu » est vraiment basée sur une idée originale, pas toujours évidente à comprendre, mais je suis tout de même très intriguée par la tournure que va prendre cette nouvelle histoire. En tout cas si tu te lances, dis moi ce que tu en as pensé! 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s