Illustration mystère 4 # Concours

Parce que vous avez été sages comme des images, voici une nouvelle édition de l’illustration mystère!

Le but : Découvrir le titre du livre qui se cache derrière cette illustration !

img_4253

Crédit illustration : Christine Couturier

A la clé : l’original du dessin a encadrer dans votre bibliothèque, mais aussi un petit lot de rentrée contenant :

img_4059

  • un petit carnet de super héroïne 📓
  • une planche de tissu adhésive (pour réaliser de chouettes créations comme la customisation d’un tote bag) ✂️
  • un crayon à papier ethnique ✏️
  • des graines pour faire pousser des plantes aromatiques (menthe et basilic) 🌱
  • une palette de fards à paupières aux couleurs automnales 🍂🍁
  • d’autres petites surprises 🎁

ça vous tente? 

Pour participer rien de plus simple :

  • liker ma page facebook (ici) ;
  • laissez moi un commentaire ci-dessous pour me dire de quel livre il s’agit;
  • partagez le concours sur les réseaux sociaux ou inviter vos amis à jouer (pas obligatoire, mais apprécié) 😉

Allez parce que je suis gentille, je vous glisse quelques indices : 

Il s’agit d’un livre (dont le titre se compose de deux mots) sorti en août 2016 aux éditions « La découverte », plus précisément une biographie d’un penseur et philosophie marxiste et « soixante-huitard » décédé en 2007 et dont les initiales sont A.G.

(si vous séchez, allez sur le site de la maison d’édition page 6 du catalogue, ça devrait vous aider)

Le gagnant sera tiré au sort parmi les bonnes réponses !

Vous avez jusqu’au 5 novembre!

good luck

La bisette 💋

EDIT : Félicitations à la gagnante de cette nouvelle édition de l’illustration mystère : Dahlia Ntbm !!! Merci à toutes et à tous d’avoir joué le jeu. D’autres articles et concours arriveront très bientôt!

L’invitée du mois d’Octobre

Je reviens enfiiiin avec une nouvelle invitée sur le blog, histoire de céder un peu la place!

Ce mois-ci, je vous présente Myriem, une brillante diplômée de Droit international des affaires 🎓 Sportive, drôle, hyper-active et un tantinet maniaque (haha 😇), la charmante demoiselle a tout pour plaire!

img_20161008_092333

Je vous laisse découvrir son univers!

Que fais-tu un jour de pluie? 🌂

« Je m’installe dans un fauteuil bien confortable, près de la cheminée pour lire mon livre du moment ou regarder une série. »

14646583_10210708961268551_581068780_o

crédit photo : Myriem HK

Un coin que tu recommandes à Paris ? 

« Mon quartier d’adoption depuis presque un an : le Faubourg Saint Antoine, au niveau de la station Faidherbe-Chaligny. J’étais loin d’être enchantée à l’idée de m’installer dans Paris (étrange pour une jeune femme de 23 ans me direz-vous…). C’est que j’aime bien mon petit bout de campagne dans le 78 ! Finalement ce quartier me plaît beaucoup, le marché d’Aligre, la coulée verte tout près, la population très hétéroclite, les bars ou encore la proximité du centre de Paris. »

Des destinations rêvées? ✈️

« La forêt amazonienne au Brésil, les fjords en Norvège, la Nouvelle-Zélande, le Canada… Le monde entier ! »

(source)                                             (source)

Un projet un peu fou?

« Monter un salon de thé littéraire avec une amie 😉« 

La chanson que tu écoutes le plus en ce moment ? 🎶

« Little Wonder » de Jamie Woon. La folk (notamment Bob Dylan, fraichement couronné du prix Nobel de littérature) a bien aidé aussi pendant les périodes de révision, ça détend ! »

Une série à conseiller? 💻

« Ma série du moment : How to get away with murder? »

Un petit détail insolite sur toi ?

« Ma passion pour les chaussures (et ma manière très ordonnée de les ranger). »

Quel est ton livre préféré? 📖

« Le Message, d’Andrée Chedid »

message-andree-chedid

Comment l’as tu découvert ?

« Grâce à ma prof de français de 3ème, ça remonte ! »

Un petit résumé ?

« Il s’agit d’une histoire d’amour pendant un conflit armé. Un homme et une femme s’aiment et ont une histoire mouvementée (la guerre n’aidant pas). Ils sont censés se retrouver à un endroit déterminé après s’être quittés en mauvais termes. Mais la guerre n’aide pas à traverser la ville… La jeune femme, Marie, reçoit une balle perdue dès le début du roman et l’histoire commence ! Marie et Steph vont-ils réussir à se retrouver malgré la blessure de la jeune femme ? Steph va-t-il la retrouver à temps ? »

Pourquoi l’as tu particulièrement aimé ? ❤️

« C’est un livre court, simple à lire, mais profondément marquant du fait de son universalité. Je ne l’ai jamais relu (et la 3ème c’était il y a à environ 8 ans pour moi…), et pourtant je me souviens encore plutôt bien. Je me souviens encore de plusieurs personnages, du rôle de chacun et de l’émotion qu’ils m’ont procurée. Et aussi… c’est le premier livre qui m’a émue aux larmes. Il faut le lire pour savoir si c’était de joie ou de tristesse, ou les deux ! »

war-kiss

(source)

Est-ce que cette lecture a changé quelque chose pour toi?

« Après avoir lu le livre je me souviens m’être interrogée sur l’identité du conflit dépeint dans le roman. L’auteur ne l’indique jamais. C’est là l’une des forces du roman. Cette histoire reste actuelle peu importe le moment où on le lit. Des conflits armés passés comme présents auraient pu en être le décor. Ce livre m’a invitée à m’interroger sur la vie (qui continue malgré la guerre) et la mort lors d’un conflit armé. »

 

Merci Myriem pour ce beau voyage littéraire !! 

Si vous aussi vous êtes tentés par le livre préféré de Myriem, vous pouvez le commander ici ! 💳

Les plus terribles affaires de sorcellerie – Louise-Marie Libert

Me voici de retour pour une nouvelle chronique lecture!

A l’approche d’Halloween, mes lectures se font plus « sombres » pour se mettre dans l’ambiance et je tiens à remercier chaleureusement les éditions La Boîte à Pandore pour cet envoi parfaitement dans le thème! 👻

img_4252

Crédit photo : Samsha Tavernier

Le livre : « Les plus terribles affaires de sorcellerie » 

L’auteure : Louise-Marie Libert est historienne et plus spécifiquement médiéviste, spécialisée dans l’histoire de l’art et des religions. Grande voyageuse, elle est l’auteure de plusieurs articles de tourisme culturel, mais sa spécialité ce sont les biographies historiques. Elle est notamment l’auteure de : « Les plus mauvaises mères de l’Histoire » et « Les plus piquantes anecdotes de nos princesses, régentes des anciens Pays-Bas« .

Le synopsis : « Dans l’imagination populaire, la grande vague hystérique de sorcellerie, de sabbats et de procès terrifiants de cruauté, avec leurs interrogatoires sadiques et l’horrible issue du bûcher, est indissociable de l’image d’un Moyen Age obscurantiste. Or, la majorité des hallucinants procès de sorcellerie se déroulèrent du XVe à la fin du XVIIIe siècle et servirent à focaliser, sur des boucs émissaires, la colère d’une population mise à mal par les famines et les guerres interminables. Le dégoût et La peur qu’inspirent les maléfices – potions répugnantes, meurtres rituels d’enfants – au peuple justifient des exorcismes obscènes et des procès accompagnés de tortures effroyables. Cependant, derrière ce tableau effarant de la sorcellerie « ordinaire », se dessine une autre réalité, celle des faux procès de sorcellerie qui sont en fait des règlements de comptes politiques déguisés, bien plus nombreux qu’on le pense. Cet autre visage de l’usage d’accusation de sorcellerie recèle bien des surprises et révèle de curieux mystères… »

sorciere-2

(source)

Mon avis : Il s’agit d’un livre « documentaire » et non d’une histoire romancée. On sent que l’auteure est une historienne chevronnée et passionnée par son sujet. N’étant moi-même pas super fortiche en histoire et encore moins en théologie, certains passages de ce livre m’ont un peu perdu, mais j’en garde tout de même un bon ressenti.

Autant vous le dire tout de suite, le livre est très (trop) glauque, mais Histoire oblige. Il m’a parfois fallu le reposer un moment pour faire un petit break (les scènes de torture des pauvres victimes accusées de sorcellerie sont affreuses), toutefois vous terminerez cette lecture beaucoup moins bêtes qu’en la commençant (n’est-ce pas l’essentiel?!)

sorcieres-1

(source)

Le livre est divisé en trois grandes parties :

Les 50 premières pages listent les grands inquisiteurs de l’époque et leurs ouvrages (partie « catalogue » quelque peu rébarbative que je vous conseille de sauter, car vous retrouverez les informations plus en détails dans la suite de l’ouvrage).

La seconde partie se compose de mini-chapitres, sorte d’anecdotes sur des personnages historiques à la croisée des chemins entre « Faîtes entrer l’accusé » et « Secrets d’Histoire« . Cette partie m’a beaucoup plu, elle regorge de détails insolites et très intéressants qui mettent en exergue l’environnement socio culturel de l’époque de « la chasse aux sorcières ». Vous retrouverez, entre autres, les portraits célèbres d’Anne Boleyn, de La Montespan ou encore d’Erzébet Bàthory. Le portait qui m’a le moins convaincu est, contre toutes attentes, celui de Jeanne D’arc que l’auteure considère trop connue pour s’y intéresser davantage. En revanche, le chapitre qui m’a le plus intéressé concerne Rodolphe II « l’impuni, empereur des sorciers et nécromants ». Je pense d’ailleurs (à tort ou à raison) que J.K Rowling s’est inspiré de ce personnage et son histoire pour Harry Potter (parmi les similitudes : sa quête de l’immortalité et sa recherche de la Pierre philosophale, sa résidence dans un château surplombant la « ruelle d’Or » parsemée d’échoppes de mages et alchimistes, son amitié avec un magicien possédant un miroir magique permettant de tout savoir et d’apercevoir des créatures irréelles…) 🔮

La troisième partie relate, par thèmes, des événements qui défrayèrent la chronique et explique en détails les conflits géo-politiques qui furent bien souvent la cause directe de bûchers de prétendues sorcières (ainsi, j’ai appris que ce que je mettais sur le compte d’une profonde ignorance et de croyances désuètes, était en réalité le fruit de machiavéliques stratagèmes). Dans cette partie, j’ai été particulièrement « fascinée » par le chapitre concernant les bonnes-soeurs possédées (ou comment le confinement peut provoquer une effroyable hystérie collective).

enhanced-buzz-wide-25691-1445970356-8

(source)

Le tout dernier chapitre couvre des évènements actuels, ce qui est d’autant plus horrifique : pratiques sectaires, sacrifices d’albinos dans certaines régions d’Afrique, superstitions en Polynésie Française…

En bref : un livre déroutant et qui, je l’avoue, m’a parfois fait perdre foi en l’espèce humaine (« L’homme est un loup pour l’homme », jamais citation n’aura été plus vraie). Cependant, avec un peu de recul, ce fut une lecture instructive (brisant bien des mythes) et sortant des sentiers battus👌🏽

Nina’s Paris : le salon de thé de Marie-Antoinette

Cela faisait un bout de temps que je souhaitais tester ce salon de thé un peu particulier : le Nina’s Paris ☕️

Niché dans une rue perpendiculaire à la place Vendôme ce tout petit salon de thé vous replonge un siècle en arrière aux temps des rois et reines de France et tout particulièrement au sein du boudoir de l’énigmatique Marie-Antoinette ! 🎀

img_4065

Nina’s Paris, 27 rue Danielle Casanova 75001 Paris

img_4063

Depuis que j’ai découvert le film éponyme de Sofia Coppola, cette ambiance girly toute de rose poudrée et de gâteau à la crème m’intrigue. Ce salon était donc un passage obligé.

img_4068

Il faut venir pour découvrir les très bons thés de la maison Nina’s (je vous conseille d’ailleurs celui de l’Afternoon tea à la pomme et pétales de rose, très parfumé et original). Si vous appréciez, vous pourrez également en acheter pour le déguster chez vous ou en offrir.

img_4084

L’accueil est très chaleureux! Il n’y a que quelques tables, vous pourrez donc profiter d’un goûter en toute intimité sur fond sonore de Bach (of course) ! 🎶

img_4072

img_4082

Question tarif, l’afternoon tea (comprenez une théière du thé Marie-Antoinette et une part de gâteau) est à 15euros. Si vous êtes plus raisonnables et vous limitez au thé, comptez 8euros.

img_4077

img_4086

J’ai cru comprendre en consultant leur site (ici) et leur page Facebook () que le salon était convié pour de nombreux événements à Versailles (bal masqué, rendez-vous gourmand du « potager du roi »). Si vous êtes vraiment passionnés par cet univers, n’hésitez pas à prendre plus d’informations! 🎭

img_4078

img_4089

img_4090

En bref, une petite parenthèse automnale bien agréable qui change un peu du train-train quotidien! 🍂

img_4094

Vous connaissez ce salon? Avez-vous envie de le tester? 

Crédit photos : Samsha Tavernier

 

A la découverte de Paillette # Concours

Une toute nouvelle catégorie voit le jour sur le blog : « A la découverte d’un artiste ».

Je vous en parlais dans mon article sur les bonnes résolutions et autres nouveautés que je souhaitais apporter au blog pour sa deuxième année, et voilà c’est parti! 🎉

Par ici, vous retrouverez l’univers de nouveaux artistes / créateurs super doués et que je souhaite vous faire découvrir!

Aujourd’hui on commence par la jeune et jolie Paillette, une dessinatrice passionnée par la musique et la nuit parisienne. Avec beaucoup d’humour elle se moque des stéréotypes « bobo » et nous donne envie de nous déhancher furieusement sur le dancefloor le samedi soir! 💃🏽

Place à son interview :

paillette 3

1) As-tu des projets en cours? 

« Continuer de faire un maximum d’illustrations. J’ai eu une exposition samedi dernier dans la Grande Hall de la Villette. Dernièrement le magazine « Time Out Paris » m’a commandé un report d’illustrations sur les festivals de l’été. Je travaille également régulièrement avec le magazine « Heeboo » et puis c’est déjà pas mal hihi. »

img_4140

img_4144

2) Comment décris-tu ton style?

« Très enfantin et plutôt sarcastique. »

3) Quelles sont tes inspirations? Où trouves-tu tes idées?

« Je suis de la génération internet donc surtout sur le web, mais aussi dans la vie, en soirée (surtout), dans les dessins animés et les BDs. »

img_4146

img_4127

img_4124

img_4129

4) Es-tu admirative du travail d’autres artistes?

« Ouiii des tonnes, j’adore le travail de Nina Cosford, de Bastien Vivès, Jean André, Frances Cannon ou encore Elesq. En fait j’aime trop d’artistes ça risque d’être long! »

5) Souhaites-tu véhiculer quelque chose par ton travail?

« Je souhaite critiquer ce monde de la musique/techno/nuit parisienne/française que je trouve trop sérieux, trop m’as-tu vu et pas rigolo, j’aimerai que les gens soient plus chill et naturels, j’essaye de les détendre un peu ! »

paillette 2

6) Apprécies-tu en particulier d’autres formes d’art ou d’autres cultures?

« Le tatouage, j’aimerai vraiment m’y mettre, j’ai la machine mais pas trop le temps de m’entrainer, mais je me donne un an ! Pareil pour la musique j’aimerai savoir mixer aux vinyles mais faut avoir le temps de s’entraîner et surtout beaucoup d’argent !! »

paillette 1

7) Des collaborations dont tu rêves?

« Pas de noms en particulier mais tout ce qui touche à la musique je suis toujours partante, des flyers de soirées, des expos, des collabs ou autre, APPELEZ-MOI hihi. »

paillette 4

8) Ton support et ta technique préféré?

« Crayon, papier, stylo : basique. »

9) Tes objets fétiches?

« Crayon, papier, stylo : basique haha »

img_4155

img_4158

10) Et pour la suite, on te souhaite quoi?

« D’avoir le temps peut-être un jour d’écrire une BD ! »

img_4152

Quelques liens pour retrouver son travail :

Et maintenant le concours ! 🎈(France Métropolitaine uniquement)

Paillette a eu la gentillesse d’accepter de faire gagner à l’un ou l’une d’entre vous une de ses créations : un super tote-bag pour être branché(e) en toute occasion!

tote-bag

Pour participer, il faut :

  • Liker la page Facebook de Paillette (ici)
  • Liker la page Facebook du blog (ici)
  • Me dire en commentaire que vous participez
  • Un petit partage sur les réseaux n’est pas obligatoire mais ça serait super 🙌🏽

Vous avez jusqu’au 16 octobre pour participer ! Le ou la gagnante sera ensuite tiré(e) au sort parmi les commentaires. 

EDIT : Le hasard a désigné l’heureuse gagnante! Il s’agit de Myriem HK! 👏🏽 Merci à toutes et tous d’avoir participé! Promis, un nouveau concours arrive très vite! 

On se quitte sur une petite vidéo d’une des expos de Paillette 🎥

La véritable histoire des contes de fées – Julie Grêde

On se retrouve pour une chronique lecture avec un nouveau livre de la super auteure Julie Grêde  🙌🏽

Quand elle m’a proposé de découvrir son livre sur la réadaptation des plus célèbres contes de fées par Walt Disney, j’ai sauté sur l’occasion. En effet, j’aime beaucoup les contes de fées, et plus particulirèement leur version originale.

Quand j’étais plus jeune, j’empruntais les contes des frères Grimm à la médiathèque municipale (et en faisais des cauchemars le soir).

D’ailleurs, j’évoquais déjà avec vous cet intérêt dans plusieurs articles où je réadaptais « culinairement » des recettes de célèbres contes (ici pour « Blanche neige », « le Petit chaperon Rouge » et « Hansel et Gretel » et ici pour Peau d’âne).

Avant de vous donner mon avis sur cette histoire pas comme les autres, je vous fais les présentations :

Le livre : La véritable histoire des contes de fée

img_4053-1

Crédit photo : Samsha Tavernier

 

L’auteure :

julie grede

Julie Grêde est une passionnée de livres ! Licenciée en langues et littératures, elle a débuté en tant que libraire. Puis, elle a décidé de passer de l’autre côté et de se consacrer à l’écriture : d’abord pour des sites et pour un journal, avant de se mettre aux livres. A son actif : «Sein ou biberon? Choisis ton camp ! », « Les + grands chagrins d’amour», «Superglu pour coeur brisé ».

Pour la suivre c’est ici et ici.

Le synopsis : « Dans les vrais contes, ceux dont s’inspirent régulièrement Walt Disney et ses successeurs, les happy end ne sont pas du tout systématiques. Les morales sont plus sèches, cruelles. Et si Disney (là-haut) avait décidé de passer en revue ses longs métrages inspirés de contes et de les comparer aux uvres originales ? Il ne l’a pas fait, ce livre le fait pour lui. Les contes cruels écrits pour préparer les enfants à un monde difficile sont devenus sous son regard des contes de fées pour endormir nos enfants. »

Mon avis : Ce livre est une mine d’or pour tous les fans de contes de fées et de Walt Disney. Il est divisé en plusieurs chapitres qui sont décrits sous la forme de séminaires au Paradis 🌈 (oui oui vous avez bien lu). Walt Disney lui-même donne des conférences depuis l’haut-delà à tout le gratin (Fifi Brindacier, Valérie Benguigi, Robin Williams…)

En effet, qui de mieux placé que le créateur du mythique Studio pour nous expliquer en long en large et en travers ses motivations, les obstacles rencontrés pour la création de ses célèbres dessins animés, leurs interprétations psychologiques (une de mes parties préférées) et leurs réadaptations ultérieures.

Comme Julie Grêde le dit elle-même dans son avant-propos, elle nous décrit Disney en tant qu’une de ses plus grandes fans, et ça se sent. Ce livre est extrêmement bien documenté et à la fin vous en sortirez expert! Vous serez même en mesure de tester vos connaissances sur la culture Disney grâce à un examen de fin de semestre (à la fin du livre) 💪🏽

J’ai beaucoup aimé retrouver la véritable version des contes et leurs multiples origines avant de pouvoir les comparer avec la version « Walt Disney ». Les sujets qui fâchent sont également abordés, comme l’édulcoration ou le machisme (souvent reprochés à Walt!)

Les histoires originales sont, effectivement, moins « and they lived happily ever after« . Certaines sont même très glauques, conformes à leur époque et véhiculant un message fort aux plus jeunes (comme aux moins jeunes d’ailleurs). Je vous promets quelques surprises!

Vous pourrez également vous rendre compte des investissements (humains et monétaires) nécessaires à la réalisation des dessins animés, ainsi que de leurs résultats (succès fracassants ou gros flops). Il est intéressant et assez inimaginable de se dire que les Studios ont, à de nombreuses reprises, frôlé la faillite! 💸

J’ai, de même, apprécié d’avoir quelques éléments autobiographiques sur Walt : le cadre rigoriste dans lequel il a grandi, son engagement militaire pendant la guerre, son amour pour l’Europe et la France, sa difficulté pour fonder une famille… Tous ces éléments m’ont permis de donner de la profondeur à cet homme (au final pas si connu).

Ce livre m’a, pour finir, donné une nouvelle vision des adaptations de livres/contes. Il aborde les difficultés techniques, scénaristiques et commerciales rencontrées par les producteurs. Moi qui, bien souvent, hurle mon désarroi face aux adaptations infidèles des romans que j’ai aimé, j’ai pu me rendre compte de la complexité de l’exercice. Par conséquent, j’ai promis d’être plus indulgente! 😇

J’ai un peu honte de vous révéler que je n’ai pas vu beaucoup des célèbres dessins-animés, mais je peux tout de même vous dévoiler mes préférés dans un top 3 :

En troisième position : « Merlin l’enchanteur » 🔮 (qui fut pourtant l’un des flops du Studio)

 

En seconde position : « La petite sirène » 🐠

 

En première position : « Pocahontas » 🍂 (pas un gros succès non plus)

Le hic : En réalité, il y en a deux. D’une part, j’aurais aimé en apprendre davantage sur la personne qu’était Walt. D’autre part, l’idée de la forme narrative sous forme de dialogue est bonne, car elle permet de dynamiser le propos, mais j’ai tout de même trouvé qu’il y avait trop de personnages et la pauvre Miss Lili (secrétaire indispensable de Walt) m’a parfois un peu tapé sur les nerfs en coupant la parole au « Master » lors de quelques unes de ses divagations.

En bref : Un livre que je vous conseille pour en savoir plus sur cet univers fascinant des contes de fées : un art oral, littéraire et maintenant cinématographique qui se perpétue depuis la nuit des temps!!