Va et poste une sentinelle – Harper Lee

Harper Lee est l’une des figures de la littérature américaine. On ne la présente plus tant son premier roman « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » a eu du succès.

Je vous en parlais justement ici : pour résumer, j’avais été touchée par l’atmosphère surannée du Sud et la description d’un monde « ségrégé » vu par les yeux naïfs de deux enfants encore ignorants de toute cette haine des adultes.

La suite de « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » a été très attendue puisque Harper Lee a mis 50 ans à l’écrire et à le publier.

Le livre : « Va et poste une sentinelle »

IMG_1038 (1)

Crédit photo : Samsha Tavernier

L’auteure : Harper Lee était une romancière américaine, née dans une petite ville d’Alabama. Elle se lance dans des études de droit avant d’abandonner pour se consacrer à l’écriture. Elle écrit dans un premier temps des nouvelles dont l’une deviendra plusieurs années plus tard « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » sur les conseils de son agent littéraire. Ce livre connait un succès monumental, publié en pleine période de lutte pour les droits civils. Il est considéré comme un classique de la littérature. Ce roman est encore aujourd’hui étudié au collège et lycée. Il a reçu le prix Pulitzer de la fiction en 1961. Harper Lee reçoit en 2007 la médaille présidentielle de la Liberté de la part du président George W. Bush pour sa contribution à la littérature.

Le résumé : « Milieu des années 1950. Jean Louise Finch, dite «Scout», est de retour à Maycomb, sa petite ville natale de l’Alabama, pour rendre visite à son père, Atticus. La nation se déchire autour des questions raciales. Confrontée à la société qui l’a façonnée mais dont elle croit s’être affranchie en partant vivre à New York, Jean Louise va découvrir ses proches sous un jour inédit ... »

Mon avis : Dans cette suite, une dizaine d’années se sont écoulées et les personnages ont évolués chacun à leur façon. Pour notre plus grand plaisir, on retrouve Scout, toujours aussi effrontée et avant-gardiste, mais plus « femme » et sur le point de devenir une épouse. On découvre également d’autres personnages peu ou pas développés dans le premier livre.

Les années n’ont eu que peu d’emprise sur la petite ville de Maycomb (malgré quelques changements que Scout a, contre toutes attentes, bien du mal à accepter) et on reconnaît les vérandas surchauffées, les jardins fleuris, le lac : symbole des bêtises des enfants, ainsi que le centre-ville avec ses bureaux et son fameux tribunal.

Tout l’intérêt de ce livre est d’illustrer le passage de l’enfance à l’âge adulte, lequel – pour Scout – ne se fera pas sans douleur. En effet, elle qui avait une vision si manichéenne de la société et qui idéalisait son père, Atticus, va être extirpée de cette conception de la vie de la plus violente des manières. Elle va, alors, devoir prendre conscience des travers et de la part d’ombre de ses proches.

Pour le lecteur également la révélation fait un choc et entraîne une remise en question au regard du premier livre. On se croyait être un lecteur objectif et voilà que l’on se rend compte que l’on avait la même vision idéaliste que celle que Scout et Jem ont bien voulu nous raconter.

J’ai trouvé cet aspect du livre extrêmement intéressant.

Cependant, j’ai été gênée par le rythme narratif de l’auteure (problème que j’avais déjà rencontré lors de ma lecture du premier tome). En effet, cette remise en question intervient très tard dans le livre (vers la troisième partie si ma mémoire ne me trompe pas) et avant cela, on ne fait que retrouver les personnages, la ville et les souvenirs d’enfance de Scout via des flashbacks. Certes, ces histoires d’une époque révolue sont souvent drôles et teintent le roman d’une atmosphère mélancolique, mais au bout d’un moment, je n’avais qu’une envie : sauter des pages et que l’histoire décolle.

Le fait que l’élément perturbateur arrive si tard nous prive d’une exploration plus en profondeur d’une problématique éthique riche et je suis restée un peu sur ma faim quant aux conséquences sur la vie des personnages.

En bref : une suite à lire si on a aimé l’atmosphère et le style de « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur », mais loin d’être une révélation pour moi! 

L’avez-vous lu? Qu’en avez-vous pensé? 

16 commentaires Ajouter un commentaire

  1. jujume80 dit :

    J’ai hâte de lire ce roman ! ^^ J’ai tellement adoré « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur », que dés que j’ai vu ce livre en vente à Cultura, je me suis jeté dessus ! 😉 J’espère ne pas être déçu ! 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Tu devrais beaucoup aimé l’ambiance alors! Tu me diras si tu as été aussi surprise que je l’ai été.

      Aimé par 1 personne

      1. jujume80 dit :

        Cool ! 🙂 Oui, je te dirai ça ! 😉

        Aimé par 1 personne

  2. Crisanasam dit :

    Je suis curieuse de lire la suite. Je te dirai si j’ai eu le même ressenti que toi

    Aimé par 1 personne

  3. Ibidouu dit :

    Je ne savais même pas qu’il y avait une suite à « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » haha. Il faudrait d’ailleurs que je lise ce dernier, ça fait un moment qu’il est dans ma wishlist. S’il me plait, je tenterai peut-être la suite – même si je n’ai pas l’impression que ce soit le livre de l’année vu ton avis ^^
    Plein de bisous 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Le premier est vraiment intéressant, même si le rythme a un peu de mal à décoller (du moins parce que je ne m’attendais pas à ça). Le second est intéressant également, mais cette fois le rythme et les détours narratifs m’ont vraiment dérangés dans la lecture. Tu me diras ce que tu en as pensé si tu les lis! 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Ibidouu dit :

        Je note 😉
        Oui je te dirai !

        Aimé par 1 personne

  4. Je ne l’ai pas lu,merci pour cette découverte.

    Aimé par 1 personne

    1. Avec plaisir! Tu me diras si tu as eu la même impression si tu te laisses tenter par la lecture de ce livre 😉

      J'aime

  5. Je n’ai pas été tentée par ce livre (j’ai honte de le dire, mais je n’ai pas été emportée par To kill a mockingbird, et la suite me tentait encore moins), mais ta critique m’a beaucoup intéressée, je l’ai lue avec plaisir, merci !

    Aimé par 1 personne

    1. Je peux très bien comprendre ton manque d’enthousiasme pour le premier livre. On en parle comme l’un des monuments de la littérature américaine, alors la déception peut être au rendez-vous. D’ailleurs, même si j’ai aimé « To kill a mockingbird », il ne m’a pas, non plus, marqué comme d’autres livres ont pu le faire… Je suis, en tout cas, contente que mon avis t’ai intéressé!

      J'aime

  6. Manon Lagnado dit :

    Ayant adoré « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur », j’attendais avec impatience de lire la suite. Et j’avoue que j’ai été un peu deçu par « Va et poste une sentinelle » (même si je reconnais quand même que c’est un beau livre). J’ai trouvé l’histoire un peu plate. Peut-être est-ce du au fait que je l’ai lu en anglais. Merci pour ton article en tout cas 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends tout à fait cette impression. J’ai été assez mitigée également même si j’ai trouvé la tournure intéressante 🙂

      J'aime

  7. Indra dit :

    J’avais bien aimé ma lecture mais elle reste surtout plaisante parce qu’on y retrouve l’univers du 1er livre mais il n’apporte rien de spécialement nouveau, je trouve.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai l’impression que c’est l’avis général. Dommage pour un livre qui a suscité tant d’attentes…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s