Tortues à l’infini – John Green

John Green n’est plus un auteur à présenter sur la scène de la littérature jeunesse. Il s’emploi à décrire dans ses livres les affres et questionnements de l’entrée dans l’âge adulte à travers un kaléidoscope d’émotions et beaucoup de poésie.

« Tortues à l’infini » est le dernier livre de John Green et aussi le plus intime puisqu’il traite des troubles obsessionnels compulsifs, pathologie dont souffre l’auteur lui-même.

Le livre : « Tortues à l’infini »

IMG_5392

Crédit photo : Samsha Tavernier

L’auteur : John Green est un auteur américain, diplômé de l’Université de Kenyon, il fut assistant de direction pour Booklist. Ses livres ont tous connu un grand succès à l’international. C’est cependant « Nos étoiles contraires » et son adaptation cinématographique qui le propulse au sommet. Son livre « La Face caché de Margo » est le petit dernier a avoir été adapté au cinéma. J.Green est très actif sur la toile pour le suivre : c’est ici ou ici.

Le résumé : « Aza Holmes, 16 ans, a tout pour être aimée et avoir un bel avenir, mais elle a grandi avec une pathologie psychique. Qui est-elle, où est-elle, lorsque la spirale vertigineuse de ses pensées obsessionnelles s’empare d’elle ? Vous aimerez Aza, qui raconte sa propre histoire, vous aimerez sa meilleure amie Daisy la tornade, et son peut-être amoureux Davis, fils d’un milliardaire mystérieusement disparu. Un trio improbable qui va mener l’enquête, et trouver en chemin d’autres mystères et d’autres vérités… »

Mon avis : Le résumé rend peu hommage à ce livre qui raconte bien plus que l’histoire de trois adolescents atypiques. C’est avant tout une histoire sur la maladie mentale, cette spirale infernale au coeur de laquelle est enfermée Aza et dont elle ne peut se défaire malgré tous ses efforts.

Ces troubles obsessionnels qui lui font voir les microbes et la maladie partout la coupent douloureusement du monde qui l’entoure, la rendent captive de ses pensées intrusives et destructrices.

Au coeur de ce chaos cérébral, seul le solitaire David semble pouvoir se faire une petite place. David est également un personnage attachant aux nombreuses facettes : poète maudit, féru d’astronomie et désespérément isolé, prisonnier des millions de son père (un fraudeur en col blanc porté disparu et recherché par toutes les forces de police du pays).

C’est dans ce contexte explosif que ces personnages bancals se retrouvent, se tournent autour et nous parlent avec  douceur  et mélancolie des troubles  psychiques, de l’isolement,  des espoirs adolescents et du premier amour.

Une fois encore John Green évoque la sortie fracassante de l’adolescence de ses personnages  aux émotions exacerbées sur fond de métaphores et d’une anthologie de citations cultes.

En bref : Un livre saveur aigre-douce que l’on ferme avec le sourire aux lèvres et des larmes dans les yeux.

Vous l’avez lu? Vous aimez John Green? 

10 commentaires Ajouter un commentaire

  1. ecrimagine dit :

    Bonjour. Je découvre votre blog et en suis bien contente… je suis dans un moment « Je ne sais pas quoi lire, je n’arrive à me plonger dans aucun univers »… trop de choix, tuent le choix parfois 😁 mais ce dernier avis de lecture me tente bien… ou un autre… merci pour vos nombreuses chroniques toutes plus intéressantes les unes que les autres.
    Bonne lecture et à bientôt sur la blogosphère. Bon dimanche.

    Aimé par 1 personne

    1. Samshâ dit :

      Merci à vous! Je suis vraiment très contente que mon blog vous plaise et vous donne des idées de lecture! Revenez vite me voir si vous avez fait votre choix sur un de ces livres pour me donner votre avis 😉 A très vite j’espère! Belle journée.

      J'aime

  2. Crisanasam dit :

    Une très belle chronique pour ce dernier livre dont l’histoire atypique me tente bien. Merci à toi pour cette présentation .

    Aimé par 1 personne

    1. Samshâ dit :

      Merci 🙂 Je suis ravie de t’avoir donné envie de le lire!

      J'aime

  3. Aurelie dit :

    Tout d’adord, j’adore ton blog. Je t’ai découvert dans un groupe Facebook et ton contenu est vraiment agreable!
    Ton article tombe bien, je voyais ce livre un peu partout et hestais à me le procurer. Ton p’tit resumé m’a convaincu 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Samshâ dit :

      Merci beaucoup je suis très touchée par ce joli compliment! J’espère qu’il te plaira également! N’hésite pas à repasser par ici pour m’en parler 😉

      J'aime

  4. J’ai beaucoup aimé ce livre aussi 🙂 j’ai particulièrement apprécié le fait que ça traite d’une maladie psychiatrique autre que l’anorexie ou la boulémie chez les adolescents. Les livres pour jeunes n’osent, d’habitude, pas trop s’aventurer sur ce terrain.

    Aimé par 1 personne

    1. Samshâ dit :

      Oui c’est vrai que c’est inhabituel, presque dérangeant au début… Mais il en parle vraiment bien et arrive à nous faire ressentir avec poésie cette spirale infernale de la maladie mentale!

      Aimé par 1 personne

  5. Tout-à-fait d’accord 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.