Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux – Martha Hall Kelly

Après avoir entendu beaucoup d’avis positifs sur « Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux », je me suis lancée dans la lecture de ce roman historique.

L’histoire est inspirée de faits réels et notamment de la vie de Caroline Ferriday, une américaine engagée qui a, grâce à force de conviction et à son dévouement, contribué à faire connaître l’histoire des « lapins », ces femmes utilisées comme cobayes par les nazis durant la seconde guerre mondiale.

Le livre : « Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux »

Crédit photo : L&T

L’autrice : Martha Hall Kelly est une romancière américaine. Elle a travaillé pendant de nombreuses années comme conceptrice-rédactrice en agences de publicité. « Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux » est son premier roman. Il est devenu, dès sa parution, un best-seller du New York Times. Pour la suivre c’est ici!

Le résumé : « À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c’est tout son quotidien qui va être bouleversé. De l’autre côté de l’océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale. Quant à l’ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes… Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbrück, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l’Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que l’Histoire n’oublie jamais les atrocités commises. »

Mon avis : J’ai beaucoup apprécié ce roman dans lequel on suit le destin tourmenté de trois personnages :

  • Caroline Ferriday (qui a réellement existé) : une américaine de bonne famille passionnée par la France et les bonnes oeuvres ;
  • Kasia : une jeune polonaise engagée dans la résistance qui va tragiquement se retrouver emprisonnée à Ravensbrück (un « camp de redressement féminin » en Allemagne) avec toute sa famille ;
  • et Herta Oberhausen (qui a réellement existé) : une des seules femmes médecin ayant exercé sous les ordres du terrible Dr Gebhardt dans le cadre d’horrifiques expériences menées sur les internés des camps de concentration.

La lecture de ce roman est forte en émotions et tandis que l’on s’attache très rapidement aux personnages de Caroline et Kasia, on abhorre Herta, laquelle est persuadée d’oeuvrer pour le plus grand bien.

Il est impossible de rester de marbre face à l’enfer vécut par les « lapins ». Cependant, malgré la dureté et la noirceur du thème évoqué, l’amour et l’espoir ne sont jamais trop loin. J’ai d’ailleurs été extrêmement touchée de lire sur la solidarité existant entre les femmes du camp de Ravensbrück, sur leur résilience et force de caractère dans les moments les plus sombres : une véritable leçon de courage et de générosité !

J’ai trouvé très intéressant que cet aspect particulier des expériences « médicales » menées sur les « lapins » soit abordé, en ce qu’il reste relativement peu connu. De la meme façon ce roman nous permet de prendre davantage conscience de la situation géopolitique de la Pologne (la grande oubliée de la guerre) qui après l’armistice de 1945 a immédiatement sombré dans les affres de la dictature Stalinienne.

Par ailleurs, cette lecture fut également l’occasion de découvrir l’incroyable personnalité de Caroline Ferriday qui a renoncé à son plaisir personnel et au luxe de la bonne société New-Yorkaise pour venir en aide aux plus démunis jusqu’à devenir une sorte de mère d’adoption pour ces femmes surnommées les « lapins » qui ont pu être soignées et reconnues suite à son intervention.

Finalement, l’histoire est prenante et ne souffre pas de longueur. Sans avoir une plume particulièrement riche, Martha Hall Kelly nous livre une intrigue fluide et efficace qui vient nous toucher en plein coeur. Le travail de recherche effectué par cette dernière est également louable et je vous conseille fortement de lire la postface de ce roman pour en apprendre davantage sur les motivations et le cheminement littéraire de l’autrice.

En bref : Un très beau roman fort en émotions qui éclaire d’un nouveau jour cette terrible période de notre Histoire…

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Chriscouturier dit :

    Merci pour cet article qui m’a convaincu d’aborder ce roman historique nous éclairant sur des faits méconnus et pourtant si graves.

    Aimé par 1 personne

    1. L&T dit :

      Ton commentaire me fait très plaisir! Je suis ravie de t’avoir donné envie.

      J'aime

Répondre à L&T Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.