Bookstore

Parce que j’ai décidément trop de livres dans ma bibliothèque, je consacre cette partie du blog à la vente de certains d’entre eux avec de tous petits petits prix (2 euros pour les poches et 4 euros pour les gros pavés hors frais d’envoi, sauf si vous êtes à Paris car dans ce cas une remise en mains propres est possible)!

Si vous êtes intéressés, contactez-moi par commentaire, Facebook, ou gmail (samsha.tavernier@gmail.com)


Uglies – Scott Westerfeld

Uglies_book

« Tally aura bientôt 16 ans. Comme toutes les filles de son âge, elle s’apprête à subir l’Opération et à intégrer la caste des Pretties. Dans ce futur paradis, Tally n’aura plus qu’une préoccupation, s’amuser… Mais la veille de son anniversaire, Tally découvre le monde des rebelles. Là-bas, elle apprend que la beauté parfaite et le bonheur absolu cachent plus qu’un secret d’État : une manipulation.Que va-t-elle choisir ? Devenir rebelle et rester laide à vie, ou succomber à la perfection ?  »


Chroniques d’Edimbourg – Alexander McCall Smith

chroniques

« 44 Scotland Street : Au 44 Scotland Street, dans le quartier Bohème d’Edimbourg, la vie frémit à tous les étages. Entre Bruce, jeune Apollon aussi narcissique que séduisant, la vieille Macdonald, une excentrique en mal de ragots et le petit Bertie, enfant prodige, Pat, découvre sa nouvelle famille. Des chroniques inoubliables empreintes de tendresse et d’humour so british ! 

Edimbourg express : La vie poursuit son cours au 44 Scotland Street. Si Pat Macgregor partage toujours son appartement avec l’insupportable Bruce, les sentiments qu’elle avait pour lui appartiennent bel et bien au passé ! Un étage plus bas, Bertie, six ans et toujours aussi intelligent, tente par tous les moyens de s’affranchir de l’implacable programme établi par sa mère qui, outre le yoga et le saxophone, comprend désormais une thérapie avec le terrifiant Dr Fairbairn. Étonnamment, c’est peut-être en la personne de son père qu’il trouvera un allié de taille…

L’amour en kilt : Le 44 Scotland Street semble désormais bien vide après les départs de Bruce pour Londres et de Domenica pour le détroit de Malacca et ses pirates. Heureusement, les solos de saxophone continuent de résonner à travers les étages de l’immeuble, d’autant plus régulièrement qu’Irene a réussi à faire entrer Bertie (au grand dam de celui-ci) dans l’Orchestre d’Adolescents d’Édimbourg… »


Jeeves – PG Wodehouse 

jeeves 1

« Dans une Angleterre éternelle peuplée de jeunes filles énergiques et épuisantes, de tantes redoutables, d’oncles débonnaires et passifs, de toute une galerie de personnages excentriques, domine la figure de Jeeves, le génial et flegmatique majordome du narrateur Bertie Wooster, jeune célibataire oisif et écervelé qui a l’art de se fourrer dans des situations inextricables. 
Ce sommet de l’humour anglais a enthousiasmé des générations de lecteurs, et a inspiré à un critique ce commentaire définitif :  » Il n’y a que deux sortes de lecteurs de Wodehouse, ceux qui l’adorent et ceux qui ne l’ont pas lu.  » 


Horrorstör – Gary Hendrix 

MRhorrorstor.indd

Retrouvez ma chronique ici

« Il se passe quelque chose d’étrange au magasin de meubles d’Orsk à Cleveland, en Ohio. Ces derniers temps, les employés découvrent, en arrivant le matin, des étagères Kjërring démontées, des piles de gobelets Glans renversées, des armoires Liripip fracassées…
Les ventes sont en berne, les responsables de rayon en panique : les caméras de surveillance ne montrent rien d’anormal.
Pour lever le mystère, une équipe de trois employés se retrouve engagée pour rester sur place toute une nuit. Au cœur de l’obscurité, ils arpentent les allées du showroom désert, courent après d’inquiétants bruits et finiront par se confronter aux pires horreurs… »


Madame Bovary – Flaubert 

flaubert

« C’est l’histoire d’une femme mal mariée, de son médiocre époux, de ses amants égoïstes et vains, de ses rêves, de ses chimères, de sa mort. C’est l’histoire d’une province étroite, dévote et bourgeoise. C’est, aussi, l’histoire du roman français. Rien, dans ce tableau, n’avait de quoi choquer la société du Second Empire. Mais, inexorable comme une tragédie, flamboyant comme un drame, mordant comme une comédie, le livre s’était donné une arme redoutable : le style. Pour ce vrai crime, Flaubert se retrouva en correctionnelle.Aucun roman n’est innocent : celui-là moins qu’un autre. Lire Madame Bovary, au XXIe siècle, c’est affronter le scandale que représente une œuvre aussi sincère qu’impérieuse. Dans chacune de ses phrases, Flaubert a versé une dose de cet arsenic dont Emma Bovary s’empoisonne : c’est un livre offensif, corrosif, dont l’ironie outrage toutes nos valeurs, et la littérature même, qui ne s’en est jamais vraiment remise. »


Journal d’une sorcière – Celia Rees

journal

« Mars 1659. Parce qu’Elisa Nuttall a été condamnée pour sorcellerie et exécutée, sa petite fille est contrainte de se faire passer pour une puritaine et de s’enfuir en Amérique.
De la traversée à la découverte du Nouveau Monde, l’adolescente livre ses péripéties à son journal… 
Pour décrire un siècle où s’entremêlent étroitement fièvre religieuse et barbarie, Celia Rees a trouvé les accents d’une émotion sobre. Un roman de bruit et de fureur, de sang et de boue, qui entraîne au cœur de l’humain »


Les royaumes du Nord – Tome 1 à la croisée des mondes – Philip Pullman

PP

« Ce n’était pas une vie ordinaire pour une jeune fille de onze ans: Lyra vivait, en compagnie de son dæmon Pantalaimon, parmi les Érudits du Jordan College, passant ses journées à courir dans les rues d’Oxford à la recherche éperdue d’aventures. Mais sa vie bascule le jour où elle entend parler d’une extraordinaire particule. D’une taille microscopique, la Poussière – que l’on trouve uniquement dans les vastes étendues glacées des Royaumes du Nord – est censée posséder le pouvoir de briser les frontières entre les mondes, un pouvoir qui suscite effroi et convoitises… Jetée au cœur d’un terrible conflit, Lyra sera forcée d’accorder sa confiance aux gitans et à de terribles ours en armure. Et, lors de son périlleux voyage vers le Nord, elle devra découvrir pourquoi son propre destin semble étroitement lié à cette bataille sans merci où s’opposent des forces que nul ne l’avait préparée à affronter. »


Hamlet. Le roi Lear – Shakespeare 

shakespeare

« Hamlet : J’ai depuis peu, pourquoi je n’en sais rien, perdu toute ma gaieté, abandonné mes habituels exercices ; et de fait mon humeur est si désolée que cet admirable édifice, la terre, me semble un promontoire stérile, et ce dais de l’air, si merveilleux n’est-ce pas, cette voûte superbe du firmament, ce toit auguste décoré de flammes d’or, oui, tout cela n’est plus pour moi qu’un affreux amas de vapeurs pestilentielles. »
Acte II, scène 2). »

 


Ceux qui vont mourir te saluent – Fred Vargas 

ceux qui vont mourir te saluent

Retrouvez ma chronique ici

« A priori, tous les dessins de Michel-Ange ont été répertoriés. Et lorsque l’un d’eux fait une apparition discrète sur le marché, il y a tout lieu de supposer qu’il a été volé. Le plus incroyable, c’est que celui qui est proposé à Henri Valhubert, célèbre expert parisien, provient probablement du Vatican ! Qui se risquerait à subtiliser les trésors des, archives papales ? L’affaire se complique lorsque Valhubert est assassiné, un soir de fête, devant le palais Farnèse. Instantanément, les soupçons se portent sur le fils de la victime. Ce dernier fait partie d’un curieux triumvirat d’étudiants, aux surnoms d’empereurs : Claude, Néron et Tibère. En résidence à Rome depuis plusieurs années, tous trois entretiennent des liens singuliers avec la veuve de Valhubert. Une femme au charme envoûtant… »


L’apprenti épouvanteur Tome 1 – Joseph Delaney

J Delaney
« Comment un jeune garçon apprend à devenir un chasseur d’ombres !
Tom est le « septième fils d’un septième fils ». Il possède donc les qualités requises pour devenir l’apprenti de l’Épouvanteur. C’est plutôt une aubaine : à 13 ans, il ne se sent guère attiré par la vie de fermier. Apprendre à chasser sorcières, gobelins, spectres et autres esprits malfaisants lui paraît autrement plus excitant – même si ce nouveau travail le terrifie quelque peu – que de soigner les cochons et épandre le fumier. Tom possède un don particulier pour voir et entendre ce que le commun des mortels ne voit ni n’entend. Il entame donc son apprentissage auprès de l’Épouvanteur, qui le teste dès la première nuit en l’enfermant, tout seul, dans une maison hantée. Mais le pire est à venir. Malgré l’injonction de son maître de se méfier des « filles qui portent des souliers pointus », Tom va se laisser berner par Alice, une sorcière de son âge. À cause de son imprudence, la Mère Malkin, la plus effroyable des sorcières, que l’Épouvanteur gardait enfermée depuis treize ans au fond d’un puits, s’évade ! Tom se retrouve seul pour affronter l’effroyable créature, son maître ayant été appelé pour chasser une autre sorcière. Heureusement, le garçon a déjà beaucoup appris. Il est malin et courageux : il réussit à neutraliser Mère Malkin, la laissant morte près d’une rivière, et sauve un enfant enlevé par la petite-fille de cette dernière. Reste à décider du sort d’Alice : si son destin est bien d’être sorcière, elle ne sera peut-être pas si mauvaise…Elle est finalement confiée à une de ses tantes bienveillantes. Quant au garçon, s’il n’est aujourd’hui qu’un apprenti, demain, il en est certain, il sera le prochain Épouvanteur ! »


L’éducation d’une fée – Didier Van Cauwelaert

D V Cauwelaert

« Tout commence par un coup de foudre. Nicolas Rockel tombe amoureux de deux personnes : l’une, blonde, prénommée Ingrid, ornithologue et veuve d’un militaire tombée en Bosnie, l’autre brun à lunettes, Raoul, quatre ans et demi, et fils de la première. Ils vivent quatre ans de bonheur dans la ferme de Nicolas, inventeur de jouets, jusqu’à ce jour de juillet où Ingrid laisse entendre à Nicolas qu’elle veut se séparer de lui. Il trompe son angoisse en achetant au supermarché des produits inutiles depuis qu’il a repéré la jeune caissière du portique 13 qui porte sur son badge le prénom étrange de César. César, elle, vit une autre histoire, d’exil, d’immigration et de banlieue. Elle a écrit une thèse sur Gide, attend son inscription en Sorbonne et pour l’heure subit le harcèlement du petit chef du supermarché et des copains beurs de son fiancé en préventive. Et César va incarner la fée, la gardienne du foyer, celle qu’attend le petit Raoul pour l’aider à recoller les morceaux brisés de sa famille… »


Molly Moon et le livre magique de l’hypnose Tome 1 – Georgia Byng

molly-moon

« Molly Moon a grandi en Angleterre, dans le triste orphelinat de Hardwick House, que dirige l’abominable Miss Adderstone. Sa vie est un cauchemar jusqu’au jour où elle découvre ses dons exceptionnels d’hypnotiseuse, grâce à un mystérieux manuel. Après avoir envoûté la directrice de Hardwick House et obtenu d’être traitée comme une reine, Molly Moon s’embarque pour les États-Unis. Elle est bien décidée à réaliser son rêve : devenir star à Broadway. Mais ses pouvoirs magiques font des envieux… »


 

Le journal d’un vampire Tome 1 – L-J Smith

L J Smith
« Des l’arrivée de Stefan Salvatore a Fell’s Church, Elena, la reine du lycée, se jure de le séduire. D’abord distant, le garçon aux allures d’ange rebelle finit par céder à sa passion dévorante et a lui révéler son terrible secret. Quelques siècles plus tôt, la femme qu’il aimait l’a transforme en vampire, avant de le trahir avec son frère ennemi, Damon. Des évènements tragiques se succèdent bientôt dans la région. Tout accuse Stefan mais Elena est convaincue de son innocence. Et si Damon, vampire cruel et assoiffe de sang, était derrière tout cela ? L’histoire est-elle amenée à se répéter ? »


Hésitation Tome 3 – Stéphenie Meyer

S Meyer T3

« Bella est perdue. Déchirée entre les deux hommes qu’elle aime, elle choisit finalement d’épouser Edward. Mais lorsqu’elle revoit Jacob, elle n’est plus sure de rien : souhaite-t-elle vraiment qu’Edward la transforme en vampire après leur mariage? Mais surtout, doit-elle ensevelir le sentiment d’amour qui la submerge lorsqu’elle est face à Jacob ? La confusion règne dans son esprit déjà perturbé par les Volturi et Victoria, qui la menacent toujours… »

Révélation Tome 4 – Stéphenie Meyer

S Meyer T4
« Bella a fait son choix : elle s’apprête à épouser Edward. Mais le jeune homme honorera-t-il sa part du marché ? Acceptera-t-il de la transformer en vampire et d’accepter de la voir renoncer à sa vie humaine ? »


Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi – Katherine Pancol

Les_Ecureuils_de_Central_Park_sont_tristes_le_lundi
« Souvent la vie s’amuse. Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d’un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud. Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident.
Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails. Ils veulent du lourd, de l’imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d’un homme tremblant. Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue… Et la vie n’est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi… ».