Ces livres adaptés en série 📺

Aloha !

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’un phénomène pas tout récent, mais qui a tendance à se développer de plus en plus : les adaptations séries de romans à succès.

On connaissait bien les adaptations cinématographiques (plus ou moins bonnes d’ailleurs), un peu moins les adaptations télé.

Dernièrement, les auteurs se relèvent les manches (une nouvelle fois) et passent même de l’autre côté de la caméra pour réaliser! 🎥 Ce qui, bien-sûr, est l’idéal pour une adaptation fidèle à la vision initiale! Parmi ces auteurs multi fonctions : Harlan Coben qui rien que cette année nous a servi sur un plateau deux séries adaptées de ces romans (« Une chance de trop » et « The five« ).

Souvent, les séries deviennent plus célèbres que les romans, prenez par exemple « House of cards », « Orange is the new black », « Dexter », ou « Pretty little liars »! Saviez-vous qu’avant d’être des séries à succès, ces histoires étaient déjà, couchées sur les pages de livres bien fournis? 📚

L’avantage de la série est sa longueur et du coup son exhaustivité, ce qui nous manque parfois dans les films devant lesquels on sautent sur nos sièges  en s’exclamant « Quoi?! Ils n’ont pas adaptés ce moment super important?! » 😱

L’inconvénient de la série est sans doute son côté un peu moins « grosse production », quoique avec les nouveaux venus comme Netflix, ça ne tient plus trop!

Par conséquent, disons oui aux séries qui font (re)vivre de superbes oeuvres littéraires!!

Alors qu’elles sont celles qu’il faut suivre selon moi?

« The five » (adaptation du livre d’Harlan Coben) 🔫

Je vous en parlais un peu plus haut. Cette série a été réalisée par Harlan Coben lui-même. Le casting et la bande-son (si si c’est très important) sont au top! Le suspense présent à chaque épisode! Bref une très belle découverte.

« Outlander » (adaptation des livres de Diana Gabaldon) 🍃

L’incontournable Outlander pour les magnifiques paysages, l’aventure à chaque épisode, les petites références historiques, le beau Jamie et les mythes écossais!

« Games of Throne » (adaptation des livres de George R. R. Martin) 👑

Je ne sais même pas si je dois en parler… Si vous vivez dans un igloo et que vous ne connaissez pas cette incontournable série il est encore temps de s’y mettre (âmes sensibles s’abstenir!)

« Millenium » (adaptation des livres de Stieg Larsson) 🚬

Une série percutante qui date un peu, mais que j’ai vraiment adoré (malgré son petit côté flippant) avec un casting digne des plus grands.

« The 100 » (adaptation du livre de Kass Morgan) 🌍

Cette série fait partie de celles pour lesquelles je ne savais pas qu’elle était tirée d’un livre avant de tomber dessus en librairie! Une ambiance post-apocalyptique, destinée à un public un peu plus « adolescent ».

« Sherlock » (adaptation des livres d’Arthur Conan Doyle) 🔦

Une « mini » série avec des épisodes de 90 minutes, si vous êtes passés à côté il faut absolument vous y mettre (en anglais bien sûr) pour découvrir les oeuvres de Conan Doyle sous un point de vu actuel. En plus, c’est drôle!

« The Magicians » (adaptation des livres de Lev Grossman) ✨

Une série que je n’ai pas encore commencé, mais qui me tente beaucoup (tout autant que les livres d’ailleurs) et pour laquelle j’ai eu plein de super échos! Vous connaissez?

« 11/22/63 » (adaptation du livre de Stephen King) ⌛️

Nouvelle venue Netflix qui débarque bientôt sur Canal + et que je suis méga pressée de découvrir!!

En conclusion, pas mal de choses à regarder sous son plaid en pilou pilou pour les fraîches soirées d’automne qui s’annoncent! ☕️

Ma sélection vous plaît, vous en avez d’autres a me conseiller? 

 

Comment lire en anglais?

5a93efd01372a9ddfb306f292358026b

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je voudrais aborder avec vous le sujet de la lecture en VO (et notamment en anglais puisque c’est ce que je lis le plus souvent).
J’ai constaté, en parlant autour de moi, que regarder une série ou un film en VOSTFR voire en VO n’effrayait pas la plupart des gens, contrairement à la lecture. Je me propose donc de vous donner quelques conseils pour être plus à l’aise avec ce type de livres.
Je ne veux pas parler ici de la littérature enfantine qui est souvent recommandée aux débutants pour s’améliorer. C’est vrai qu’il faut parfois en passer par là, toutefois les histoires pour les plus jeunes ne nous passionnent pas toujours, en plus de nous attirer des regards moqueurs dans les transports. Bref, de quoi en démotiver plus d’un…
Alors comment choisir un livre en anglais (et un qu’on va terminer si possible)?

fd95d7ebf0e02231e84b5fc4c41f6749
Cette chronique est purement subjective et inspirée de mon expérience personnelle. Je ne suis pas professeur d’anglais, ni spécialiste en la matière. J’ai acquis un bon niveau notamment grâce à mes études à l’étranger, toutefois avant d’en arriver là, j’ai du faire des efforts de mon côté. Dans ma quête du parfait roman en anglais (qui n’existe pas autant briser le suspense dès maintenant) j’ai été confrontée à toutes sortes de conseils (plus ou moins écoutés), je vous dresse donc un bref état des lieux de ce que j’ai retenu et vous conseille à mon tour…

f35c955dbece7d1601f512a2b64d3256

Choisir un petit livre : ça paraît évident dit comme ça, mais en entrant dans une librairie anglaise pour la première fois, je me suis ruée sur les Harry Potter que je voulais absolument lire en VO ! Eh bien, je vous le dis tout de suite, malgré ce que j’ai pu lire sur beaucoup d’autres sites, je ne trouve pas du tout que ce soit une lecture à recommander pour quelqu’un qui débute en la matière. Certes, plus le livre nous plaît et plus on aura envie de le poursuivre jusqu’à la fin. Cependant, il ne faut pas oublier que lire dans une langue étrangère est fastidieux, fatiguant et parfois un peu prise de tête (je n’ai pas peur de l’admettre) alors rajoutez à cela un vocabulaire très riche et des mots tout droit sortis de l’imaginaire de l’auteur et vous obtenez LE melting-pot à éviter ! Rappelez vous que le vocabulaire magique que nous connaissons en Français est TOTALEMENT différent en anglais (même les noms ont été changés). Donc contenez vous et choisissez un format plus petit même si ce n’est pas LE livre que vous vouliez absolument.

Préférez un livre dont l’univers vous parle particulièrement ou qui a connu une adaptation au cinéma : plus facile pour se plonger dans l’ambiance du bouquin et avoir des repères. Cela vous évitera la frustration d’avoir l’impression de ne rien comprendre à certains passages ou de devoir chercher la traduction des mots toutes les 5 minutes, ce qui est souvent ce qui nous fait abandonner.

Ne butez pas sur les mots que vous ne comprenez pas : je sais c’est énervant de passer à côté de certaines choses, on a l’impression de perdre une partie du plaisir, surtout si on est un grand lecteur, mais souvent vous n’aurez pas besoin de ce mot pour comprendre le sens de la phrase ou du moins ce qu’a voulu dire l’auteur. Ce n’est que si ledit mot inconnu revient plusieurs fois que vous pouvez vous permettre de stopper votre lecture pour aller en chercher le sens.

Favorisez les enquêtes policières : sauf si vous détestez ça bien évidemment. Le gros avantage avec les enquêtes c’est qu’elles vous tiennent normalement assez en suspense pour vous donnez envie de connaître la chute. En tout cas, ce type de livre a bien mieux marché sur moi que les livres plus « descriptifs ». Par contre, évitez les Sherlock ! (J’en ai fait la malheureuse expérience : le niveau d’enquête, tout comme le rythme des phrases est assez dense pour un débutant. Au surplus n’oublions pas que A. Conan Doyle était un auteur du 19ème, le niveau de langue s’en fait forcément ressentir).

Lisez certaines pages à voix haute : parce que c’est sympa de parler une autre langue, que ça nous donne un petit côté diva des planches et surtout pour travailler votre prononciation!

Ne vous forcez pas : comme je l’ai déjà dit ici, lire en VO c’est fatiguant et pas toujours très fun ! pas de panique au début c’est tout à fait normal. Donc si à un moment vous ne vous sentez plus si passionné par l’histoire. Il n’y a pas de mal à faire une pause de quelques jours et pourquoi pas travailler son anglais sur un autre support comme un magazine ou un journal par exemple, le langage employé est moins soutenu, les articles sont souvent brefs et puis il y a les images (parce que nous sommes tous de grands enfants)!

Ecoutez des passages en version audio : contrairement aux français, les anglo-saxons sont très friands des versions audio et personnellement je trouve ça top, ça rend la chose moins « boring » quand on est pas habitué, et ça nous fait travailler notre accent ! Pour trouver lesdites versions audio c’est par ici ou ici !

Le + : je conseille vraiment de lire en anglais avant un entretien, une prise de parole, un voyage… ça permet de se mettre dans l’ambiance en douceur, sans avoir l’impression de revoir ses tableaux de verbes irréguliers et c’est tout aussi efficace.

f06dc21b6181e8671e082b7a011de59f
Où trouver des livres en VO ?

La plupart des grandes surfaces culturelles (Cultura, Fnac) proposent un rayon VO, certes pas très achalandé mais c’est mieux que rien me direz vous. Sinon si vous êtes sur la capitale je vous recommande plus que chaudement la librairie Galignani (mon article sur cette librairie ici), Shakespeare & co ou encore Gilbert Joseph.

a88ca6be5a3bfa1db7afb4b4fc8eb667

Mes conseils lecture :

La série des Penguin Readers avec des couleurs pour chaque niveau, bien pratique quand on ne sait par quoi commencer. Leur catalogue : ici.

Where are you now ? de Mary Hingings Clark

51O1o2dG-LL._SX329_BO1,204,203,200_

« It has been ten years since twenty-one-year-old Charles MacKenzie Jr. (“Mack”) went missing. A Columbia University senior, about to graduate and already accepted at Duke University Law School, he walked out of his apartment on Manhattan’s Upper West Side without a word to his college roommates and has never been seen again. However, he does make one ritual phone call to his mother every year: on Mother’s Day. Each time, he assures her he is fine, refuses to answer her frantic questions, then hangs up. Even the death of his father, a corporate lawyer, in the tragedy of 9/11 does not bring him home or break the pattern of his calls. Mack’s sister, Carolyn, is now twenty-six, a law school graduate, and has just finished her clerkship for a civil court judge in Manhattan. She has endured two family tragedies, yet she realizes that she will never be able to have closure and get on with her life until she finds her brother. She resolves to discover what happened to Mack and why he has found it necessary to hide from them. So this year when Mack makes his annual Mother’s Day call, Carolyn interrupts to announce her intention to track him down, no matter what it takes. The next morning after Mass, her uncle, Monsignor Devon MacKenzie, receives a scrawled message left in the collection basket: “Uncle Devon, tell Carolyn she must not look for me.”

Bloodland de Alan Glynn

514f2zUlydL._SX316_BO1,204,203,200_

« Susie Monaghan was on the cusp of stardom when her life was cut short by a tragic helicopter crash. After a full investigation, her death was ruled an accident: case closed. But a hungry young journalist named Jimmy Gilroy isn’t buying the official story. Before dying, Susie’s path had crossed with an unlikely gallery of powerful men: an ex-Prime minister with a carefully guarded secret; the businessman brother of a U.S. Senator angling for the Oval Office; and a billionaire investor with his eye on an extremely rare commodity. Might there also be a link between Susie’s death and a deranged security contractor operating in Congo? Piece by piece, Jimmy uncovers a bizarre nexus of coincidence among these disparate people and events, revealing a conspiracy of frightening reach and consequence–one that could cost him his life. »

Vice and vertue de Veronica Bennett

11278759

« 1700, London: a city so crowded and unregulated that anyone, should they so desire, could slip away – disappear down a back street and become someone else. After the death of her father, seventeen-year-old Aurora Eversedge is left without a dowry and agrees to marry a much older man who claims to be wealthy, though in poor health. On their wedding night, Edward Francis confesses that, in fact, he is penniless but that his health is robust – also that his proposal of marriage carried an ulterior motive: he wants Aurora to act as a spy for him. Edward’s father had left his fortune to his sworn enemy, Josiah Deede. Edward suspects that Josiah murdered his father and is determined to regain his inheritance and bring Josiah Deede to justice. Aurora’s first assignment is to make the acquaintance of Josiah’s daughter, Celia, and son, Jos, at a Covent Garden theatre. » 

A judgment in stone de Ruth Rendell

{155CD829-F986-4941-B778-F387C14FB67D}Img400

« On Valentine’s Day, four members of the Coverdale family–George, Jacqueline, Melinda and Giles–were murdered in the space of 15 minutes. Their housekeeper, Eunice Parchman, shot them, one by one, in the blue light of a televised performance of Don Giovanni. When Detective Chief Superintendent William Vetch arrests Miss Parchman two weeks later, he discovers a second tragedy: the key to the Valentine’s Day massacre hidden within a private humiliation Eunice Parchman has guarded all her life. A brilliant rendering of character, motive, and the heady discovery of truth« 

The ghost dog de Pete Johnson

41Y24W1RS2L._SX258_BO1,204,203,200_

« When Daniel and his friends make up a ghost story about a terrifying dog what begins as a story turns into a nightmare… A spine tingling tale about a boy haunted by the monsterous creature he created in his own imagination. »

 

Murder on the Orient express d’Agatha Christie

Murder_on_the_Orient_Express_First_Edition_Cover_1934_(1)

« Just after midnight, the famous Orient Express is stopped in its tracks by a snowdrift. By morning, the millionaire Samuel Edward Ratchett lies dead in his compartment, stabbed a dozen times, his door locked from the inside. One of his fellow passengers must be the murderer. Isolated by the storm, detective Hercule Poirot must find the killer among a dozen of the dead man’s enemies, before the murderer decides to strike again … »

The secret dreamworld of a shopaholic de Sophie Kinsella

DW_SH_UK

« Meet Rebecca Bloomwood. She’s a journalist. She spends her working life telling others how to manage their money. She spends her leisure time …shopping. Retail therapy is the answer to all her problems. She knows she should stop, but she can’t. She tries cutting back, she tries making more money. But neither seems to work. The stories she concocts become more and more fantastic as she tries to untangle her increasingly dire financial difficulties. Her only comfort is to buy herself something – just a little something. Can Becky ever escape from this dream world, find true love, and regain the use of her Switch card? The Secret Dreamworld of a Shopaholic…the perfect pick me up for when it’s all hanging in the (bank) balance. »

Flowers for Algernon de Daniel Keyes

flowers-for-algernon-by-daniel-keyes

« A mentally challenged man receives an operation that turns him into a genius…and introduces him to heartache.« 

 

Are you ready to read in English darlings? 

7e5cca7dbd49915c8ac247811c7bb356

Alice in wonderland

Hello, hello

En cette année des 150 ans d’Alice au pays des merveilles, je me suis dit qu’un petit article sur la tendance Wonderland serait le bienvenu.

 

12308838_999043533501296_3719666350888121274_n

12308329_999043480167968_3162271279174192917_n

Le fameux livre de Lewis Caroll a beau dater de 1865, il fait toujours autant parler de lui. On ne compte plus les adaptations cinématographiques et les produits dérivés inspirés de l’univers fantasmagorique de la jolie blondinette en robe bleue.
Le saviez-vous ?

  • Alice est inspirée d’une vraie petite fille que L. Caroll connaissait bien
  • Les aventures d’Alice au pays des merveilles se composent de deux tomes qui sont la plupart du temps mélangés dans les adaptations comme celle du dessin animé de Disney : « Alice au pays des merveilles » et « De l’autre côté du miroir ».
  • Le premier titre était « Les aventures d’Alice sous la terre »
  • L’œuvre de Caroll est une critique de la société victorienne de l’époque qui contient de nombreuses allusions à des personnes ayant réellement existé.
  • Lewis Caroll est le nom de plume de Charles Lutwidge Dodgson, un éminent universitaire. Il ne souhaitait pas utiliser son vrai nom pour ne pas perdre en crédibilité dans sa profession.
  • Alice s’éloigne des standards traditionnels de l’héroïne de conte : elle peut être assez égoïste et un peu ingrate.
  • L’œuvre se concentre beaucoup sur la folie des personnages, car Caroll était très intéressé par les préoccupations naturalistes et la psychologie qui venait d’être reconnue comme une science en Angleterre.
  • Beaucoup interprètent l’histoire d’Alice comme une métaphore de la puberté et du passage vers l’âge adulte.

 

55e2fa9f3d2d51eb8e8aa10a5985304f

Les magnifiques illustrations de Benjamin Lacombe

 

Pourquoi un tel succès ?

Parce que ce livre est une parfaite représentation de l’imaginaire débordant de son auteur. Les situations bigarrées et ambiguës laissent place à la créativité et à l’interprétation du lecteur : à lui de choisir si l’univers d’Alice est une jolie rêverie ou un horrible cauchemar.

Le pays imaginaire n’est situé ni dans le temps, ni dans l’espace. De plus, les problématiques abordées : les craintes, la quête de liberté, la recherche de l’identité, mais aussi la confrontation aux craintes et à la cruauté de certains, créent un univers intemporel dans lequel on peut continuer de se plonger plus de cent ans plus tard.

Alice au pays des merveilles convient aussi bien aux enfants qu’aux adultes. D’ailleurs, à la base le livre de Caroll était une satire destinée à un public mature. Ce n’est que par la suite qu’il a décidé de la transformer pour l’adapter aux enfants.

En bref, une œuvre poétique et surréaliste qui continue d’inspirer les artistes de part le monde.

Les superbes photos de l’artiste Vladimir Caeijo Teleprev

 

Pour lire cette fameuse histoire version ebook gratuit.

 

***

Because it’s the 15Oth birthday of « Alice in Wonderland », it was time for me to make an article about this worldwide famous book and the trend it has provoked.

Even though it is dated from 1865 it is still very trendy nowadays. There were so many cinematographic adaptations and products directly inspired by Alice’s phantasmagorical universe.

Did you know?

  • Alice’s character is inspired from a real little girl well known by Caroll
  • Alice’s adventures are composed by 2 different books: « Alice’s adventures in Wonderland » and « through the looking glass ».
  • First it was supposed to be entitled « Alice under the earth ».
  • Caroll wanted through his books make a critic of the Victorian society and there are many allusions to real persons
  • Lewis Caroll is a pseudo for Charles Lutwidge Dodgson who was a mathematician and an eminent teacher at the Oxford University. He did not want to use his real name in order not to lose his credibility
  • Alice is quite far away from the usual fairy tales characters: she can be selfish and thankless
  • The book is focused on the characters’ madness since Caroll was very interested in psychology which had just been recognized as a science in the UK
  • For many, it is a metaphorical story about puberty

Why does it work so well?

Because it is an illustration of Caroll’s overflowing imagination. Ambiguity let place for the lectors’ own creativity and interpretation: dream or nightmare?

Wonderland is not located in space or time. In addition the themes evoked are: the fears and doubts, the freedom quest, the identity search, cruelty… As a consequence it is timeless and adapted both for children and adults. By the way, firstly, the book was supposed to be for adults, and then Caroll changed his mind and made a sort of fairy tale.

To sum up: a poetical and surrealistic literary classic, which is an inspiration source for artists all over the world.

***

Je vous propose mon petit tableau d’inspirations made in Wonderland country ! (A brief review of my favourite pieces of art)

 

Au cinéma / cinema

Bien entendu le dessin animé de Disney (en entier)

Le premier volet des aventures d’Alice par Tim Burton

Et le second volet prévu pour juin 2016

Dans la musique / music

« What you waiting for ? » Gwen Stephani

Dans la mode / fashion

Cette année le créateur Marc Jacobs lance la collection « Not like the other girls » sur le thème d’Alice : tissus floraux, yeux et nœuds sages à gogo. On retrouve d’ailleurs le thème dans les vitrines de noël de la marque.

This year, Marc Jacob realized a collection called « Not like the other girls » with flowers, bow and strange little eyes everywhere. We could find again the Wonderland ambiance in the Christmas windows of the Parisian department stores. 

 

 

La collection cosmétique Paul & Joe

PAUL AND JOE_COLLECTION ALICE AU PAYS DES MERVEILLES 2010

Le look Alice moderne de House of leaves
44c6bbfbc89cba244b3d7bd804960dc0

 

Les bagues lapinous d’Avril Gau

fe5fc1d669c8c5b4b6f603145945ab66

L’interprétation de la fameuse robe bleue par Stella Mcartney

0b52dc42f84dcf2a4f7d502ac516a7de

 

Dans la déco / home :

Le beau service de la marque anglaise Whittard Chelsea

 

Le service à thé de Jorine Oosterhoff

photo 2

Les meubles fous de la jeune designeuse Lila Jung 

 

photo 4

La théière lumineuse d’Anthropologie

62153917_p

Les restaurants :

La Terraza del Casino, situé au dernier étage du casino de Madrid

Le-restaurant-au-pays-des-merveilles-FrenchyFancy-6

 

Le concept japonais « Alice in Fantasy dining », au 5eme étage du Taiyo Building

photo 1

photo 3
Le génial afternoon tea londonien au Sanderson Hotel – Oxford Street (50 Berners Street London)

b85a5f22528b75f5b6348af6afb4ee89

main

teas

 

Mon adaptation : (crédit photos Samsha Tavernier / crédit illustrations : Christine Couturier)

Un petit teatime composé de sablé mi-choco en forme de sachets de thé et un smoothie pomme-kiwi !

IMG_1561

 

Et vous, vous êtes inspirés par la tendance Alice? 

La bibliothérapie

Bonjour à tous,

Premièrement je souhaiterai témoigner de ma tristesse compte tenu des événements récents qui ont heurté Paris en plein cœur. J’ai été profondément choquée et attristée de ce qui s’est passé comme vous tous. C’est la raison pour laquelle je ne me décide à poster que maintenant. Je vous propose donc un sujet un peu adapté aux circonstances : la bibliothérapie.

Crédit illustration : Christine Couturier
Crédit illustration : Christine Couturier

Qu’est-ce que c’est ?

Une nouvelle forme de « médecine bien-être » très prisée chez nos voisins anglais. Utilisée par les psychologues (entre autres), cette technique se compose de diverses séances de conversation et de questionnement sur les livres afin de se sentir plus en harmonie avec soi-même.

En France, cette technique reste assez ignorée et on se demande encore si ça marche… Pourtant c’est bien connu la lecture a un pouvoir curatif : elle peut être source d’inspiration, de distraction, elle est d’une aide précieuse pour chasser la mélancolie en s’évadant au fil des pages.

2b546b76837cb0ab18d01739dd3f6eda

En réalité, la bibliothérapie existe depuis un certain temps et a notamment été développée dans l’entre-deux guerres dans les années 1916 où les médecins avaient recours à la lecture pour soigner les soldats victimes de stress post-traumatique.

Les livres permettent aux patients de prendre du recul tout en s’identifiant aux personnages. Ainsi les problématiques de la vie sont perçues sous un angle différent qui leur permettent de se poser les bonnes questions, de mettre des mots sur leurs sentiments…

Cette médecine douce et littéraire est très utilisée pour les enfants qui sembleraient encore plus réceptifs.

430a7cc47aef7d46e23f636367d800e9

Est-ce que ça marche vraiment ?

En Angleterre, les résultats sont tellement favorables, que la bibliothérapie est désormais une pratique médicale reconnue officiellement. En effet, selon des sondages (PLOS one) 43% des patients se sentiraient moins dépressifs après plusieurs mois.

En France, une étude réalisée sur 590 personnes (Pierre André Bonnet – la bibliothérapie en médecine générale ; 2009) affirme que 90% d’entre elles ont déjà expérimenté les bienfaits de la lecture sur leur moral et souhaiteraient recevoir des conseils de lecture de leur médecin.

c3294eec826a6206d46da355b5a23ec2-2

Attention, cette technique de lecture dirigée est efficace uniquement sur des troubles légers tels que l’angoisse, la dépression ou le mal-être.

Alors je lis quoi ?

Sur le sujet, les professionnels ne sont pas unanimes, certains recommandent les help-self books (livres de développement personnel), d’autres les essais psychologiques, d’autres encore les œuvres de fiction.

Cependant, tous s’accordent sur le fait que le livre doit impérativement nous intéresser et nous plaire. Il ne faudra donc pas s’arrêter à son premier coup d’essai, surtout que chaque personne est différente, les livres n’auront donc pas la même résonance pour chacun.

252f9b8af179c2e0efb4b8c3ce0f955f

Au pays de l’ordonnance-littéraire-en-folie (alias l’Angleterre), il existe des listes d’ouvrages établies par des médecins ou psychologues.

Je me prête au jeu et vous dresse ma liste de recommandations perso (pour commander cliquer sur le titre):

Demain est un autre jour de Lori Nielson Spielman 

demain est un autre j

« À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu’elle va hériter de l’empire de cosmétique familial. Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu’un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu’elle voulait vivre, rédigée lorsqu’elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d’héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette life list… Mais la Brett d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec la jeune fille de l’époque, et ses rêves d’adultes sont bien différents. Enseigner ? Elle n’a aucune envie d’abandonner son salaire confortable pour batailler avec des enfants rebelles. Un bébé ? Cela fait longtemps qu’elle y a renoncé, et de toute façon Andrew, son petit ami avocat, n’en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s’y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que… »

 Le petit prince d’Antoine Saint Exupéry 

Le-Petit-Prince

« Le Petit Prince est un garçon aux cheveux d’or et au rire cristallin, qui ne répond pas aux questions qu’on lui pose mais ne renonce jamais à une question une fois qu’il l’a posée. Il habite sur une planète à peine plus grande que lui, l’astéroïde B 612, dont le sol est infesté de graines de baobab. Il possède une rose, née un matin en même temps que le soleil, orgueilleuse et capricieuse, qui l’accable de reproches. Il profite alors d’une migration d’oiseaux sauvages pour s’enfuir et visiter les planètes voisines. De rencontre en rencontre, il arrive sur Terre et découvre l’amitié avec le renard. Il apprend avec lui que l’essentiel est invisible pour les yeux et réalise à quel point sa rose lui manque. Il est temps pour lui de retourner auprès d’elle et d’en prendre soin. Sur le chemin du retour, en plein désert, à mille milles de toute terre habitée, il rencontre un aviateur… C’est l’aviateur qui va raconter son histoire. »

 Boussole (prix Goncourt 2015) de Mathias Enard 

Boussole

« Insomniaque, sous le choc d’un diagnostic médical alarmant, Franz Ritter, musicologue viennois, fuit sa longue nuit solitaire dans les souvenirs d’une vie de voyages, d’étude et d’émerveillements. Inventaire amoureux de l’incroyable apport de l’Orient à la culture et à l’identité occidentales, Boussole est un roman mélancolique et enveloppant qui fouille la mémoire de siècles de dialogues et d’influences artistiques pour panser les plaies du présent. »

Le cercle littéraire des amateurs de tourtes aux épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

le cercle littéraire

« Janvier 1946. Tandis que Londres se relève douloureusement de la guerre, Juliet, jeune écrivain, cherche un sujet de roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil des lettres qu’elle échange avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis : un étrange club de lecture inventé pour tromper l’occupant allemand, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates »

La puissance de la joie de Frédéric Lenoir

la puissance de la joie

« Existe-t-il une expérience plus désirable que celle de la joie ? Plus intense et plus profonde que le plaisir, plus concrète que le bonheur, la joie est la manifestation de notre puissance vitale. La joie ne se décrète pas, mais peut-on l’apprivoiser ? La provoquer ? La cultiver ? J’aimerais proposer ici une voie d’accomplissement de soi fondée sur la puissance de la joie. Une voie de libération et d’amour, aux antipodes du bonheur factice proposé par notre culture narcissique et consumériste, mais différente aussi des sagesses qui visent à l’ataraxie, c’est-à-dire à l’absence de souffrance et de trouble. Pour ma part, je préfère une sagesse de la joie, qui assume toutes les peines de l’existence. Qui les embrasse pour mieux les transfigurer. Sur les pas de Tchouang-tseu, de Jésus, de Spinoza et de Nietzsche, une sagesse fondée sur la puissance du désir et sur un consentement à la vie, à toute la vie… Pour trouver ou retrouver la joie parfaite, qui n’est autre que la joie de vivre. »

La liste de mes envies de Grégoire Delacourt 

la-liste-de-mes-envies-473254

« Jocelyne, dite Jo, rêvait d’être styliste a Paris. Elle est mercière à Arras. Elle aime les jolies silhouettes mais n’a pas tout a fait la taille mannequin. Elle aime les livres et écrit un blog de dentellières. Sa mère lui manque et toutes les six minutes son père, malade, oublie sa vie. Elle attendait le prince charmant et c’est Jocelyn, dit Jo, qui s’est présenté. Ils ont eu deux enfants, perdu un ange, et ce deuil a déréglé les choses entre eux. Jo (le mari) est devenu cruel et Jo (l’épouse) a courbé l’échine. Elle est restée. Son amour et sa patience ont eu raison de la méchanceté. Jusqu’au jour où, grâce aux voisines, les jolies jumelles de Coiff’Esthetique, lui tombent dessus. Ce jour-la, elle gagne beaucoup. Peut-être. »

Le jour où j’ai appris à vivre de Laurent Gounelle

le jour où j'ai appris à vivre

« Et si tout commençait aujourd’hui ? Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais dans l’instant son regard se fige, elle devient livide. Ce qu’elle va finalement vous dire… vous auriez préféré ne pas l’entendre. A partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle. C’est ce qui va arriver à Jonathan. A la suite de cette rencontre troublante, il va se retrouver embarqué dans une aventure de découverte de soi ponctuée d’expériences qui vont changer radicalement sa vision de sa vie, de la vie. Ce roman, dont l’intrigue est basée sur des expériences scientifiques réelles, éclaire d’une lumière nouvelle notre existence et nos relations aux autres, et apporte un souffle d’air pur dans notre vie.»

Mange, prie, aime de Elizabeth Gilbert

mange prie aime

« A trente et un ans, Elizabeth possède tout ce qu’une femme peut souhaiter : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Pourtant, elle est rongée par l’angoisse et le doute. Un divorce, une dépression et une liaison désastreuse la laissent encore plus désemparée. Elle décide alors de tout plaquer pour partir seule à travers le monde ! En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les « douze kilos les plus heureux de sa vie » ; en Inde, ashram et rigueur ascétique l’aident à discipliner son esprit et, en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver cet équilibre qu’on appelle le bonheur… Et qui n’a jamais rêvé de changer de vie ? »

 La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald 

bivaldkatarina-labibliothequedescoeurscabosses-9782207117750_0

« Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnaient tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel… »

 Fin de mission de Phil Klay 

fin de mission

« Un soldat en Irak doit abattre des chiens qui se nourrissent de cadavres, puis, quelques mois après, reprendre place sur son canapé dans une banlieue résidentielle où femme et labrador l’attendent. Un marine affecté aux “Affaires mortuaires” identifie, transporte et inhume des combattants indistinctement Irakiens et Américains. Pendant ce temps, un jeune officier se voit assigner la tâche absurde d’améliorer la vie des civils en leur apprenant à jouer au base-ball. Dans Fin de mission, Phil Klay emmène le lecteur sur les lignes de front de l’Irak et de l’Afghanistan. Il cherche à comprendre ce qui s’est passé là-bas, mais aussi, surtout, comment vivent ceux qui sont rentrés. Entre brutalité et foi, culpabilité et peur, impuissance et besoin de survie, les vétérans cherchent un sens à donner au chaos auquel ils ont réchappé. »

 3 kifs par jour de Florence Servan-Schreiber 

3 kifs par jour

« 300 pages de découvertes, de témoignage, d’exercices et de questions pour : apprendre à voir les choses autrement, développer un optimisme réaliste, poursuivre un objectif qui amplifie le bonheur, développer ses capacités plutôt que corriger ses défauts, apprendre à se connaître pour utiliser ses compétences, trouver sa vocation, être imparfait, aimer son maintenant, exprimer sa gratitude Et surtout, de savourer sa vie. »

Power patate de Florence Servan-Schreiber

power patate

« Comment puiser en nous-mêmes les ressources qui donneront à notre vie toute sa richesse : Détecter ses super pouvoirs, identifier son trousseau de clés, choisir ses manivelles, activer la chance, charmer pour se relier, aimer tous azimuts, développer son intuition, redémarrer son intérieur. »

Pour aller plus loin :

La bibliothérapie en médecine générale thèse du docteur Pierre-André Bonnet 

572d1e32999a7cd17086c03428e1ad4c

Alors, servons nous des livres pour panser nos plaies…

Des bisous de réconfort

Pop-Up Mania

Les premiers livres interactifs ont fait leur apparition au Moyen-Âge et plus exactement en 1524. Eh oui déjà à cette époque on trouvait des éléments mobiles dans les grimoires poussiéreux !

Maintenant que nous sommes à l’époque du tout numérique avec e-book, liseuses, tablettes et autres gadgets, on aurait pu penser : « Pop-up is dead ». Mais voilà, depuis 2014 on constate une explosion du phénomène du pop-up book, ces livres interactifs qui mêlent écriture et illustrations 3D pour le plaisir de nos mirettes. Sorte de retour aux sources ?

1

Les livres animés à la base pour enfants changent de cible et s’adressent de plus en plus aux adultes. Ils sont désormais déclinés sur tous les supports et dans tous les milieux : expositions, monde de la mode avec le décor 2015 du défilé Chanel

Livre sur le célèbre chausseur Christian Louboutin
Livre sur le célèbre chausseur Christian Louboutin
Défilé Chanel
Défilé Chanel

ou encore Lacoste avec sa vidéo A L!ve :

Il existe même des déclinaisons numériques avec, par exemple, le Studio « Volumique » qui allient technologie et objets papier spécialement adaptés pour les supports digitaux. De même le jeu vidéo Tengami fait évoluer ses personnages (en papier) dans un décor pop-up :

Même le septième art s’y met avec des réinterprétations de classiques, par exemple le film Léon le professionnel qui se transforme en un magnifique décor sous les doigts de Jeremias Krakowiak.

Pourquoi ce retour en force ?

Parce que le pop-up permet d’avoir un « beau livre » dans les mains comme on dit. Le livre devient objet et donc a une double vocation artistique passant à la fois par les mots et par les yeux.
4

En outre, cela permet de redécouvrir (encore et encore) ses classiques littéraires (Cent mille milliard de poèmes de Raymond Queneau, Contes des frères Grimm, Contes de Perrault, Le petit prince de Saint-Exupéry…) mais aussi artistiques (Index book d’Andy Warhol, les mobiles de Calder…) et de les faire découvrir à ses enfants, par la même occasion, qui adoreront toucher, manipuler et plonger dans l’univers magique des « papirotechniciens ».

Le petit prince
Le petit prince
Alice au pays des merveilles
Alice au pays des merveilles
Pinocchio
Pinocchio

Alors courons, volons tels de petits papillons pour acheter des pop-up book à gogo et récompenser le dur labeur de leurs créateurs qui mettent en moyenne 18 mois pour réaliser un livre original et complexe (selon un reportage réalisé par The Smithsonian Institution Libraries).

Est-ce que je peux créer mon propre pop-up ?

Si vous êtes habiles de vos mains et patients !! (contrairement à moi), alors voici quelques petits tuto que vous pouvez tenter, in english sorry mais il faut croire que les français ne font pas beaucoup de tuto Pop-Up. (Faites tourner les photos de vos œuvres en commentaire !! )

Les deux premières sont faciles, celle ci-dessous un peu plus technique :

A vous de jouer !

Et si je suis une flemmasse (comme moi) où trouver des librairies pop up ?

  • Le must go : La boutique du livre animé, véritable caverne d’Ali Baba qui propose ouvrages neufs ou de collection (La Chapelle 3 rue Pierre l’Ermite 75018 PARIS.) Si le sujet vous attire, n’oubliez pas de vous rendre au 8ème salon du livre animé qui aura lieu le 26 novembre dans la boutique du livre animé !
  • Les fana jouets en bois ( 1 rue du Bas Noyer, centre commercial Art de Vivre 95610 Eragny ; site) pour de très jolies cartes en pop-up comme l’illustre les photos suivantes (crédit photos : Samsha Tavernier)
    IMG_20151004_163248 (2)
    IMG_20151004_163316
    IMG_20151004_163409

Pour en savoir plus : L’art du pop-up book et du livre animé de Jean-Charles Trebbi.

Tendance post-apocalyspe !

Parce qu’on en entend de plus en plus parler, je vous propose un petit décryptage de la tendance post-apocalypse.

Qu’est-ce que c’est ?

Une crise planétaire est survenue : de nature nucléaire, infectieuse ou environnementale laquelle provoque famine, émeutes et tout le toutim. Une poignée de rescapés s’organisent pour survivent et se faire une place au « soleil » parmi les cendres de l’ancienne civilisation, mais bien souvent de nombreux obstacles les en empêchent.

photo(1)

Ce genre peut également se rattacher à celui de la « dystopie » : auparavant genre mineur de SF, ce courant s’attache à dépeindre la lutte libertaire d’un héros atypique dans un monde opprimé.

Ce style existe depuis très longtemps et les livres les plus connus sont ceux d’Aldous Huxley (Le meilleur des mondes) et de notre cher ami Georges Orwell (1984) et son fameux « Big brother is watching you ! »

photo 2(5)photo 1(4)
Ce courant avait été un peu délaissé des tables de chevet, mais depuis quelques temps, la tendance revient à grand pas :
D’abord via les films (souvent plus connus que les livres dont ils sont tirés)

Je suis une légende
Je suis une légende
La route
La route
Mad max
Mad max

Puis, via la littérature et notamment jeunesse : avec par exemple les sagas Hunger Games (Suzanne Collins) et l’Épreuve (James Dashner) , toutes deux adaptées au cinéma tellement le succès fut au rendez-vous.

photo 2(4)

photo 3(5)

Comment expliquer ce regain d’intérêt pour le genre ?

Dans un premier temps parce qu’il permet aventures, lutte pour la survie de l’espèce et donc violence et peu de pathos (pas le temps de pleurer sur son sort). Les protagonistes sont des « warrior » courageux que rien n’arrêtent (ou presque).
En outre, le Post-Apo permet de poser un regard futuriste sur notre société actuelle et d’en exacerber ses maux. Il fige un phénomène sociétal : Il est vrai que lorsqu’on regarde les actualités on est plongé en plein Prequels pour ce genre de bouquins : fracture sociale, crise économique et environnementale.
Petits extraits :
Titre du journal Le Monde du 13 août 2015 « Depuis cette nuit, la terre vit sur ses réserves ».
Projet Robobee : des chercheurs d’Harvard inventent des robots-abeilles pour suppléer à l’extinction de nos amis bourdonnants.
Je passe sur les catastrophes naturelles & cie.

Pour finir, l’offre crée la demande donc plus ça marche et plus les étals de librairies sont inondés de nouveaux romans dystopie.

What next ?

L’espoir est-il totalement has been ou bien le prochain level sera la reconquête de notre planète (ou d’une autre d’ailleurs) ?
Espérons tout de même que ces romans servent de lanceurs d’alerte pour les jeunes générations (et les moins jeunes d’ailleurs) et qu’une fin heureuse soit envisageable après l’apocalypse.

Bref « puisse le sort nous être favorable ».

Petite sélection de livres du genre (en plus de ceux précédemment cités) :

  • Saga Uglies de Scott Westerfeld : un monde futuriste qui dénonce les diktats de la beauté parfaite, utilisés par le gouvernement pour manipuler ses concitoyens via opérations, propagande et cloisonnement social.
  • Promise d’Ally Condie : Décrit une dictature qui contrôle tous les pans de la vie humaine : distractions, travail, habitation, nourriture, mort programmée et couplage forcé.
  • Le monde vert de Brian Wilson Aldiss : La terre s’est transformée en une gigantesque serre dominée par des végétaux qui ont acquis des capacités prédatrices redoutables envers les hommes.
  • La maison qui glissait de Jean-Pierre Andrevon : Les résidents d’une barre HLM sont coupés du monde par un mur cotonneux qui abritent de terrifiantes créatures. Réclusion forcée qui va révéler la vraie nature de chacun des habitants.
  • Deluge de Stephen Baxter : Quatre scientifiques sont libérés d’une prise d’otage et découvrent un monde apocalyptique. Tout en luttant pour leur survie, ils vont chercher à comprendre la cause de cette apocalypse aux dimensions bibliques afin d’endiguer la catastrophe.
  • Saga Chroniques de la fin du monde de Susan Beth Pfeffer : Une météorite vient toucher la lune qui se rapproche de la Terre entraînant des conséquences catastrophiques. De quoi est capable une adolescente pour protéger sa famille quand elle n’a plus rien à perdre ?
  • L’Age des miracles de Karen Thompson Walker : L’humanité découvre avec stupeur que la rotation de la terre a ralenti. En Californie, Julia est le témoin de ce bouleversement, et de ses conséquences sur la communauté. Adolescente à fleur de peau, elle entre dans l’âge où son corps, son rapport aux autres et sa vision du monde changent : l’âge des miracles.

photo 5(4)
Dans mon prochain post, je vous proposerais une nouvelle écrite par mes soins dans ce style : « Destination Amazonie » !!