Deadline – Peter Noria

J’ai découvert « Deadline » de Peter Noria grâce à un concours remporté sur le blog « Anything is possible » il y a quelques temps déjà. Ce petit livre s’était un peu perdu dans ma bibliothèque et j’ai mis du temps avant de l’en ressortir.

Mais voilà chose faite. Je vous dis ce que j’en ai pensé.

Le livre : « Deadline »

Crédit photo : L&T

L’auteur : Peter Noria est un auteur français. Il est également le créateur de la Collection « 120 ». Il a fait des études en cinéma et en art dramatique.

Le résumé : « Christian Novell, écrivain anonyme et angoissé, découvre que son prochain roman a été volé par des terroristes. Leur but : adapter son livre. L’auteur, piégé dans le Tunnel sous la Manche, et Catherine Ambrose, inspectrice tenace de la police parisienne, sont les seuls à pouvoir empêcher une tragédie d’arriver dans les prochaines heures. Et pourtant, ils ne se sont jamais rencontrés… »

Mon avis : Première chose à savoir à propos de « Deadline », il s’agit d’un ouvrage de la Collection « 120 » qui présente des livres susceptibles de se lire en 2 heures seulement et dans la tradition des blockbusters hollywoodiens. L’intrigue de « Deadline » est donc, nécessairement, menée rapidement et se trouve presque à mi-chemin entre la nouvelle et le roman. C’est indispensable de le savoir pour ne pas s’attendre à des personnages complexes et une trame narrative fournie.

« Deadline » se lit à la façon d’un scénario (certaines descriptions sont d’ailleurs très cinématographiques et on se représente parfaitement des plans-séquences) et pourrait totalement faire l’objet d’une adaptation cinématographique gros budget à la Luc Besson. L’histoire s’y prêterait effectivement plutôt bien :

  • un projet d’attentat dans le tunnel sous la manche, inspiré par le manuscrit d’un auteur inconnu, anciennement reporter de guerre ;
  • une femme flic plutôt « badass » qui enquête à distance et prend tous les risques pour faire la lumière sur un complot géopolitique international ;
  •  des super-méchants balafrés et sans scrupule.

Côté littéraire en revanche, ce livre se destine selon moi à un jeune lectorat en quête de quelques heures d’action (le temps d’un aller Paris-Londres en Eurostar, par exemple, pour quelques frissons). Pas plus.

L’histoire est cousue de fil blanc et peu réaliste, les personnages très manichéens (du Luc Besson je vous dis).

Une fois lancé, on se prête tout de même au jeu et il n’est pas difficile de terminer « Deadline » tant les chapitres sont courts et s’enchaînent rapidement. Grâce aux explosions, courses sur la plateforme souterraine de l’Eurotunnel, multiples combats rapprochés, le rythme reste soutenu tout au long du livre.

En bref : Vous l’aurez compris, si je n’ai pas passé un mauvais moment, je n’ai pas trouvé d’intérêt particulier à cette lecture et « Deadline » ne restera pas dans les mémoires. Je peux, en revanche, le recommander à un jeune public qui chercherait un moment de distraction facile et rapide, à la façon d’un « film à lire ».

Vous connaissez la Collection « 120 » qui rend hommage au cinéma ?

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.