Un petit tour au musée Zadkine…

Après le musée Gustave Moreau et le musée Bourdelle, on continue sur la lancée des ateliers d’artistes parisiens avec la découverte du musée Zadkine.

En effet, a deux pas des jolis Jardins du Luxembourg dans le 6ème arrondissement de Paris, se trouvent l’ancienne maison et l’atelier du sculpteur russe Ossip Zadkine (et de son épouse l’artiste peintre Valentine Prax).

Petite enclave hors du temps ou bout de campagne au coeur de Paris. J’aime beaucoup l’ambiance dépaysante de ce type de maison/atelier/musée, ancien lieu de vie et de création.

Les grandes verrières qui amènent des flots de lumière dans la maison et l’atelier, les volumes bruts et les espaces très épurés mettent en valeur les oeuvres de Zadkine et donnent une douce impression de sérénité aux visiteurs.

Le tout se visite gratuitement et assez rapidement, mais c’est très agréable de profiter du petit jardin par un jour ensoleillé.

Pour la petite histoire, Ossip Zadkine est né en 1890 à Vitebsk (en Biélorussie). Il se passionne très vite pour le dessin et, dès l’âge de 12 ans, pour le modelage. En 1905, il part étudier au sein d’une école d’art en Angleterre et 5 ans plus tard, Zadkine pose ses valises à Paris pour devenir sculpteur. C’est la sculpture dite « archaïque » et antiacadémique qui l’intéresse avec son accentuation des formes et de la matière. Il fréquence des artistes tels que Matisse, Picasso, Apollinaire ou encore Modigliani et ses influences artistiques sont,  entre autres,  le cubisme et l’art grec. En 1920, est organisée sa première exposition personnelle (49 sculptures en bois, pierre ou marbre), laquelle sera suivie de bien d’autres en France comme à l’étranger (Londres, Venise, New-York, Bruxelles, Rotterdam, Japon). En 1941, le nazisme a la mainmise sur l’Europe, Zadkine quitte donc Paris pour les Etats-Unis et ne reviendra à Paris qu’à la fin de l’occupation où il reprendra sa carrière de sculpteur avec brio. Ses mémoires sont publiées sous le titre « Le maillet et le ciseau, souvenirs de ma vie ». Il meurt en 1967 et est enterré au cimetière Montparnasse.

« Ce Slave (Zadkine) qui ressuscite les mythes est un poète qui dispense l’émotion d’un ordre mystique et religieux ». (Waldemar-George)

Musée Zadkine, 100 bis Rue d’Assas, 75006 Paris. Toutes les infos ici!

IMG_6142

IMG_6149

Connaissez-vous ce sculpteur et/ou ce musée ? Avez-vous envie d’y faire un petit tour? 

Crédit photos : Cosmic Sam

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Crisanasam dit :

    J’ai toujours eu envie de visiter ce musée et découvrir les sculptures de Zadkine mais jusqu’à présent je n’ai jamais eu l’occasion. Ton article et tes photos m’ont convaincue. Je mets cette visite en priorité dans ma liste de sorties sur Paris. Merci à toi.

    Aimé par 1 personne

    1. Cosmic Sam dit :

      Merci, je suis très contente que ça te donne envie d’y aller! C’est un joli musée à visiter à l’occasion d’une balade dans le 5ème arrondissement (en plus dans le coin il y a la charmante rue Vavin avec ses petites boutiques et le jardin du Luxembourg) 🙂 Bonne balade!

      J'aime

  2. sunwhereblog dit :

    J’en ai pas mal entendu parler. J’adore cette ambiance d’atelier d’artiste !!

    Julie

    Aimé par 1 personne

    1. Cosmic Sam dit :

      Moi aussi j’aime beaucoup, cela donne une sensation d’intimité e de proximité avec l’artiste, un peu comme découvrir l’envers du décor…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.