A la découverte de la paradisiaque île de Minorque #1

Durant le mois de juillet, j’ai eu la chance de m’envoler pour la belle île espagnole de Minorque. Après avoir fait défiler une multitude de photos de criques aux eaux turquoises toutes plus belles les unes que les autres et de petits villages de pêcheurs tous blancs, j’étais très impatiente de découvrir cette île des Baléares par moi-même.

Autant vous dire que je n’ai pas été déçue. Minorque est vraiment superbe et a su préserver son côté « nature » malgré les nombreux touristes qui viennent l’explorer. D’ailleurs, l’île de Minorque est considérée comme « Réserve de Biosphère » par l’UNESCO depuis 1993 et 42% de son territoire est protégé. Minorque possède également un patrimoine archéologique impressionnant avec une multitude de sites talayotiques datant de l’âge de bronze.

Vous vous doutez que ma carte mémoire est pleine de photos, je décompose donc cet article en deux parties afin de vous faire découvrir « Menorca ». Dans cette première partie, je vous emmène sur la côte ouest. Nous avions, en effet, un hébergement sur cette partie de l’île. Je craignais d’être un peu éloignée de la capitale Mahon (dont je vous parlerai dans la seconde partie de mon article) mais finalement nous avons fait le bon choix car il y a plein de belles choses à découvrir et les plus jolies plages sont à proximité.

☀️ Ciutadella ☀️

On commence par la belle ville de Ciutadella. Il s’agit d’une des deux plus grandes villes de l’île. Ciutadella est la capitale historique de Minorque. Cette ville est mon coup de coeur du voyage. Avec son dédale de ruelles pavées, ses couleurs ocres, ses superbes monuments historiques, ses boutiques de créateurs et son joli port traditionnel. C’est l’endroit parfait pour se balader, aller au restaurant ou prendre un verre sur de belles terrasses. Il ne faut pas hésiter à se perdre dans le centre historique car c’est le meilleur moyen de tomber sur un joli patio ou une adresse un peu cachée. J’ai adoré y aller plusieurs fois pour en prendre plein les yeux ou juste pour m’accorder un petit plaisir avec une glace (sous un soleil ravageur et des températures vraiment caniculaires).


La cathédrale Sainte-Marie (prix : 6€ avec le couvent et cloître de Sant Agustí)

Après avoir visiter la cathédrale de Minorque, faites un tour au couvent et au cloître de Sant Agustí qui vaut le détour avec son petit jardin caché au coeur de la ville. C’est un vrai oasis rafraîchissant.

Le diocèse de Ciutadella (il faut parfois demander aux jardiniers s’il est possible de jeter un coup d’oeil. Ils n’hésiteront pas à vous ouvrir les portes de ce bel endroit secret). 

J’ai également adoré chercher les oeuvres de street art cachées dans les rues de la vieille ville (vous commencez à savoir à quel point j’aime ça). Il faut bien ouvrir les yeux et vous en trouverez forcément quelques unes!

Question food, il y a pas mal de bonnes adresses à tester. Mon coup de coeur reste le restaurant « Smoix«  avec une déco canon aussi bien à l’intérieur que sur la terrasse et des plats délicieux et originaux (pour 20€ le midi et à la carte le soir). L’accueil et le service sont chaleureux. Je n’ai rien trouvé à redire.

  • Nous avons également testé le restaurant « Curniola 35 » avec de bons tapas (bien qu’un peu survendu dans les guides).
  • Finalement j’ai eu de bons échos concernant le restaurant « La Cayena« .
  • Question bars faîte absolument un tour chez « Fragile » un espace super design avec des oeuvres d’art contemporains à admirer pendant que vous sirotez votre cocktail et chez « La Margarete » pour son grand jardin que l’on ne soupçonne pas depuis la rue.

☀️ Cap d’Artrutx ☀️

Non loin de Ciutadella se trouve l’un des cinq phares majeurs de l’île. Il s’agit du phare d’Artrutx tout de noir et blanc vêtu. Il a été construit suite à un naufrage meurtrier sur cette pointe de l’île. Il n’y a pas grand chose à faire autour, mais il faut avouer qu’il est très photogénique. En outre, ce fut mon lot de consolation car je souhaitais à tout prix visiter le célèbre phare de Favàritx en pleine réserve naturelle, malheureusement il faut savoir que durant l’été le parc naturel est inaccessible en voiture et il n’est possible de s’y rendre qu’en navette depuis la ville de Mahon ou en taxi. Je n’avais vu cette information dans aucun guide de voyage (WTF?!) et j’ai été très déçue après tous les kilomètres parcourus de ne pas pouvoir y accéder (au moins maintenant vous êtes prévenus).

☀️ Platja des Bot ☀️

Ici je vous dévoile un secret, la platja des Bot est une superbe plage préservée et surtout qui n’est pas prise d’assault par les touristes. La raison : elle est très peu connue. Pourtant elle est magnifique avec son sable blanc, ses eaux turquoises cristallines et ses pins qui offrent quelques coins d’ombres. Elle est accessible après environ 15 à 20 minutes de marche (par la forêt ou les rochers) depuis la plage d’Algaiarens.

Bien entendu Minorque réserve une multitude de superbes plages et criques parmi lesquels je recommande chaleureusement la Cala Pregonda qui est superbe (comptez au moins 30 minutes de marche depuis la plage de Binimel.là)

Cala Mitjana et Mitajaneta sont également des magnifiques criques qui valent le détour (après environ 35 minutes de marche sur un chemin balisé). Le problème c’est que ce sont des plages extrêmement fréquentées (tout comme les belles cala de Macarella et Turqueta qui sont les plus connues de l’île). Il faut donc y aller soit très tôt le matin ou tard le soir (mais les plages ne sont plus au soleil et l’eau est forcément bien plus fraîche). Après en avoir parlé avec des locaux, ces derniers ne conseillent pas de se rendre sur ces plages très fréquentés à partir de fin juin ou alors il faut aimer être collés serviette contre serviette).

 ☀️ Punta de Nati ☀️

Punta de Nati est un spot incontournable! Je vous conseille à tout prix d’y aller pour assister au coucher de soleil. L’endroit est magnifique (et très facilement accessible en voiture). Le phare de Punta Nati est situé au coeur d’un site lunaire entièrement constitué de roches et se tient au bord d’une falaise qui tombe à pic dans une eau bleu cobalt. A perte de vue : un paysage de pierre et des « talayots » : des constructions préhistoriques qui servaient de tours de guet ou de monuments funéraires.

☀️ Pont d’en Gil ☀️

Minorque est connue pour réserver de superbes couchers de soleil. Un autre spot pour les admirer : le Pont d’en Gil, une falaise avec une porte naturelle à travers de laquelle on peut, en fonction des saisons, voir le soleil passer. Au coeur de l’été, le soleil ne se couche pas par la porte mais peu importe il offre tout de même un magnifique spectacle.

☀️ Naveta des Tudons ☀️

La Naveta des Tudons est un autre monument préhistorique. Il s’agit de la navete (= monument funéraire) la plus grande et la mieux conservée de l’île. Elle date de l’an 1000 avant J.-C. Et des fouilles archéologiques ont permis d’y découvrir les restes d’au moins cent squelettes et divers objets appartenant aux défunts. Il n’est pas possible d’entrer à l’intérieur du monument, mais il est assez impressionnant de le voir.

Pour la petite histoire folklorique, une légende explique pourquoi il manque une pierre au monument (tout en haut à gauche de la photo) :

Une jeune femme était convoitée par deux hommes amoureux, si élégants qu’elle ne savait lequel choisir. Pour l’aider à se décider, ils convinrent de réaliser un exploit digne d’admirateurs aussi fervents et d’une jeune femme aussi charmante : le premier construirait une naveta de pierre, de pièces taillées et équarries, sur la plaine des Tudons. Le second percerait un puits à l’aide d’une tarière jusqu’à trouver de l’eau. Le premier d’entre eux qui finirait son ouvrage aurait droit à la main de la jeune femme. Bâtir une naveta de pierre comme celle des Tudons est véritablement un travail de titan ; et creuser un puits à l’aide d’une tarière dans cet environnement du territoire de Ciutadella, là où la roche est aussi dure et l’eau si profonde, relève de la valeur et du courage. Les deux prétendants n’avaient de cesse de travailler sur l’accomplissement de leur exploit : l’un était agrippé à sa tarière et l’autre arrachait et transportait des pierres pour ensuite les travailler une à une et les placer en vue de construire sa naveta. À chaque voyage, l’homme qui bâtissait la naveta demandait à son rival où il en était. Alors qu’il transportait la dernière pierre, il se pencha au-dessus du puits et lui posa la question habituelle. Tout au fond, l’autre lui répondit qu’il venait de trouver de l’eau. L’homme de la naveta fut pris d’un accès violent de jalousie et, furieux, il jeta la pierre qu’il transportait au fond du puits. Ce soir-là, seul l’un des prétendants se rendit à la maison de la jeune fille, celui de la naveta. L’amoureux qui manquait à l’appel fut retrouvé mort au fond du puits le jour suivant, écrasé par une pierre équarrie. Le jeune bâtisseur de la naveta disparut à tout jamais. La construction ne fut jamais terminée : il lui manque une pierre.

 

Prix : 5€

☀️ Lithica Pedreres de s’Hostal ☀️

Finalement, j’ai beaucoup aimé visiter cette ancienne carrière réhabilitée par un collectif d’artistes qui a décidé d’y créer des sculptures de pierres ainsi qu’un labyrinthe et un jardin. Les paysages ont des petits airs d’Egypte et valent le coup d’oeil (préférez en fin de journée pour éviter les coups de chaud).

Prix : 5 €. Toutes les infos pratiques ici

Les autres choses à savoir sur Minorque :

  • Je trouve indispensable de louer une voiture pour bien profiter de l’île : les différents villages et les plages. Il y a des services de bus, mais je n’en ai pas vu énormément mis à part dans les deux grandes villes de Ciutadella et Mahon donc cela restreint nécessairement les visites.
  • Il est possible de bien explorer l’île en une semaine.
  • Minorque est une ancienne colonie française et anglaise donc la plupart des locaux comprennent un peu le français et parlent bien l’anglais (d’ailleurs l’immense majorité des touristes sont anglais).
  • Le nudisme est autorisé et assez pratiqué sur les criques les plus préservés (ne soyez donc pas surpris d’en croiser sur les plages).
  • Les prix sont approximativement les mêmes qu’en France, mais parfois la TVA (de 10%) n’est pas indiquée.
  • Pensez à prendre une paire de baskets car les chemins pour accéder à de nombreux spots (Punta de Nati, Pont d’en Gil, criques etc.) peuvent être un peu chaotiques.
  • L’eau du robinet est potable mais salée et apparemment chargée en nitrates en plus de ne pas être très abondante (je conseille donc d’acheter de l’eau minérale).

J’espère vous avoir donné envie de visiter Minorque. Vous connaissiez cette île des Baléares ?

La deuxième partie de l’article et le reste des photos arrivent vite… 

Crédit photos : Cosmic Sam

17 commentaires Ajouter un commentaire

    1. Cosmic Sam dit :

      C’est vraiment très beau!

      J'aime

  1. Crisanasam dit :

    L.île est magnifique et tes belles photos me donnent l’envie d’y retourner hors saison pour profiter encore plus de ce côté sauvage . Je conseille vraiment cette destination. C’est top

    Aimé par 1 personne

    1. Cosmic Sam dit :

      Merci ça me fait plaisir que tu aimes mes photos! En effet, je pense qu’hors saison la destination doit être encore un peu différente : plus sauvage et il est possible d’accéder plus facilement aux criques!

      J'aime

  2. Jomaya dit :

    rien que les noms des plages et villages fait voyager ! je ne connais pas Minorque, mais ca donne vraiment envie d’y aller …

    Aimé par 1 personne

    1. Cosmic Sam dit :

      C’est vrai que c’est dépaysant ! Je suis ravie de t’avoir donné envie 🙂

      J'aime

  3. teabeestrips dit :

    Très bel article qui donne envie d’en savoir plus sur cette ile et de la visiter.

    Aimé par 1 personne

    1. Cosmic Sam dit :

      Merci beaucoup!! 🙂

      J'aime

  4. PatiVore dit :

    C’est très beau, merci pour le partage 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Cosmic Sam dit :

      Merci à toi d’avoir jeter un coup d’oeil, je suis contente que mes photos te plaisent 🙂

      J'aime

  5. Sylvie dit :

    Cela nous rappelle d’excellentes souvenirs ! Nous avons eu la chance d’y passer 11 jours fin avril cette année sous une tempête de ciel bleu. Inutile de vous dire que les plages étaient quasi désertes, les randos sur El cami de cavales un regal; voiture indispensable et il ne faut hesiter à se perdre pour découvrir cette île préservée !

    Aimé par 1 personne

    1. Cosmic Sam dit :

      Ah hors saison ça doit être magique. C’est vrai que j’y retournerai bien pour pouvoir profiter à fond de toutes les belles criques et paysages sans personne autour haha. L’eau n’était pas trop froide? En tout cas je suis contente que mon article vous évoque de bons moments ! 😉

      J'aime

  6. Vos photos sont un vrai bonheur, on a déjà un peu l´impression de partir en voyage en vous lisant.
    Merci pour le partage.

    Aimé par 1 personne

    1. Cosmic Sam dit :

      Merci beaucoup pour ce beau compliment qui me touche! ça me fait très plaisir de vous avoir fait découvrir un petit bout de Minorque avec moi…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.