The Hate U Give – Angie Thomas

Difficile de passer à côté du phénomène « The Hate U Give ». En effet, avant de me lancer dans la lecture de ce roman j’avais lu énormément d’avis positifs à son sujet sur la blogosphère. C’est en découvrant qu’il allait être adapté au cinéma que je me suis décidée à le lire, souhaitant absolument découvrir le roman d’Angie Thomas avant de le voir sur grand écran. Je redoutais un peu d’être déçue, cependant mes craintes se sont vite dissipées. En commençant ma lecture, j’ai tout de suite su que j’allais être embarquée par ce roman dont les pages se sont mises à défiler sous mes yeux.

Le livre : « The Hate U Give »

Crédit photo : Cosmic Sam

L’auteure : Angie Thomas est une écrivaine américaine. Elle est passionnée par le hip-hop et est une grande fan de Tupac. Cette culture l’a beaucoup inspiré pour écrire « The Hate U Give » qui est son premier roman. Il a remporté un immense succès : finaliste du National Book Award et récompensé par les prestigieux Printz Honor et William C. Morris Award. En outre, « The Hate U Give » est au premier rang de la liste des best-sellers du New York Times pour la littérature young adult. Son second roman « On the Come Up » sortira en 2019.
Pour la suivre c’est ici ou ici !

Le résumé : « Starr a seize ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres entre gangs, la drogue et les descentes de police. Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic ; tous les jours, elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes. Mais tout vole en éclats le soir où son ami d’enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s’embrase, tandis que la police cherche à enterrer l’affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu’elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère ; et à redresser la tête. »

Mon avis : Coup de coeur pour ce roman que j’ai lu en quelques jours à peine (difficile de le lâcher malgré les tâches qui s’accumulaient sur mon bureau). J’ai immédiatement accrochée avec la plume d’Angie Thomas laquelle est très moderne et fluide. On ressent l’amour de l’auteure pour le hip-hop et le Rnb, ainsi que pour la culture afro-américaine. Cette dernière décrit avec passion et avec une certaine rage la vie de ces familles dans les « ghettos » américains desquels elles ont beaucoup de mal à sortir. J’ai trouvé qu’Angie Thomas ne tombait pas dans la caricature en décrivant ses personnages. On rencontre ainsi dans son roman d’anciens taulards qui sont de véritables « papas poules », des dealers qui luttent pour faire survivre leur famille, mais également de véritables gangsters obsédés par de futiles luttes de territoire, sorte de catharsis à toute la haine emmagasinée à l’égard de la société et des riches quartiers blancs à quelques blocs.

Starr le personnage principal est une jeune fille qui a été élevée dans une famille aimante et militante (plutôt Black Panther que Martin Luther King). Ses parents luttent pour qu’elle et ses frères évitent les problèmes (de la rue mais également avec la police. On assiste ainsi au rite initiatique des enfants : pour leur 12 ans, ils doivent apprendre les règles de comportement à adopter en cas d’arrestation).

Les trois enfants de la famille ont été scolarisés dans un lycée « riche » fréquenté par des blancs. Starr et ses frères sont ainsi tiraillés entre l’image qu’ils souhaitent renvoyer à leurs nouveaux amis et qui ils sont véritablement en dehors du lycée.

Jusqu’ici tout va à peu près bien, mais malheureusement un soir Starr va être le témoin de la mort de son ami, tué de trois balles dans le dos par un policier blanc lors d’un contrôle de routine et alors qu’il ne représentait pas de menace.

Starr est violemment renvoyée à l’image que la société américaine traditionnelle possède des afro-américains, ainsi qu’à la brutalité policière gratuite. Toute sa vie, ses relations familiales, amicales et amoureuse vont, dès lors, être remises en question. Malgré elle sous le feu des projecteurs, elle va devoir faire un choix et décider ou non de dénoncer cet acte policier à la face du monde quitte à se mettre en danger elle et sa famille.

Ce roman est vraiment émouvant et résonne comme un triste écho à l’actualité américaine :

  • Stephon Clark abattu par vingt balles à Sacramento alors qu’il tenait un téléphone portable et qu’il tournait le dos aux policiers ;
  • Saheed Vassell abattu de dix balles par des policiers à Brooklyn alors qu’il tenait un tuyau ;
  • Charleena Lyles, femme enceinte atteinte de troubles mentaux, abattue à Seattle ;
  • Michael Brown 18 ans, non armé, et abattu par six coups de feu à Ferguson.

Malheureusement, avec Donald Trump au pouvoir on peut sérieusement craindre que les choses n’aillent pas en s’arrangeant.

Il est donc difficile de rester de marbre face à cette histoire, racontée du point de vue de celle qui reste et qui doit faire face au deuil et à la culpabilité seule. D’autant plus lorsqu’il s’agit d’une jeune femme de 16 ans complètement perdue et terrifiée.

L’histoire est davantage orientée sur la vie de Starr et les choix qu’elle devra prendre suite à ce tragique événement que sur une analyse approfondie de la société américaine ou même sur les suites juridiques de l’affaire, mais le roman n’en reste pas moins intéressant.

Impossible de ne pas s’attacher aux différents personnages qui en bavent mais restent toujours optimistes. A cet égard, le roman n’est pas larmoyant mais, au contraire, plein d’humour (ce qui est salvateur).

En bref : J’ai vraiment aimé ce premier roman d’Angie Thomas. Je vous le recommande chaudement et je ne vais pas tarder à le prêter autour de moi pour faire partager l’histoire de Starr. J’ai hâte de suivre la carrière d’Angie Thomas avec son second roman qui paraîtra l’année prochaine.

Le + : Une adaptation cinématographique du roman est sortie le 19 octobre dernier sur grand écran (aux Etats-Unis) et arriver le 23 janvier prochain en France. Le casting est top et la bande annonce me tente bien. Même si je sens que certains points ne seront pas complètement fidèles au livre d’Angie Thomas j’ai hâte d’aller le voir.

Vous avez entendu parler de ce livre ? Si vous l’avez lu, qu’en avez-vous pensé ? Vous êtes tentés par le film ?  

9 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’ai beaucoup entendu parler de ce livre et même si je lis peu de jeunesse, j’espère vraiment le lire d’ici peu de temps.
    Et surtout, j’attends avec hâte la sortie du film en France !

    Aimé par 1 personne

    1. Cosmic Sam dit :

      Oui lis le ! Je pense que tu vas bien accrocher! Tu me donneras ton avis 🙂 Moi aussi, je suis vraiment pressée de voir ce que ça donne au cinéma. Les premiers échos sont plutôt positifs.

      Aimé par 1 personne

  2. Couturier christine dit :

    Oui je suis tentée par le livre et sa version cinématographique. Je te dirai ce que j’en pense.

    Aimé par 1 personne

    1. Cosmic Sam dit :

      Avec grand plaisir! Je suis ravie de t’avoir donné envie de le lire.

      J'aime

  3. Audrey dit :

    J’en ai entendu pas mal parler et je pense le lire quand la vague sera un peu passée… J’espère l’apprécier autant que toi, mais de ce que tu en dis, je n’ai pas trop de doutes. Quant au film, il me tente bien aussi 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Cosmic Sam dit :

      Oui c’est vrai qu’il y a toujours le risque d’être déçu après avoir entendu / lu tant d’avis sur internet. J’espère qu’il te plaira. En tout cas j’ai hâte d’avoir ton avis 😉

      J'aime

  4. Marine dit :

    Je suis bien tentée par ce livre qui dénonce une triste réalité aux Etats-Unis… J’avais déjà entendu parler du livre mais je ne savais pas qu’il y aurait une adaptation cinématographique ! En ce moment je lis « Happycratie – Comment l’industrie du bonheur a pris le contrôle de nos vies ». Le sujet me passionne mais j’ai du mal à y rester accrochée. Sans doute qu’en ce moment, j’aurais besoin d’une lecture plus légère et romancée. Mais je suis souvent balancée entre mon besoin d’apprendre à travers la lecture et celui de m’immerger dans une histoire fictive.

    Bonne journée 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Cosmic Sam dit :

      C’est vrai que le thème de « The Hate U Give » n’est pas joyeux du tout, mais l’auteure a su insuffler de la vie et de nombreuses touches d’humour dans le livre grâce auxquelles la lecture n’est pas trop « plombante ». Il y a tout de même une lueur d’espoir qui se dégage de ces pages. Du coup, il pourra peut-être répondre à tes envies lecture du moment.
      Je ne connais pas « Happycratie – Comment l’industrie du bonheur a pris le contrôle de nos vies », mais je vais jeter un oeil à ce titre qui a l’air vraiment intéressant 😉
      Belle journée à toi aussi!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.