Ensemble, on aboie en silence – Gringe

Cela faisait un moment que je voulais découvrir cette œuvre de Gringe.

Ecrit à quatre mains avec son frère, Thibault Tranchant, le rappeur, fidèle acolyte d’Orelsan, met de côté son image d’artiste désabusé et un peu « bloqué » pour nous livrer un ouvrage intime sur la schizophrénie de son frère, son rapport avec ce dernier et la façon dont cette maladie (finalement assez méconnue du « grand public ») l’a affecté personnellement.

Le livre : « Ensemble, on aboie en silence » (ici)

Crédit photo : L&T

L’auteur : Gringe, de son vrai nom Guillaume Tranchant, est un rappeur et acteur français. Il est notamment connu pour faire partie du groupe Casseurs Flowters avec Orelsan et pour avoir joué son propre rôle dans le film « Comment c’est loin », puis dans la série « Bloqués ». Il sort son premier album en 2018, « Enfant lune », certifié disque d’or. Début 2020, il tient son propre rôle dans la série Canal + de Franck Gastambide « Validé ».

Le résumé : « Il y avait cet énorme chêne près des toilettes des garçons, sur lequel je reproduisais les coups de pied retournés du Chevalier Lumière, pour envoyer un signal aux inconscients qui t’auraient cherché des noises. Il ne pouvait rien t’arriver. Tu avais un frère dans la cour des grands, qui maîtrisait en théorie les rudiments du karaté et qui veillait sur toi. En théorie. Dans la pratique, ta garde rapprochée laissait parfois à désirer. »

Deux frères. L’un, candide, l’autre, rageur. Leurs parents ont mis au monde la parfaite antithèse. Quand Thibault fonce, Guillaume calcule. Si Thibault tombe, Guillaume dissimule. Prise de risque contre principe de précaution. L’amour du risque face à l’art de ne jamais perdre.

En 2001, Thibault est diagnostiqué schizophrène. À cela, un Chevalier Lumière ne peut rien. Sa bascule, il fallait la raconter. Et aussi la culpabilité, les traitements, la honte, les visions, l’amour, les voyages, les rires, la musique et l’espoir. Alors Thibault a accepté de livrer ses folles histoires. Et ses voix se sont unies à celle de son frère. Contre une maladie qui renferme tous les maux, les clichés, les fardeaux, ils ont livré bataille. À partir d’une tragédie universelle, ils ont composé un livre où douleur et mélancolie côtoient la plus vibrante tendresse ».

Mon avis : J’ai, en premier lieu, été assez déroutée par la lecture des premiers chapitres de « Ensemble, on aboie en silence ».

Tout d’abord, parce que la couverture est un peu trompeuse et que je n’avais pas compris que le frère de Gringe, Thibault Tranchant, prendrait également la plume.

Ensuite, par le ton de ce livre. Gringe annonce, en effet, la couleur sans ambages. Il ne voulait pas vraiment écrire cet ouvrage si ce n’est pour la confortable somme d’argent qui lui était proposée. Il est donc parti dans le sud afin de convaincre son frère de lui raconter sa maladie, ses délires, toutes ces voix qu’il entend et, plus généralement, cette vision du monde qui lui est propre et qu’il garde jalousement, laissant ses proches dans le noir.

Et là, la poésie s’installe… A travers de courts chapitres un peu décousus, on plonge la tête la première dans leur univers mélancolique, nébuleux, mais également très inspiré.

Les deux frères évoquent leur enfance agréable dans un quartier pavillonnaire, le choc qu’ils ont ressenti en déménageant dans une grande ville plus populaire (et, nécessairement, plus violente), la découverte du rap, cet art incisif qui plaît tant à Guillaume ainsi que son ascension fulgurante aux côtés d’Orelsan. Puis, l’éclatement de leur cellule familiale et, bien sûr, le diagnostic posé sur la maladie mentale de Thibault, sous-jacente depuis des années.

Poser des mots sur ce mal fait l’effet d’une déflagration pour toute la famille. Entre les regards fuyants, le combat d’une mère louve pour le bien-être de son enfant et la culpabilité d’un grand frère qui trouve pour seul remède de saboter sa carrière et ses relations amoureuses pour se sentir moins mal par rapport à son frère.

Parallèlement, Thibault nous raconte ses évasions (au propre comme au figuré), certains des personnages qui l’habitent et le poussent à prendre la route (pour ne pas dire la fuite). C’est sa plume qui est la plus poétique et déstabilisante. Ses récits sont émaillés de quelques photos prises au cours de ses pérégrinations (mentales) et cela donne au livre son air de recueil et son caractère hybride.

Les 192 pages de « Ensemble, on aboie en silence » se lisent en une journée à peine et nous donnent un aperçu honnête de la vie intérieure de ces deux frères si différents et semblables à la fois, ces « Chevaliers Lumière » (comme ils s’appelaient enfants) qui veulent bouffer la vie mais se font parfois (souvent) bouffer en retour.

L’espoir est, en tout cas, palpable tout au long du livre et on referme « Ensemble, on aboie en silence » avec cette sensation douce-amère si caractéristique…

En bref : Un livre inattendu et puissant qui ne plaira peut-être pas à tout le monde mais que j’ai, personnellement, beaucoup aimé. Je sais qu’il me restera longtemps en mémoire et je ne saurai que vous le recommander.

J’ai relevé de nombreuses citations que je vous partagerai dans le prochain article de mes « citations littéraires préférées » (toutes les précédents éditions sont à retrouver ici) afin que vous puissiez vous faire une petite idée du style de ces auteurs de talent.

Vous connaissez Gringe ? Je suis curieuse de savoir si vous avez déjà lu ce livre et ce que vous en avez pensé . Si non, vous êtes tentés par sa découverte ?

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Crisanam dit :

    Merci pour ce bel article qui éveille ma curiosité et me donne envie de découvrir ce livre qui semble très intéressant et si particulier.

    Aimé par 1 personne

    1. L&T dit :

      Je suis ravie d’avoir éveillé ton intérêt pour ce livre qui est, en effet, atypique et très bien écrit ! C’est un format qui change. J’espère que tu l’apprécieras autant que moi !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.