On ne meurt pas d’amour – Géraldine Dalban-Moreynas

Je remercie vivement Babelio et les Editions Plon pour l’envoi de ce livre.

J’étais curieuse de découvrir le premier roman de Géraldine Dalban-Moreynas et les vacances d’été s’annonçaient comme étant la période parfaite pour cette histoire d’amour hors du commun.

Le livre : « On ne meurt pas d’amour »

Crédit photo : L&T

L’autrice : Géraldine Dalban-Moreynas est une entrepreneuse, auteure et ancienne journaliste française. Elle a débuté sa carrière au sein de différentes rédactions, avant de prendre la tête de la communication du Ministère de la cohésion sociale et de la Parité en 2006. En 2008, elle fonde son agence de communication et de relations presse, qu’elle ferme en 2018 pour se lancer dans une nouvelle aventure : la décoration (M.conceptstore), belle aventure entre Paris et Marrakech, et ouvre une boutique à Montmartre. »On ne meurt pas d’amour » est son premier roman.
Pour la suivre c’est ici.

Le résumé : « Elle vient d’emménager avec son homme. Dans un grand loft blanc qu’ils ont retapé. Elle doit se marier au mois de juin. La date est bloquée sur le calendrier de l’entrée. Il va emménager avec sa femme et sa petite fille au deuxième étage du bâtiment B. Les travaux sont presque terminés. Ils se croisent pour la première fois un dimanche de novembre, sous le porche de l’entrée. Elle le voit entrer, il est à contre-jour. Elle sent son corps se vider. Il la regarde. Il a du mal à parler. Plus tard, ils se diront que c’est à ce moment-là que tout a commencé. Ils se diront qu’il était vain de lutter. Il y a des histoires contre lesquelles on ne lutte pas. »

Mon avis : J’ai lu ce roman d’une traite dans l’avion me ramenant sur Paris. Il faut dire que le format et la plume de Géraldine Dalban-Moreynas rendent ce roman très facile à lire.

L’histoire est narrée à la façon d’un compte à rebours et alterne les points de vue des personnages.

Compte à rebours vers quoi ? Vers la fin d’une histoire passionnelle ou vers un dénouement heureux à la façon des comédies romantiques qu’Hollywood n’a de cesse de nous vendre ? C’est la question qui nous taraude tout au long de cette lecture qui traite du coup de foudre inattendu entre deux êtres pourtant déjà bien installés dans la vie.

On se demande dans un premier temps s’il s’agira d’une banale histoire de tromperie avant de se rendre compte que c’est tout autre chose qui se joue ici. On assiste à une passion ravageuse et dévastatrice…

De nombreux passages de « On ne meurt pas d’amour » m’ont rappelé la prose « D’amours solitaires » dont je vous parlais ici et dont vous pouvez retrouver le compte Instagram ici. Géraldine Dalban-Moreynas surfe peut-être un peu sur la tendance de cette « révolution de l’amour » et des nouveaux poètes romantiques 2.0. Ceci dit c’est beau, ça capte le lecteur qui ressent la passion, la culpabilité et le désir sexuel des personnages…

Du moins jusqu’à ce que la réalité reprenne ses droits de manière assez dramatique. Le roman se colore alors d’une autre teinte, plus réaliste, plus désillusionnée également. La lecture légère et romantique de vacances se transforme peu à peu. A se demander si finalement on ne meurt pas vraiment d’amour…

En bref : Un bon premier roman et une lecture que j’ai apprécié. Pas un coup de foudre romanesque pour autant et ce livre ne restera pas gravé dans ma mémoire, mais il a su me surprendre (et même me faire verser une petite larme). En tout cas je le prêterai à mon entourage, plutôt bon signe donc…

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Green Latitude dit :

    Une histoire d’amour qui tient ses promesses, c’est tentant pour une lecture estivale. Je me laisse tentermerci pour cette découverte.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.