Le prince de la brume – Carlos Ruiz Zafón

Cela faisait presque un an que j’avais ce livre de Carlos Ruiz Zafón dans ma bibliothèque, il était grand temps que je me lance et rien de mieux que la période automnale et « halloweenesque » pour découvrir ce roman à l’ambiance romantico-gothique.

Le livre : « Le prince de la brume »

IMG_0149

Crédit photo : L&T

L’auteur : Carlos Ruiz Zafón est un auteur espagnol. Durant son enfance, il a passé onze ans chez les jésuites. C’est à l’âge de quatorze ans qu’il écrit son premier roman. Il choisit pourtant de débuter sa carrière dans la publicité. En 1992, il quitte la publicité pour se consacrer à son roman jeunesse « Le prince de la brume », le premier tome du « Cycle de la brume » qui gagne le prix de la jeunesse d’Edebé en 1993. Son quatrième roman, « L’Ombre du vent » a été couronné de nombreux prix, traduit dans plus de trente langues et vendu à 14 millions d’exemplaires. Depuis la parution de ce roman, Carlos Ruiz Zafón est l’auteur espagnol vivant le plus lu au monde. Pour le suivre, c’est ici et ici !

Le résumé : « 1943, Angleterre. Fuyant la guerre, Max, sa sœur Alicia et leurs parents emménagent dans un village du bord de mer. Mais des événements inquiétants se succèdent. Leur nouveau foyer semble hanté. Une présence maléfique rôde entre ses murs. Que veut-elle ? Et pourquoi s’acharne-t-elle contre Roland, le nouvel ami de Max et d’Alicia? En enquêtant sur ces mystères, les trois adolescents exhument d’effroyables secrets. Un être diabolique, le Prince de la Brume, réclame une dette venue du passé. Une dette dont Roland est le prix. Pour sauver leur ami, Max et Alicia doivent affronter le Prince de la Brume sur son territoire : un cargo ténébreux, effrayant, échoué dans les fonds marins. »

Mon avis : Ce roman d’environ 200 pages se lit rapidement et s’adresse, selon moi, à un public relativement jeune (même s’il peut tout aussi bien être lu par des adultes). En dépit, la plume de l’auteur reste lyrique et assez mature.

Une ambiance mystérieuse et fantastique s’instaure au fur et à mesure des pages. Le rythme de cette histoire est également prenant, c’est ce qui me fait dire que ce roman convient bien à un public un peu plus jeune.

Les aventures des protagonistes se déroulent au début de la seconde guerre mondiale, lorsque la famille Carver décide de fuir la ville pour un village plus tranquille de bord de mer.

Plus tranquille en apparence du moins… En effet, une succession d’événements inexplicables va venir perturber tout ce petit monde : des horloges qui tournent à l’envers, des statues macabres qui se déplacent, des présences malveillantes tapies dans des armoires. L’ensemble, du fait du Prince de la brume, un sorcier diabolique qui conclu des pactes avec des malheureux qui ont la faiblesse de se laisser prendre au piège, attirés par des désirs irrépressibles.

Les héros du livre, trois adolescents pleins de courage, vont, dès lors, tenter de déjouer le sort et de faire prendre un tour différent aux tristes événements auxquels l’un d’entre eux semble être destiné.

J’ai apprécié cette lecture qui m’a parfois provoqué de légers frissons. Toutefois, si j’ai passé un agréable moment en compagnie de l’auteur et de ses personnages, je suis passée loin du coup de cœur littéraire. J’étais probablement un peu biaisée compte tenu des avis très élogieux que j’avais pu lire sur « L’ombre du vent » du même auteur (et qui se destine à un public plus âgé compte tenu des thèmes abordés).

En bref : un roman d’aventures qui se distingue des autres par son atmosphère ténébreuse et rétro, mais que je conseillerai davantage à un lectorat « jeunesse ». J’ai, nonobstant, hâte de découvrir le livre phénomène « L’ombre du vent ».

Vous connaissez cet auteur ? Vous avez lu « L’ombre du vent ». Si oui, qu’en avez-vous pensé ? 

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. La Plume dit :

    Merci pour ce conseil lecture !
    Ce n’est pas trop mon style de roman mais la façon dont tu en parles donne envie de le découvrir.
    Belle journée !

    Aimé par 1 personne

  2. Green Latitude dit :

    Je ne connais pas cet auteur. Je me laisserai tenter pour frissonner prés de la cheminée en ces jours d’hiver glacial qui arrivent. Merci pour cet article

    Aimé par 1 personne

    1. L&T dit :

      Oui c’est vrai que la période de fêtes de fin d’année s’y prête bien également !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.