Une taupe @ l’œil-doux – Jean-Louis Cros

Je remercie chaleureusement Jean-Louis Cros pour l’envoi de son livre « Une taupe @ l’œil doux ». Quand il m’a expliqué qu’il s’agissait d’une expérience immersive en deux parties avec un livre papier et un site internet à consulter pour aller plus loin dans l’histoire, ma curiosité a aussitôt été piquée.

Le livre : « Une taupe @ l’œil-doux »

IMG_3720

Crédit photo : L&T

L’auteur : Jean-Louis Cros est un auteur français. Professeur d’anglais, critique de cinéma, puis auteur de quelques romans, de courts-métrages et de nombreux documentaires pour la télévision. Il se lance dans une nouvelle aventure et propose avec « Une taupe @ l’œil-doux » un récit 2.0.

Le résumé : « Elna, 26 ans, est raide-dingue d’un beau Toulousain de son âge et sa grand-mère était bien la même en son temps ! Sauf qu’entre l’Occitanie qu’a connue la vieille dame et celle de la jeune fille connectée d’aujourd’hui surgit peu à peu l’ombre d’un drôle de sbire chez qui bien des malheurs dans la vie des deux femmes semblent trouver leur origine. « Et si le règne du clic et des algorithmes pouvait tout résoudre ! », croit alors naïvement Elna qui décide, à la fin de ce récit, de créer son site web pour rétablir la vérité. Il est consultable et son adresse attend les lecteurs à l’issue de ces pages pour clôturer l’enquête ! Cette fiction littéraire est composée d’un roman et d’un site internet, accessible par QR code ».

Mon avis : « Une taupe @ l’œil doux » est un roman à deux voix et on y découvre :

  • d’une part, celle d’Elna une jeune lycéenne préoccupée par ses amours adolescentes, mais également en quête d’identité en raison de la mort tragique de sa mère suite à une overdose ;
  • d’autre part, celle de sa grand-mère qui, âgée de 97 ans, souffre de démences séniles et se remémore, sur son lit d’hôpital, les moments forts qui ont marqués sa vie de femme.

Tout commence, lorsque d’Elna, rendant visite à sa grand-mère, se met à la questionner sur la disparition de sa mère et les causes de son naufrage dans les affres de la drogue. La jeune fille apprend alors qu’un chanteur bien connu dans les années 80 (et désormais un peu oublié), Lucky Dellormo, aurait eu une influence dévastatrice sur sa mère, notamment en l’initiant à ce qui deviendra un poison mortel.

Ni une, ni deux, il n’en fallait pas plus à Elna pour mener l’enquête, bien à sa façon, sur ladite star du passé. Pour ce faire, elle va faire appel à son « crush » du lycée, un « beau gosse » passionné d’informatique. Tous les deux vont alors mettre au point une stratégie en ligne qui pourrait s’avérer bien dangereuse pour mettre à jour celui qu’ils pensent coupable.

Evidemment, les choses vont s’avérer moins simples que prévues et Elna va être confrontée à une vérité à laquelle elle ne s’attendait pas.

Par ce biais, le roman aborde, de façon assez légère, les problématiques des « fake news » qui ont davantage pour objectif de faire le buzz sur internet que de faire la lumière sur certains évènements. Elna apprend alors, à ses dépens, qu’il ne faut pas toujours se fier aux apparences et qu’il y a souvent plusieurs versions à une même histoire.

Parallèlement, les flashbacks relatant le passé de la grand-mère d’Elna permettent de comprendre l’histoire  – douloureuse –  de cette femme.

Chacune à sa manière raconte son histoire et peu à peu le lecteur glane des informations pour reconstituer le puzzle de leur vie et élucider le mystère quant au rôle joué par Lucky Dellormo dans la mort de la mère d’Elna.

Les chapitres sont rédigés de façon très différente afin de coller à la personnalité et à la façon de parler des personnages. Je dois avouer que j’ai trouvé les passages d’Elna trop caricaturaux, bourrés d’argo, de franglais et de préoccupations superficielles, ce qui m’a posé des difficultés pour accrocher à l’histoire. J’ai préféré ceux narrés par sa grand-mère, bien plus agréables à lire.

Globalement, le roman se lit très rapidement, mais j’ai trouvé la chute assez prévisible et je n’ai pas été complètement embarquée.

En revanche, le gros point positif, c’est l’expérience que le lecteur peut encore vivre grâce au site internet donné à la fin de l’histoire. Cette fois, on joue un rôle dans l’enquête puisqu’on doit visionner / lire des documents audiovisuels pour débloquer différentes étapes afin d’avoir accès à plus d’informations. L’étape ultime c’est le contact direct du chanteur suspecté afin de recevoir un message vocal de ce dernier relatant sa version de ce sac de nœuds.

Je salue la quantité de travail de l’auteur pour mettre en place ce site internet qui est complet et contient même un second roman consultable en son intégralité. C’est une bonne façon de se sentir plus impliquée dans l’histoire.

L’expérience était d’autant plus immersive que je me trouvais en vacances en Occitanie (non loin de Pézenas, la ville natale de la grand-mère d’Elna) lorsque j’ai lu ce livre.

Selon moi, « Une taupe @ l’œil doux », par son format, son style narratif et son intrigue se destine à un jeune public (les grands lecteurs de romans policiers pourraient être un peu déçus).

En bref : Un ouvrage 2.0 original dans la forme (plus que dans le fond) et une bonne idée de lecture pour un jeune lectorat !

Cette expérience vous tente ? 

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.