Mes lectures du mois d’août

En cette veille de rentrée universitaire :-‘( je me replonge dans la nostalgie de mes vacances et vous présente la suite de mes lectures de plage. Quatre nouveaux titres qui, j’espère, vous donneront envie! N’hésitez pas à partager vos avis…

L'appel du coucou (2)

Le livre : L’appel du coucou

L’auteur : Robert Galbraith aka J.K Rowling, la célébrissime auteure, qu’on ne présente plus, de la saga « Harry Potter » et d’une « Place à prendre ».
J.K.R a souhaité remettre en cause sa renommée et a signé ce policier en prenant un pseudonyme afin d’avoir un point de vu plus objectif sur la qualité de sa plume. Le livre fut unanimement salué par la critique, mais les ventes stagnèrent… jusqu’à ce que la réelle identité de Galbraith soit révélée bien-sûr.

Pour la suivre : http://www.jkrowling.com/fr_FR/

Le synopsis : «  Une nuit d’hiver, dans un quartier chic de Londres, le célèbre mannequin Lula Landry est trouvée morte, défenestrée. Suicide. Affaire classée. Jusqu’au jour où l’avocat John Bristow, frère de la victime frappe à la porte du détective privé Cormoran Strike.
Strike est au bout du rouleau : ex-lieutenant dans l’armée, il a perdu une jambe en Afghanistan, sa carrière de détective est au point mort et sa vie privée un naufrage. Aidé par une jeune recrue intérimaire virtuose de l’Internet, Strike est chargé d’enquêter sur la mort de Lula.
De boîtes de nuit branchées en palaces pour rock star assaillies par les paparazzi, en passant par un centre de désintoxication et l’hôtel particulier où se meurt la mère adoptive de Lula, Strike va passer de l’autre côté du miroir glamour de la mode, dont les reflets chatoyants dissimulent un gouffre de secrets, de trahisons, de manœuvres inspirées par la vengeance. »

Mon avis : Une vraie enquête policière. J’ai trouvé le livre très réaliste aussi bien dans la description des personnages, de la ville – en grande fana de Londres que je suis, j’ai été plus que ravie de situer, à la rue près, le déroulement de l’histoire – et dans l’enquête.
De plus, la chute nous laisse sur les fesses (c’est le cas de le dire).

Le hic : Peut-être un peu trop réaliste : beaucoup de noms de personnages à retenir, de témoignages, dépositions : passages qui nous paraissent sur le coup inutiles et nous laissent un peu perplexes (mais qui prennent tout leur sens à la fin).

En bref : un policier pour lequel je ne m’attendais pas du tout à la fin. Comme à l’accoutumé J.K Rowling fait les choses dans les règles de l’art et a réfléchit à tous les tenants et aboutissants avant de se lancer dans la rédaction de ce roman. Chaque détail a été pensé et a son importance. Je compte relire le livre maintenant que j’ai la solution pour prendre la mesure du tissu d’indices fournit.
Je suis impatiente de lire la suite des aventures du détective avec « Le ver à soie », J.K Rowling restant mon « maître absolu ».

The book of Ivy

Le livre : The book of Ivy

L’auteure : Amy Engel est une auteure américaine, mère de famille et voyageuse. Elle fut d’abord avocate pénaliste avant de se consacrer pleinement à l’écriture.
Avec The Book of Ivy, elle signe son premier roman.

Pour la suivre : http://amyengel.net/

Le synopsis : «  Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser chaque année, lors d’une cérémonie censées assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall , et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie ; tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.  »

Mon avis : Une adaptation moderne de Roméo et Juliette dans un contexte post-apocalyptique.
On rentre tout de suite dans le vif du sujet. C’est un livre très facile à lire – lu en une seule et unique journée – et j’ai trouvé le thème intéressant, car cela permet de soulever certaines questions éthiques, tout en restant dans le cadre de l’histoire.
En outre, la fin est surprenante.

Le hic : certains passages restent un peu clichés (ça ne m’a pas empêché pour autant de me prendre au jeu et de raviver mon côté un peu fleur bleue).
J’ai regretté l’absence de quelques passages supplémentaires sur la préparation psychologique d’Ivy quant à sa mission.

En bref : compte tenu de la chute du premier tome, je pense qu’il peut se dérouler encore bien des aventures dans le deuxième volet : « The rebellion of Ivy » qui sortira courant 2016 aux Etats-Unis.

Qui es-tu Alaska

Le livre : Qui es-tu Alaska?

L’auteur : John Green est un auteur américain de 37 ans, diplômé de l’Université de Kenyon, il fut assistant de direction pour Booklist. « Qui es-tu Alaska? » est son premier roman. Il sera suivi de nombreux autres (« Le théorème des Katherine », « La Face cachée de Margo », « Flocons d’amour », « Will & Will », « Nos étoiles contraires ») qui ont tous connu un franc succès. C’est cependant « Nos étoiles contraires » et son adaptation cinématographique qui le propulse au sommet. Son livre « La Face caché de Margo » est le petit dernier a avoir été adapté au cinéma (avec la mannequin phare Cara Delevigne en second rôle.)
J.Green est très actif sur la toile pour le suivre : http://johngreenbooks.com/ ou https://www.youtube.com/user/vlogbrothers/

Le synopsis : « Miles Halter a seize ans mais n’a pas l’impression d’avoir vécu. Assoiffé d’expériences, il quitte le cocon familial pour le campus universitaire : ce sera le lieu de tous les possibles, de toutes les premières fois. Et de sa rencontre avec Alaska. La troublante, l’insaisissable Alaska Young, insoumise et fascinante. »

Mon avis : L’histoire m’a beaucoup touchée. J’ai notamment apprécié les traits d’humour insufflés tout au long du roman et la passion de Miles pour les dernières phrases de gens célèbres : points bonus pour la culture G.
J’ai versé ma (mes) larme(s), preuve – d’un point de vu personnel – que l’auteur réussi parfaitement à nous faire partir à la rencontre de ses personnages et vivre leur histoire.

Le hic : Le livre reste ciblé jeune public (ou du moins pas rebuté par les fresques adolescentes : j’ai voulu le partager avec ma mère qui n’a pas du tout accroché par exemple.)

En bref : j’ai découvert cet auteur avec ce livre, puisque je n’avais pas lu « Nos étoiles contraires ». Au final, chronologiquement « Qui es tu Alaska ? » fut son premier roman donc je suis contente d’avoir commencé par le début. J’ai apprécié ce livre, mais redoute que les suivants se ressemblent. Je reste curieuse et place « Le théorème des Katherine » dans ma Wish List.

Les hommes de paille

Le livre : Les hommes de paille

L’auteur : Michael Marshall Smith est un auteur britannique de 50 ans diplômé de l’université de Cambridge. Il écrit ses romans « modernes » sous son nom raccourci de Michael Marshall, tandis qu’il garde son nom complet pour ses romans d’horreur ou fantastiques.
Ses œuvres ont été récompensées par de nombreux prix (Icarus, British Fantasy entre autres). Les hommes de paille fut son premier livre dans la lignée « œuvres modernes ».
Pour le suivre : http://www.michaelmarshallsmith.com/

Le synopsis : « Palmerston, Pennsylvanie : deux hommes en manteau noir pénètrent tranquillement dans un fast-food bondé. Avec patience et méthode, ils abattent soixante-huit personnes et inscrivent quatre mots sur la vitrine en lettres de sang.
Santa Monica, Californie : une adolescente renseigne un distingué touriste anglais sur les attractions de la région. Ce soir-là elle ne rentrera pas chez elle.
Dyersburg, Montana : un fils terrassé par la disparition brutale de ses parents découvre un message caché dans le fauteuil de son père : « Nous ne sommes pas morts ».
Trois fais divers. Trois énigmes dont la clé est enfouie sous une chape de plomb. »

Mon avis : Un thriller qui m’a coupé le souffle. L’intrigue est très bien menée et la chute dérangeante mais brillante. L’auteur adore les métaphores et les emploi très bien. Un style d’écriture vraiment personnel et original que je n’ai, pour l’instant, retrouvé dans aucune de mes lectures.
Le hic : Michael Marshall divague parfois et nous perd un peu au passage. Certains mystères restent non élucidés à la fin du livre (impossible de savoir si cela relève d’un choix délibéré ou non).
En bref : un livre perturbant et qui fait froid dans le dos par ses aspects les plus réalistes, mais que je conseille vivement si on aime ce genre.

Au programme pour le mois de septembre : du droit, du droit, du droit! haha non je vous épargne! A la place : de la romance et de la comédie… 

Crédit photos : Samshâ Tavernier

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Christine dit :

    Je ne savais pas que J.K Rowling se lançait dans les policiers. Ton avis sur la lecture me donne envie de découvrir ce roman suspense.

    J'aime

  2. Victor dit :

    Grâce à toi j’ai découvert l’appel du coucou et je n’ai pas été déçu!!
    Merci!!

    J'aime

  3. tinhyjournal dit :

    Je suis assez d’accord avec toi quant à « The Book of Ivy ». Certains passages sont un peu cliché mais il reste intéressant et facile à lire 🙂

    A bientôt xx

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s