Mes avis lecture du mois de février

Avez-vu lu des choses intéressantes le mois dernier?

Pour moi, avec le temps passé dans les transports j’ai pu rattraper un peu mon retard lecture et diminuer (un tout petit peu) la hauteur faramineuse de ma PAL📚! Au programme : beaucoup d’émotions, des histoires (avec un grand H) et du voyage!

Présentation :

IMG_20160214_102738

Le livre : Un gout de cannelle et d’espoir

L’auteure : Sarah McCoy est une auteure américaine. Fille de militaire, elle a beaucoup voyagé et notamment en Allemagne. Elle vit désormais à El Paso au Texas (comme Elsie et Reba, les personnages de l’histoire). En plus de partager avec nous sa passion de l’écriture, elle donne également des cours à l’université! « Un goût de cannelle et d’espoir » est son premier livre publié en France et son dernier livre « Un parfum d’encre et de liberté » est sorti tout récemment!

Pour la suivre

Le synopsis : « Une boulangerie allemande prise dans les tourments de l’histoire, une famille déchirée par les horreurs de la guerre, l’innocence confrontée à un choix terrible… Bouleversant d’émotion, un roman porteur d’une magnifique leçon de vie et de tolérance. Garmisch, 1944. Elsie Schmidt, seize ans, traverse la guerre à l’abri dans la boulangerie de ses parents et sous la protection d’un officier nazi qui la courtise. Mais, quand un petit garçon juif frappe à sa porte, la suppliant de le cacher, la jeune fille doit choisir son camp…
Soixante ans plus tard, au Texas, près de la frontière mexicaine, la journaliste Reba Adams réalise un reportage sur la boulangerie tenue par Elsie. Peu à peu, elle comprend que la vieille dame a beaucoup plus à révéler qu’elle ne veut bien le dire.
Comment la jeune Allemande est-elle arrivée au Texas ? Quels drames elle et les siens ont-ils traversés ? Qui a pu être sauvé ? »

Mon avis : Gros coup de cœur pour ce livre ! 💘📖 J’en avais entendu parler par l’intermédiaire de plusieurs chroniques bloguesques qui m’avaient bien fait envie, j’ai donc sauté le pas et je ne le regrette pas du tout.
J’ai dévoré (au propre comme au figuré) ce livre.
En premier lieu, j’ai trouvé que l’angle adopté était extrêmement intéressant : découvrir les atrocités de la seconde guerre mondiale du côté de l’Allemagne nazie. Au départ, il est un peu dérangeant d’éprouver de la sympathie voire de s’identifier à des personnages du  « mauvais côté de la guerre », puis on se rend compte (même si on s’en doutait bien sûr) que les choses sont loin d’être noires ou blanches. En effet, beaucoup de personnes se sont retrouvées embrigadées dans les événements sans pour autant se rendre compte de la situation. D’autres, loin d’adhérer aux idées du parti nazi, sont néanmoins restées passives. Cependant, il se trouve être assez difficile de leur en vouloir compte tenu du contexte. Bref, je me suis laissée prendre face à cette démarche « d’humanisation » de la part de l’auteure.
De plus, on voyage dans le temps tout au long du récit : entre l’Allemagne des années 40 et le Texas en 2007 avec sa crise migratoire. Les parallèles sont bien exploitées, alors qu’initialement tout semble séparer ces événements.
Au cœur du récit, le personnage d’Elsie et sa Bakërei (boulangerie) allemande recoupent tous ces instants de vie qu’on se délecte de découvrir.
Ce personnage est d’ailleurs un autre gros + pour le récit :  attachante, généreuse et indépendante. Quant à sa boulangerie, les scènes sont tellement bien décrites qu’on ne cesse d’en avoir l’eau à la bouche. Du coup, énorme surprise lorsque j’ai retrouvé les vraies recettes des si alléchantes pâtisseries à la fin du livre !! (ça annonce un prochain Book & Cook tout ça…) 🍞🍪🍩🍰🍬🍭

Le hic : le personnage de Reba (le second personnage principal si je puis dire) que j’ai parfois eu du mal à comprendre et que j’ai même trouvé un peu agaçante. De même, j’aurais souhaité plus d’informations sur certains évènements de l’Histoire qui sont traités un peu superficiellement (je suppose toutefois que c’est un choix de l’auteure qui nous fait découvrir les évènements de l’unique point de vu des personnages plus ou moins impliqués).

En bref : une très belle découverte. Je recommande vivement ce livre qui, malgré les tristes événements dont il traite, reste très positif et optimiste. Il m’a fait pensé à un autre de mes derniers coups de cœur : « Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » (retrouvez ma chronique ici)!
Je suis très pressée de découvrir le prochain livre de Sarah McCoy qui adopte la même structure que celui-ci : « un parfum d’encre et de liberté ».


IMG_20160221_102233

Le livre : Bahia de tous les saints 

L’auteur : Jose Amado est un auteur brésilien né en 1912. Il a publié son premier roman «Le pays du Carnaval» en 1931. Il fut un militant communiste et dû s’exiler plusieurs années en Argentine, Uruguay, France, ou Tchécoslovaquie. Il fut lauréat du Prix Lénine pour la paix, ainsi que commandeur de la légion d’honneur. Il a écrit 30 livres traduits dans plus de 42 langues. Jose Amado est mort en 2001 à Bahia.

Le synopsis : « Bahia, la ville de tous les saints, du candomblé, de la samba. Au milieu de cet univers foisonnant, Antonio Balduino, sur le ring, incarne les peines et les rêves du peuple noir. Mais il fait toutes sortes d’autres métiers, il travaille dans les champs de tabac, est docker ou employé de cirque jusqu’à ce que la découverte de la solidarité, à l’occasion d’une grève, vienne donner un sens à sa vie. »

Mon avis : Il y a beaucoup à dire sur ce livre, qui fut pour moi une belle découverte. Je n’ai jamais eu l’occasion d’aller au Brésil, mais j’ai eu l’impression d’y être (du moins à l’époque dans laquelle nous plonge le livre, à savoir dans les années 1930). Plus que le paysage, c’est la culture et le mode de vie des brésiliens « noirs et mulâtres » que j’ai trouvé particulièrement bien retranscrit par l’auteur. 🌴⛪️🔪🚬🍻❤️
Sa plume est très orale et à de multiples reprises j’ai assimilé l’histoire à un conte raconté au coin du feu par un ancêtre. J’ai beaucoup aimé retrouver les croyances locales : le culte des Orishas (ces dieux sacrés dans la culture afro-américaine notamment dans des traditions religieuses telles que le yoruba), les transes lors des macumbas dans les favelas, le vieux et sage guérisseur Jubiaba, les mythes de loups garous 🐺 et de mauvais esprits… On a l’impression d’y être !
On est tout de même loin du happy end traditionnel des contes justement. Antonio Balduino le protagoniste principal évolue dans la misère des favelas et le racisme. Il va donc connaître beaucoup de coups durs dans sa trépidante existence. Il ne sera d’ailleurs pas le seul, car dans ce livre personne n’est épargné. Certains passages sont incroyablement tristes, mais amenés avec une poésie et un optimiste déconcertants qui sont, selon moi, typiques de ces pays de l’hémisphère sud.

Le hic : Certains passages assez crus qui m’ont un peu dérangés et la conception de la gente féminine de la part d’Antonio qui n’est pas toujours très flatteuse!

En bref : j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre Antonio dans toutes ses aventures. J’ai éprouvé de la tristesse et de la joie pour lui, mais il m’a également souvent mise en colère ! Dans tous les cas, ce livre m’a fait ressentir plein de choses et je l’ai fermé sur une note de mélancolie douce-amère (ce que j’aime particulièrement à la fin d’une histoire, ne me demandez pas pourquoi !)
Par conséquent, un très bel ABC en l’honneur d’Antonio, à l’image de ceux de ses héros bandits. (Pour savoir ce qu’est un ABC, vous savez ce qu’il vous reste à faire non ? 😜 )

Le + : Le livre a été librement adapté en 1986 par Nelson Pereira dos Santos dans le film Jubiabà. (Je vous glisse ici le lien du film complet en portugais…)


IMG_20160306_110658

Le livre : Journal d’Anne Franck

L’auteure : Anne Franck était une jeune allemande juive partie vivre aux Pays-Bas avec ses parents et sa sœur aînée en 1933 suite à l’arrivée au pouvoir d’Hitler et de ses idéologies nazies. Vive, impertinente, mais aussi très mature pour son âge, Anne était passionnée d’histoire, d’art et de mythologie. Elle souhaitait devenir une femme importante, marquer l’histoire en devenant journaliste ou écrivain. Elle fut arrêtée avec toute sa famille en août 1944 puis transférée dans le camp de Bergen-Belsen où elle trouva la mort des suites d’une épidémie de Typhus durant l’hiver.

Le synopsis : Anne a tenu son journal pendant près de trois ans couvrant ainsi ses deux années de clandestinité dans « l’Annexe ». On y découvre le quotidien des réfugiés : la proximité, les conflits, les moments de joie et de désespoir, mais aussi les pensées les plus intimes d’une jeune fille à l’étape de la puberté qui est forcée de vivre en recluse à une des époques les plus sombres de l’humanité.

Mon avis : Comme la plupart j’avais déjà lu ce livre plus jeune dans le cadre scolaire, mais en rangeant ma bibliothèque je suis tombée dessus et j’ai eu très envie de le redécouvrir avec un regard d’adulte cette fois. Je ne me souvenais pas du tout du journal (même si bien entendu le destin tragique d’Anne et sa famille m’était bien resté gravé en mémoire). Je dois avouer que je ne me m’attendais pas tout à fait à cela en commençant ma lecture. En effet, je pensais le journal d’Anne plus axé sur les terribles événements et le contexte social, culturel et politique de cette période, tandis qu’il s’agit uniquement de sa vie à l’Annexe et des petits détails qui la marquent durant ces deux ans et demi : ses études, ses rivalités familiales, ses activités journalières, sa puberté et la découverte de son corps…
Pour un journal intime s’est bien entendu logique et il est très intéressant de découvrir cette période à travers les yeux d’une jeune fille et de ses préoccupations. Cependant, j’ai tantôt trouvé des lettres très enrichissantes, tantôt d’autres un peu longuettes et répétitives, étant, encore une fois, consciente du fait qu’il s’agit d’un journal rédigé par une adolescente coincée dans le même appartement avec les mêmes personnes pendant environ 912 jours !! Je pense que j’aurais davantage appréciée une version un peu raccourcie.
J’ai également été surprise par la maturité d’Anne !! On perçoit considérablement son évolution (aussi bien physique qu’intellectuelle) au fil des pages, ce qui est très intéressant. Comme elle le précise elle-même, il est évident que la guerre et l’enfermement lui ont permis de s’endurcir et d’acquérir une incroyable force de caractère, mais il n’empêche que je suis restée un peu scotchée par certaines de ses réflexions philosophiques. Malgré tout ce qui lui arrive, Anne reste toujours optimiste et courageuse, ce que j’ai trouvé admirable !
Les dernières lignes du journal m’ont littéralement retournée car 3 jours avant son arrestation, elles paraissent terriblement prémonitoires…

En bref : il FAUT le lire ne serait ce que pour notre devoir de mémoire ! 😢

Je vous glisse quelques citations ✒️ qui m’ont particulièrement touchées :

« Pour tous ceux qui ont peur, qui sont solitaires ou malheureux, le meilleur remède est à coup sûr de sortir, d’aller quelque part où l’on sera entièrement seul, seul avec le ciel, la nature et Dieu. Car alors seulement, et uniquement alors, on sent que tout est comme il doit être et que Dieu veut voir les hommes heureux dans la nature simple, mais belle. Aussi longtemps que ceci existera et c’est sans doute pour toujours, je sais que dans n’importe quelles circonstances il y aura aussi une consolation pour chaque chagrin. Et je crois fermement qu’au milieu de toute la détresse, la nature peut effacer bien des tourments. Oh, qui sait, peut-être ne me faudra-t-il plus attendre très longtemps pour partager ce sentiment d’être inondée de bonheur avec quelqu’un qui ressent les choses exactement comme moi. »

« Je crois encore à la bonté des hommes. Il m’est absolument impossible de tout construire sur une base de mort, de misère et de confusion, je vois comment le monde se transforme lentement en un désert, j’entends plus fort, toujours plus fort, le grondement du tonnerre qui approche et nous tuera, nous aussi, je ressens la souffrance de millions de personnes et pourtant, quand je regarde le ciel, je pense que tout finira par s’arranger, que cette brutalité aura une fin, que le calme et la paix reviendront régner sur le monde. « 

Le saviez-vous?  Le journal d’Anne Franck a fait polémique, car certains ont remis en question son authenticité, le percevant comme une manœuvre politique. Due à l’ampleur qu’a connue le livre, des enquêtes ont été menées notamment sur l’encre du stylo, l’écriture d’Anne, le papier ou encore la colle utilisée, ainsi que la concordance des faits décrits avec la réalité de l’époque. Bien entendu, l’authenticité du journal a été établie de manière rigoureuse.

Avez-vous déjà lu certains de ces livres? Si oui quel est votre avis? Et si non, certains vous tentent? 📖

Crédit photos : Samsha Tavernier

27 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Belles découvertes pour les deux premiers et très jolies photos pour les accompagner!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup!! 😍

      J'aime

  2. J’ai aussi le Journal d’Anne Frank dans ma PAL, je l’ai aussi lu au collège mais je l’ai racheté cet été quand j’ai visité la maison d’Anne Frank à Amsterdam, du coup je veux le relire en ayant les souvenirs de cette visite en tête ^^

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai très envie de visiter la maison! Je suis partie à Amsterdam un week end et je me maudis un peu de ne pas l’avoir fait… C’est sûr que la lecture doit être encore plus émouvante après avoir été sur les lieux!

      Aimé par 1 personne

      1. Franchement sur juste un weekend ça ne doit pas être facile de la visiter car il y a un temps d’attente hallucinant je suis arrivée 2h 30 avant la fermeture et il ne me restait que 50 minutes pour visiter à la fin =\ mais oui il me tarde de relire le livre dans cet état d’esprit ^^

        Aimé par 1 personne

      2. Ah oui en effet!! Bon ça me rassure un peu alors 😉

        Aimé par 1 personne

  3. Superbe article ! Je viens tout juste de poster un nouvel article sur la Thaïlande 🙂 Ca me ferait vraiment plaisir si tu jètes un coup d’oeil et n’hésite pas à t’abonner ou laisser un j’aime/commentaire http://anatalks.com

    Aimé par 1 personne

    1. Je vais voir ça tout de suite 😉

      Aimé par 1 personne

  4. bloganythingispossible dit :

    Journal d’Anne Frank m’a beaucoup marquée… Je l’ai lu également très jeune.
    Le premier me tente beaucoup… Et ça tombe bien, mon père me l’a acheté dans la semaine ! Tu me donnes encore plus envie. Il va falloir que je le « cale » dans mes nombreuses lectures à venir 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. J’espère que tu vas autant l’apprécier que moi! Pressée d’avoir ton avis 😉

      J'aime

  5. J’ai lu il y a longtemps le Journal d’Anne Frank que j’avais beaucoup aimé, tu me tentes avec Un gout de cannelle et d’espoir.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui je te le conseille vraiment! Il est super!

      J'aime

  6. juneandcie dit :

    Tu es la 3ème à évoquer très positivement un goût de cannelle et d’espoir, conclusion: Il faut que je le lise, quitte à rajouter un étage à ma PAL. En plus il y a de la cannelle dans le titre… hmmm… critère absolument pas objectif mais rien que d’en parler j’en ai le goût sur la langue 😋

    Aimé par 1 personne

    1. haha tu vas pas finir de saliver en lisant ce livre alors 😉 Moi j’ai envie de tester toutes les recettes!

      Aimé par 1 personne

      1. juneandcie dit :

        Vile tentatrice ! Maintenant j’ai envie du livre et de manger de la cannelle ! 😆

        Aimé par 1 personne

      2. mouhaha c’est pas moi c’est Sarah McCoy 😉

        Aimé par 1 personne

  7. Crisanam dit :

    Je me laisserai bien tenter par Bahia de tous les saints pour une ambiance voyage et découverte.

    Aimé par 1 personne

  8. Ibidouu dit :

    J’ai relu Anne Frank récemment mais en version BD, je n’aime pas trop relire donc je cherche toujours une façon de contourner la chose haha.
    J’avoue que moi aussi sur le coup ça m’avait surprise qu’elle n’aborde que très peu les événements politiques (d’où mon étonnement par rapport à la polémique.. En quoi le journal d’une adolescente en pleine puberté serait une manoeuvre politique ?).. Mais au final, vu son âge, c’est normal. Je ne pense pas qu’elle captait tout ce qu’il se passait, même si elle était effectivement très mature.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui j’ai entendu parler de la BD! Qu’est-ce que tu en as pensé? Je trouve ça super original comme idée pour revisiter les classiques! Oui c’est vrai que son âge et la forme du journal veulent ça, mais j’avais un peu oublié…

      Aimé par 1 personne

      1. Ibidouu dit :

        J’ai beaucoup aimé la BD ! Elle est sortie début 2016, j’ai eu de la chance de tomber dessus à la médiathèque 🙂
        Là je vais m’attaquer aux Hauts de Hurlevent 😀

        Aimé par 1 personne

      2. ah je ne l’ai pas lu celui-là, mais il me tente bien (et puis depuis le temps que je me dis que je vais le lire… Shame on me! haha)

        Aimé par 1 personne

      3. Ibidouu dit :

        Je l’ai lu il y a un moment aussi, ce n’est pas une lecture facile, il y a beaucoup de longueurs. Je me dis qu’en BD ma lecture sera peut-être plus plaisante 🙂

        Aimé par 1 personne

      4. Ah bah je suis impatiente d’avoir ton avis dans ce cas! Je vais peut être me mettre aux BD aussi 😉

        Aimé par 1 personne

      5. Ibidouu dit :

        Ah mais il faut ! C’est tellement bien les BDs 😀

        Aimé par 1 personne

  9. je n’ai jamais lu le journal d’ann franck mais j’aimerais bien me lancer dans la découverte de ce livre culte à de ces quatre 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, il est très intéressant à lire et il m’a donné bien envie de découvrir l’annexe en vrai lors de mon prochain séjour à Amsterdam 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s