Skidamarink – Guillaume Musso

« Skidamarink » est le premier roman ayant marqué la carrière littéraire de Guillaume Musso, qui est depuis devenu l’un des auteurs français les plus lus. Il s’agit également du premier roman que je découvre de cet auteur. J’ai pourtant plusieurs de ses livres dans ma bibliothèque depuis des années, mais je n’avais jamais pris le temps de les ouvrir. J’avais également, je l’avoue, quelques préjugés sur cet auteur plébiscité par le grand public, mais parfois un peu moins par les critiques littéraires.

J’ai pourtant tout de suite été très tentée par la 4ème de couverture de « Skidamarink » que j’ai reçu pour mon dernier anniversaire.

Le livre : « Skidamarink »

Crédit photo : L&T

L’auteur : Guillaume Musso est un écrivain français. Il fut enseignant plusieurs années avant de se lancer pleinement dans l’écriture en 2001 avec son premier roman « Skidamarink« . En 2004, après un grave accident de voiture, Guillaume Musso imagine l’histoire d’un enfant revenu de la mort : « Et après… », lequel se vend à plus de deux millions d’exemplaires et est traduit dans une vingtaine de langues. Guillaume Musso est l’un des romanciers français les plus vendus. Ses livres sont traduits dans 36 langues et les ventes totales de ses romans dépassent les 18 millions d’exemplaires. Il a été nommé chevalier de l’ordre des arts et lettres en 2012.

Le résumé : « Alors que le vol de La Joconde fait la une de tous les journaux, quatre personnes qui ne se connaissent pas reçoivent un fragment découpé de la célèbre oeuvre de Léonard de Vinci, accompagné d’un mystérieux rendez-vous dans une chapelle de Toscane. Pourquoi eux ? Qui les a choisis ? Quel plan se cache derrière ce coup d’éclat ? Ils l’ignorent encore, mais à l’instant même où ils décident de résoudre ensemble cette énigme, leur vie prend un tournant dangereux, exaltant et sans retour ».

Mon avis : Excellente surprise que la découverte de ce roman ! Dévoré en, à peine, trois jours tant j’ai été prise par l’atmosphère « Cluedo » de ce roman.

Quatre personnages, qu’a priori tout sépare, reçoivent chacun un morceau du célèbre tableau de la Joconde qui a été volé au cours d’un braquage assez spectaculaire au coeur du Louvre. Il y a ainsi :

  • le professeur Magnus Gemereck, un scientifique soviétique célébré pour ses travaux sur l’éthique dans le domaine de la génétique ;
  • le jeune prêtre Vittorio Carosa, un épicurien italien rongé par de récents doutes sur sa vocation ;
  • la sublime Barbara Weber, une femme d’affaires américaine sans foi ni loi, pour laquelle seul l’argent semble avoir une valeur ;
  • et le narrateur Theo MacCoyle, un ancien avocat qui a préféré mettre un terme précoce à sa prometteuse carrière suite à des désillusions sur la Profession et un chagrin d’amour qui l’a laissé le coeur brisé.

Très vite, ces quatre personnages se retrouvent piégés dans un engrenage dangereux. Ils vont, en effet, réaliser que l’envoi du tableau volé n’est qu’une première étape au sein d’un plan bien plus complexe dont les répercussions sont mondiales.

Ils se voient, ainsi, chargés de résoudre quatre énigmes dont chacune symbolise un des grands piliers de la société occidentale et ses dérives :

  • le libéralisme et, lorsqu’il est poussé à l’extrême, l’exploitation des plus faibles ;
  • l’individualisme, quitte à s’éloigner des valeurs fondamentales de solidarité et de tolérance ;
  • la science qui tend parfois à consacrer une dangereuse doctrine eugéniste ;
  • et la démocratie qui pourrait rapidement sombrer dans la démagogie.

Quatre menaces meurtrières planent ainsi au dessus de la tête de nos protagonistes à la façon d’étranges épées de Damoclès et, s’ils veulent empêcher l’exécution d’inconnus, ils doivent parvenir à devancer les crimes.

A chaque énigme un nouveau décor et, dans ce quasi huis-clos, on saute du soleil toscan (et ses bons petits plats méditerranéens) à l’Irlande et ses paysages mystérieux, en passant par l’effervescente ville de New York et les hypnotiques terres Islandaises.

L’intrigue se déroule à la façon d’un jeu de piste rythmé au cours duquel les personnages devront tous se serrer les coudes pour s’en sortir vivants, tout en empêchant le machiavélique cerveau qui se cache derrière l’opération, sobrement nommée « Mona Lisa », d’accomplir son mystérieux dessein. Les liens se resserrent progressivement autour de ce qui devient alors une drôle de famille…

Le rythme ne faiblit pas et j’ai apprécié cogiter en même temps que les personnages à chaque nouvelle étape pour tenter de résoudre les différents mystères.

En toile de fond, Guillaume Musso introduit une réflexion éthique autour de concepts inhérents à nos modes de vie modernes, lesquels ont tous un effet pervers si on ne prend pas garde à les réguler. Ce roman a été écrit au début des années 2000 mais trouve un écho particulier au regard d’évènements plus récents. Je pense notamment aux dernières élections américaines, aux progrès technologiques et aux recherches scientifiques sur les manipulations génétiques et le transhumanisme (ces derniers aspects ne sont pas très réalistes dans le roman, mais sont chargés en actions. Pour un autre thriller – glaçant cette fois – traitant du thème de la génétique, je vous conseille « Luca » de Franck Thilliez, dont je vous parlais ici). Ces réflexions morales distillées tout au long du livre apportent une dimension assez originale à ce polar.

Le style de Guillaume Musso est fluide et agréable à lire. « Skidamarink » n’est pas dépourvu de défauts : les réflexions, tout comme les personnages, manquent parfois d’un peu de profondeur, certains passages sont de trop (je pense notamment à ceux mettant en scène Maumy) et la chute est assez tirée par les cheveux. Toutefois, contrairement à beaucoup de lecteurs, ces petites erreurs ne m’ont pas dérangé en raison de l’atmosphère surannée du livre à mi-chemin entre le cosy mystery et le jeu de « Cluedo » grandeur nature.

Je n’ai pas encore lu d’autres romans de Guillaume Musso, mais on sent déjà que l’auteur sait tenir ses lecteurs en haleine et j’avoue que « Skidamarink » m’a donné envie de découvrir plus d’ouvrages de ce dernier.

Vous avez lu le premier roman du Guillaume Musso ? C’est un auteur que vous appréciez ?

16 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je n’ai encore jamais lu l’auteur. J’aimerais bien, un jour, mais il est si prolifique que je ne sais par lequel commencer ! Un jour, je serai à la bibliothèque, en train de regarder ses romans, et je finirais par en prendre un au hasard – ou jeter mon dévolu sur l’un, juste pour la couverture ou le titre ^^

    Aimé par 1 personne

    1. L&T dit :

      Je comprends complètement, je t’avoue que je ne savais vraiment pas par lequel commencer non plus avant qu’on m’offre « Skidamarink »… Et finalement il s’agit de son tout premier roman, alors ça semblait assez logique ! J’ai également eu pas mal de bons échos sur « La fille de Brooklyn » et « La vie est un roman »…

      Aimé par 1 personne

      1. J’ai effectivement eu de très bons retours sur « La fille de Brooklyn ». Commencer par le premier est une bonne façon de découvrir un auteur ou une autrice, c’est vrai !

        Aimé par 1 personne

      2. L&T dit :

        Apparemment son style a beaucoup évolué depuis et ce premier livre n’est pas très représentatif de sa carrière. Étant donné que j’ai bien accroché avec « Skidamarink », je me demande si je vais être agréablement surprise ou pas… En tout cas si tu te lances sur un de ses romans, je serai ravie d’avoir ton retour !

        Aimé par 1 personne

  2. jujume80 dit :

    Tu viens de m’apprendre que « Et après… » n’est pas son premier roman ! ^^ J’aime beaucoup Guillaume Musso, du moins, ses premiers romans, car aujourd’hui, je trouve qu’il est devenu trop « commercial » (il écrit beaucoup de livres, mais beaucoup moins bons et impactant que ses premiers, selon moi)…
    Mais, ça n’empêche pas qu’il est un très bon auteur, et je te conseille « Parce que je t’aime » qui est mon favori de l’auteur, et un véritable coup de cœur ! 🙂 « Et après… » est pas mal, « Sauve-moi » très sympathique, « La Fille de papier » je l’adore, et « L’appel de l’ange » et « Demain » sont de bons romans sympa, mais où j’ai commencé a voir ce syndrome dont j’ai parlé avant ! ^^

    Aimé par 1 personne

    1. L&T dit :

      Merci pour tous ces conseils ! Je vais probablement bientôt me laisser tenter par l’un des titres de cette liste ! C’est vrai que son rythme de parution est très impressionnant. Je ne suis donc pas très étonnée du fait que la qualité ne soit pas toujours au rendez-vous. C’est dommage que les auteurs (ou leurs maisons d’éditions) se mettent tant la pression pour ce genre de performances littéraires…

      Aimé par 1 personne

      1. jujume80 dit :

        Je suis d’accords avec toi : c’est dommage de faire ce genre de système, alors que les lecteurs sont prêt a attendre pour avoir la meilleure qualité possible, pour le prochain roman d’un de leur auteur préféré…
        En plus de Guillaume Musso, c’est Marc Levy aussi, qui s’est empêtré dans ce système, je trouve… Alors que j’ai adoré ses premiers romans à lui aussi !

        Aimé par 1 personne

      2. L&T dit :

        Oui tu n’es pas la première à me dire ça en ce qui concerne Marc Levy. Je ne connais pas bien cet auteur non plus, donc encore une fois, je ne peux pas réellement juger, mais il faudra que je tente. Il y a également pas mal d’auteurs de romans policiers qui sombrent dans ce phénomène de la productivité à tout prix avec une nouvelle parution par an. Dur dur d’avoir de nouvelles idées avec un tel rythme (certains y parviennent tout de même et dans ce cas on ne peut qu’être admiratifs ! Je pense notamment à Franck Thilliez 🙂 )

        Aimé par 1 personne

      3. jujume80 dit :

        Perso, je n’ai lu que les premiers romans de Marc Levy, et ils sont excellents ou bons ! 😉 Mais, voyant beaucoup de ses romans sortir en peu de temps, je me doute que ça ne doit pu être de la même qualité (en tout cas, j’en ai eu des échos d’autres lecteurs).
        En effet, ça doit être dur de trouver toujours de nouvelles histoires a un tel rythme (bon, tant qu’ils ne font pas comme certains auteurs américains, qui n’écrivent même plus leur livre, et que c’est d’autres personnes qui le font a leur place, ça reste admirable de réussir a écrire autant, avec plus ou moins de succès selon le titre ! ^^)…
        J’ai lu qu’un roman de Frank Thilliez, et j’ai beaucoup aimé, il faudra que j’en lise d’autres ! 😉

        Aimé par 1 personne

      4. L&T dit :

        Je prends note pour Marc Lévy. Il faut vraiment que je tente ! Oui c’est vrai que c’est incomparable et malheureusement ça concerne tout de même un certain nombre d’auteurs…
        Lequel as-tu lu ? Je ne peux que te le recommander. A chaque fois je suis surprise par l’intelligence de ses intrigues. Il insère toujours une touche d’actualité et c’est assez glaçant.

        Aimé par 1 personne

      5. jujume80 dit :

        Pour Marc Levy, son meilleur reste son tout premier roman « Et si c’était vrai… ». Et je te conseille aussi « Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites » ! 🙂
        Et oui, hélas, ça concerne plus d’auteurs qu’on ne le croit…
        Ah oui, il est brillant pour conter une bonne intrigue et un bon suspense ! 😉 C’est « Puzzle » que j’ai lu de lui ! ^^

        Aimé par 1 personne

      6. L&T dit :

        Ça tombe bien j’ai « Et si c’était vrai… » dans ma PAL! C’est drôle « Puzzle » est l’un des seuls que je n’ai pas encore lu de cet auteur (mais je compte bien y remédier)

        Aimé par 1 personne

      7. jujume80 dit :

        C’est parfait alors ! 😉
        Je te le conseille ! ^^ Même si, je trouve que la fin ressemble pas mal a une autre fin très connue d’une histoire assez connue (je pense que tu la reconnaitra ! ^^), mais ça reste une lecture très top ! 😉

        Aimé par 1 personne

  3. Crisanasam dit :

    J’ai lu un seul de ses romans, la fille de papier. Mais après avoir lu ton article, skidamarink me tente bien. Il a l’air prolifique en actions et énigmes.

    Aimé par 1 personne

    1. L&T dit :

      Difficile de faire une comparaison en ce qui me concerne, mais je ne me suis pas ennuyée avec ce roman. Je te le recommande si tu aimes l’atmosphère des huis clos et des jeux de piste…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.