Lundi mélancolie – Nicci French

Cela fait quelques années que j’ai découvert le duo d’écrivains Nicci French, ce couple de journalistes britanniques qui écrit à quatre mains. C’est intriguée par la démarche littéraire que j’avais découvert le roman noir « Tous Complices » que j’ai beaucoup apprécié (je vous en parlais ici), puis le second tome de la série policière mettant en scène la flegmatique psychologue Frieda Klein et l’inspecteur Karlsson (vous pouvez retrouver mon avis ici).

Fidèle à mes habitudes, j’ai pris la saga en cours. J’ai néanmoins été séduite par cette enquête atypique et j’ai eu envie de reprendre l’intrigue depuis le début. C’est donc du premier tome « Lundi mélancolie, le jour où les enfants disparaissent » que je vous parle aujourd’hui.

Le livre : « Lundi mélancolie, le jour où les enfants disparaissent »

Crédit photo : L&T

Les auteurs : Nicci French est le pseudonyme conjoint de Nicci Gerrard et de son mari Sean French. Ils sont, tous les deux, écrivains et journalistes anglais. Ils décident d’écrire en commun un premier thriller psychologique « Mémoire piégée » en 1997 qui fût immédiatement un best-seller. Depuis, ils ont écrit 16 autres romans à quatre mains.

Le résumé : « Frieda, psychanalyste, s’inquiète pour l’un de ses patients : Alan, désespéré de ne pas être père. Toutes les nuits, il rêve d’un petit garçon. Son petit garçon. Un fils qui lui ressemblerait, roux, comme lui quand il était jeune. Et comme Matthew, 5 ans, disparu à la sortie de l’école quelques jours plus tôt. Simple coïncidence ? Malgré le scepticisme de la police, Frieda est bien décidée à mener l’enquête. Et si les rêves d’Alan sont des preuves, ils ont tout d’un cauchemar ».

Mon avis : Nicci French transforme l’essai avec ce roman que j’ai lu en quelques jours seulement. J’ai passé un très bon moment de lecture en compagnie de ce duo d’enquêteurs hors du commun.

Dans cet opus, nous suivons tout particulièrement la psychologue Frieda Klein, une femme mystérieuse et sans attache, presque insaisissable et pourtant très douée pour pénétrer l’esprit humain. Si elle se sert de ses talents pour aider ses patients à surmonter des traumas passés ou à se débarrasser de leurs angoisses, Frieda va rapidement se retrouver confrontée à un dilemme non sans conséquence.

Elle, dont l’intuition est souvent la bonne se met, en effet, à soupçonner l’un de ses patients d’être impliqué dans un crime qui fait les choux gras des médias : la disparition inexpliquée d’un jeune garçon devant son école en plein jour.

Bien malgré elle, Frieda va alors devoir mener l’enquête pour confirmer ses soupçons. C’était sans se douter de ce qui l’attendait…

Frieda va être aidée dans ses investigations par l’inspecteur Karlsson (que j’ai trouvé assez antipathique dans ce premier opus), un flic surmené chargé de l’enquête officielle, mais également par son mentor anticonformiste Reuben et par Josef un maçon polonais qui brille par sa naïve gentillesse et son bon sens.

Le rythme s’intensifie au fur et à mesure des pages et monte crescendo. Ainsi, si j’ai trouvé les premiers chapitres un peu longs au démarrage, je me suis vite laissée rattraper par le suspense et l’envie d’en savoir plus.

Ce démarrage, plus ou moins en douceur, est également l’occasion de découvrir les personnages et je suis d’ailleurs particulièrement admirative de celui de Frieda, une femme à l’élégance assurée et à l’intelligence flegmatique. On sent que cette dernière souffre néanmoins de quelques démons qui l’empêche de trouver le sommeil et de créer des liens sentimentaux avec son entourage.

L’intrigue réserve plusieurs rebondissements auxquels je ne m’attendais pas et la chute m’a réellement donné envie de poursuivre rapidement la lecture des tomes suivants.

Encore une fois, j’ai été agréablement surprise par le style de ce couple d’auteurs que je trouve très aisé à lire. On ne ressent aucune rupture dans la narration des évènements qui s’enchainent avec fluidité. Cette façon de travailler ensemble sur l’écriture d’un livre m’intrigue toujours autant.

En bref : un thriller psychologique sans fioriture, hors des sentiers battus et mettant en scène des personnages attachants que je serai ravie de retrouver dans les prochains opus.

Vous connaissez ces auteurs ? Avez-vous envie de découvrir leur style avec cette saga policière ? 

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Crisanasam dit :

    Non je ne connais pas ces auteurs et je suis curieuse de découvrir cette écriture à 4 mains. C’est intrigant.

    Aimé par 1 personne

    1. L&T dit :

      Moi aussi je trouve ça très intéressant comme mode d’écriture! Je suis contente de t’avoir donné envie de découvrir cette saga 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.